1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 70 % des cadres démissionnaires dopent leur rémunération

70 % des cadres démissionnaires dopent leur rémunération

70--des-cadres-demissionnaires-dopent-leur-remuneration

Mathilde Hodouin

13/09/2017

Cette année encore, les cadres ont intérêt à quitter leur employeur pour gagner plus. Mais à condition de passer directement d’un job à un autre et de ne pas subir leur départ.

Revalorisation salariale, prime ou bonus… Pour 89 % des cadres, la reconnaissance professionnelle s’exprime sur leur fiche de paie. La dernière étude de l’Apec* sur la rémunération des cadres montre que 46 % d’entre eux ont obtenu une hausse de salaire en 2016. En toute logique, 47 % espèrent être augmentés en 2017. En situation de quasi plein-emploi, l’augmentation est à portée de main… à condition d’opter pour la bonne stratégie.

Choisir la mobilité externe

Niveau salaire en 2017, les cadres affichent leur optimisme. 45 % des cadres ont l’intention de demander une meilleure rémunération. 25 % pensent être augmentés sans avoir besoin de la demander. Mieux vaut cependant tabler sur la mobilité externe (7 % des cadres en 2016). 56 % des cadres qui ont changé d’entreprise en 2016 ont réussi à obtenir une augmentation, contre 43 % de ceux qui sont restés au même poste dans la même entreprise.

En cas de départ, mieux vaut être débauché par une autre entreprise. Les deux tiers (66 %) des cadres obtiennent un meilleur salaire après avoir quitté leur employeur pour un autre. En revanche, un trou dans un CV ne place pas le candidat en position de force pour négocier. C’est ainsi que seuls 38 % des cadres ont obtenu une augmentation de salaire en 2016 après une période d’inactivité professionnelle.

La démission paie davantage

Les motifs du départ conditionnent le salaire du poste suivant. Ainsi, 70 % des cadres ont été augmentés après une démission, contre 54 % après une fin de CDD et 46 % après une rupture conventionnelle en 2016. En revanche, un licenciement impliquera des concessions salariales selon la durée de la recherche d’emploi.

Si 49 % des cadres ont été augmentés après 3 mois d’inactivité, ce chiffre tombe à 35 % au bout de 3 à 6 mois. Seul un quart (26 %) des cadres y parvient après un an de recherche. Une bonne raison pour ne pas attendre, se mettre à chercher et mobiliser son réseau le plus vite possible.

*Enquête annuelle de l'Apec (Association pour l’emploi des cadres) sur l'évolution de la rémunération des cadres en 2016 et les perspectives pour 2017, septembre 2017.

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Mat

15/09/2017

à 01:33

Il n'y a plus qu'à faire attention lors des contrôles antidopage!

> Répondre

+