1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 8 000 nouvelles recrues recherchées en 2016 dans les métiers du conseil

8 000 nouvelles recrues recherchées en 2016 dans les métiers du conseil

8-000-nouvelles-recrues-recherchees-en-2016-dans-les-metiers-du-conseil

Ingrid Falquy

13/06/2016

Selon le baromètre annuel Consult’in, le secteur du conseil se porte particulièrement bien. 8 000 personnes devraient être recrutées en 2016, dont la moitié de jeunes diplômés.

Le secteur du conseil va recruter un quart de ses effectifs en 2016, soit environ 8 000 personnes. Sont particulièrement recherchés les jeunes diplômés, la moitié des futures recrues, mais aussi les personnes avec cinq ans d’expérience et très spécialisées. La croissance du secteur s’élève à environ 8 % cette année, donc encore meilleure que l’année dernière (6 %), selon le baromètre annuel Consult’in (anciennement Syntec Conseil en Management). « De manière générale, le secteur du conseil est toujours plus dynamique que le reste de l’économie, parce que les entreprises doivent se renouveler en prenant en compte la digitalisation et l’internationalisation. Elles ont donc toujours besoin de consultants », précise Michel Noiry, intervenant pour Consult’in. Les consultants représentent donc la majorité des embauches, même si environ 10 % concernent les fonctions support, telle que la comptabilité ou la communication. Les secteurs qui recrutent le plus sont celui de la finance, et surtout de l’assurance, suivi par la banque. L’industrie embauche également, dans les biens de consommation, puis l’automobile, l’aéronautique et les sciences de la vie.

Des jeunes diplômés de qualité

Si vous obtenez votre diplôme bientôt, ou s’il est en poche depuis quelques années seulement, c’est donc le bon moment de postuler. « Sur ce public, tout juste diplômé ou avec une première expérience, les recruteurs attendent un profil de qualité, avec un diplôme français, de bons stages et une expérience internationale », assure Michel Noiry. Mais contrairement aux idées reçues, à ce niveau, il n’y a pas besoin d’être très spécialisé. Quelques stages intéressants en banque peuvent permettre d’être recruté en assurance. De même, si le diplôme est important, il n’est pas nécessaire de venir d’une des quatre meilleures écoles de commerce comme cela a pu être le cas avant. « Aujourd’hui, on recrute dans les écoles de commerce et d’ingénieurs mais aussi dans les universités ; et les personnes venant de l’étranger et ayant terminé leurs études ici sont très demandées », développe l’expert.

Un vrai mercato de l’expérimenté

Pour les personnes expérimentées, les recruteurs recherchent des personnes ayant environ cinq ans d’expérience, avec deux spécialisations fortes. C’est un des profils les plus difficiles à recruter alors si vous êtes concernés, c’est le moment de foncer. « En plus, à ce niveau-là, il y a une petite inflation des salaires », conclut-il.

Retrouvez les offres d’emploi Cadremploi en fonction Conseil

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+