1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 76 % des cadres en France ont déjà parlé anglais en entretien d’embauche

76 % des cadres en France ont déjà parlé anglais en entretien d’embauche

76--des-cadres-en-france-ont-deja-parle-anglais-en-entretien-dembauche

Farah Sadallah

10/05/2017

Les Français, et en particulier les cadres, s’améliorent en anglais. Mais ce n’est pas encore ça. Ils rencontrent toujours des difficultés avec la langue de Shakespeare, qu’ils sont amenés à parler de plus en plus en entreprise, comme nous le révèle une nouvelle étude Cadremploi.

C’est une évidence, la maîtrise de l’anglais est devenue une compétence primordiale en entreprise. Pour preuve, la dernière étude Cadremploi montre que 89 % des cadres français ont déjà été amenés à utiliser une langue étrangère et dans 99 % des cas c’était l’anglais. Et cette tendance ne va pas s’arrêter, 67 % des cadres interrogés pensent que l’anglais sera davantage parlé en entreprise au cours des prochaines années.

67 % disent oser prendre la parole en anglais

Mais cela ne semble pas leur poser de problèmes, puisque 40 % des cadres se disent capables de parler anglais couramment et 32 % s’évaluent à un niveau de langue opérationnel. D’ailleurs dans le palmarès de l’étude EF EPI, qui évalue le niveau d’anglais des salariés dans le monde, les Français se positionnent 29e sur 72 en 2016, en progression de 8 places. Un niveau qui s’améliore donc, mais pas encore au top et pas suffisant pour manager en anglais, par exemple.

44 % des cadres interrogés n’ont toujours pas effectué de formation à l’anglais

Rien d’étonnant donc à entendre 51 % des cadres interrogés déclarer que le niveau linguistique demandé sur l’offre peut être un frein à leur candidature, selon l’étude Cadremploi. Ils ne sont pas très sûrs non plus lorsqu’ils doivent passer un entretien en anglais : 79 % ne se sentent pas assez préparés.

>> Retrouvez toutes nos formations à l'anglais par ici

L’immersion dans un pays anglophone, la meilleure solution pour apprendre l’anglais

Plutôt que de se former dans un organisme, certains le font de diverses manières, via la lecture ou encore en regardant des séries et des films en anglais. Si, l’une des meilleures solutions pour apprendre l’anglais reste l’immersion dans un pays anglophone, il y a plus simple. Comme le conseille Brenda Turnidge, consultante formatrice chez CSP Formation, il faut « se rendre autant que possible dans tout endroit où vous pourrez rencontrer des anglophones. Dans des pubs après le travail pour discuter avec eux par exemple. ».

Méthodologie : L’étude réalisée par Cadremploi en avril 2017 a interrogé, via internet, 1925 candidats inscrits sur Cadremploi.

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Rico

26/05/2017

à 09:26

plusieurs pistes sont à explorer comme organiser des "pauses café linguistiques" avec pour seul objectif de progresser dans le wording d'entreprise ou de branche, le vocabulaire est la clef de voute de la progression d'échange, la conjugaison un complément... "Donnons nous les moyens de réussir"...!

> Répondre

Fredzy

24/05/2017

à 14:56

Bonjour, 2 témoignages :
- je voyage pas mal en Asie, et en effet je me rends compte que nous n'avons pas à avoir de complexe. J'ai rarement face à moi des personnes capables de discuter en Anglais couramment. Ou alors ce sont des cadres très supérieurs.
- mes années GB et US m'ont appris que ni les Anglais ni les Américains ne parlent autre chose que leur langue natale ... seuls nos amis américains font un effort (des fois ;o) pour se faire comprendre car reconnaissant de nos efforts à s'adapter à leur langue et culture.

> Répondre

réaliste

23/05/2017

à 16:13

Sommes-nous que les mesures de sécurité seront comprises par les anglophones travaillant au sein de nos sociétés et qui par paresse et soutien des hiéraraches français, ne parlent pas français ou si peu !

> Répondre

Jean-luc

17/05/2017

à 15:09

Combien de cadres anglais parlent français ?? Très très très peu et aucune autre langue d'ailleurs, par contre, quelques américains parlent français. Je travail au moyen orient et il s'avère que de plus en plus de mes clients parlent français et ont abandonnés l'anglais car cette langue est trop imprécise et les études en Angleterre sont beaucoup trop chères par rapport à la France et ce n'est pas justifié, par ailleurs les Arabes trouvent que parler français est beaucoup plus classe que l'anglais, ils ont raison. Il serait temps que notre gouvernement redonne au francais la place qu'il mérite dans le monde et envoi des émissaires apprendre le français aux 4 coins du globe.

> Répondre

DB

17/05/2017

à 11:26

Et en anglais qu'est-ce-que cela donne? :)

> Répondre

PB

16/05/2017

à 19:18

Il ne faut pas faire de complexe vis à vis des autres pays d'Europe ou d'ailleurs: l'anglais des Français est loin d'être pire que celui des allemands ou des hollandais ou pires; de tout point de vue.
Je connais même des anglais qui ne comprennent pas tout des américains.
Et puis il existe des (quelques ) américains cultivés; si! Si!
Alors, certes : habiter ( au moins un an en continu et en pleine immersion) chez l' ""estranger "" , c'est efficace; pour oublier son modeste français.
Quelle nouveauté.
Pour autant cela ne fait de personne un interprète qualifié.

> Répondre

LG

16/05/2017

à 15:09

Mouais, l'anglais, le leitmotiv d'une certaine vision de la société et du monde du travail....
C'est utile, certes, mais mieux vaut avoir une population avec des connaissances dans d'autres langues. Parler le mandarin ou le malais c'est peut-être plus efficace si vous allez en Asie, pour tout le moyen orient, l'arabe sera plus approprié etc... C'est peut-être aussi la meilleure stratégie pour conquérir ces marchés en croissance.
Parler le globish suffisamment bien, c'est aussi bon pour éviter que les anglophones ne fasse l'effort d'apprendre les autres langues. Comme-ça on peut garder un avantage compétitif. Mais de là a complexer et faire complexer les gens sur l'anglais, je vois pas l'intérêt

> Répondre

En réponse à LG

VT

16/05/2017

à 17:08

Je suis d'accord en partie mais malheureusement l'anglais domine le monde des affaires en général et ce n'est pas prêt de s'arrêter! Bien sûr, les 3 autres langues sont très importantes, à savoir, le mandarin, l'arabe et l'espagnol où presque la totalité du continent américain (excepté le Canada) le parle plus ou moins car il y a des endroits aux US (New York, Californie, Floride, ou Texas, etc.) où parler seulement espagnol (et très peu d'anglais) n'empêche pas d'avoir du boulot et vivre ou faire des affaires.
Je me souviens d'un analyste financier à Wall Street qui loue les compétences professionnelles des Frenchies qui ont traversé l'Atlantique dans une analyse du marché du travail à New York et au final, il a terminé par dire la chose suivante: "Seulement les Français ont "un défaut/une faiblesse: l ANGLAIS" et le jour où les Français maîtriseront bien la langue anglaise, on les verra plus dans les postes importants de cadres, cadres sup, directeurs dans les comités de directions des multinationales ou des entreprises américaines comme c'est un peu le cas dans quelques service/département du GOOGLE par exemple!!!"

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte