1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Canicule : comment les employeurs tentent de vous mettre au frais

Canicule : comment les employeurs tentent de vous mettre au frais

canicule--comment-les-employeurs-tentent-de-vous-mettre-au-frais

Sylvie Laidet

25/06/2019

[Cold cases] Piscine, Mister Freeze, brumisateurs, douche, télétravail ou horaires aménagés... Certains employeurs bienveillants trouvent des moyens parfois surprenants pour faire baisser le thermomètre au bureau. La rédaction de Cadremploi en a repéré quelques-uns.

Cela ne vous aura pas échappé (ou alors vous habitez en Bretagne…), la canicule est là. Mais fortes chaleurs ou pas, l’économie continue de tourner. Bien sûr, l’employeur est légalement obligé de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique des salariés. Florilèges de solutions anti-canicules repérées dans les entreprises qui rafraîchissent les obligations légales.

Le grand bain chez Irrijardin

Plouf ! Pour permettre aux 50 collaborateurs de son siège basé à Noé près de Toulouse, de se rafraichir en journée, l’enseigne Irrijardin, leur permet d’utiliser les deux piscines d’exposition installées sur le site. C’est donc en maillots de bain adaptés aux piscines collectives (une pièce pour les femmes, etc.) et en silence, qu’ils peuvent piquer une tête dans ces deux bassins de 8 mètres sur 4. Évidemment, l’idée n’est pas d’y passer des heures mais d’aller s’y rafraichir en respectant un certain nombre de règles : pas de produits solaires, douche obligatoire avant de plonger, pas de nourriture ni de boisson autour des piscines, jeux et actes bruyants interdits. Et bien sûr, chacun doit veiller à maintenir l’ordre et la propreté des lieux. Le tout sans surveillance. La direction précise d’ailleurs qu’elle ne peut pas être tenue responsable en cas d’accident. Une expérimentation « canicule » qui, si elle est concluante, pourrait être reconduite dans les mois à venir.

Lire aussi >> 5 conseils pour survivre au travail pendant la canicule

Des brumisateurs chez Zeeloft

Au 5e étage du bel immeuble haussmannien occupé par Zeeloft à Paris, la vue sur la capitale est exceptionnelle. Mais exposés plein sud et sans climatisation, ça chauffe sévère dans les locaux. « Nous n’avons pas de recette miracle mais nous distribuons des petits brumisateurs d’eau de source à nos salariés, nous avons installé des ventilateurs et je fais livrer des sorbets aux fruits », témoigne Claire Pigny, co-fondatrice et CEO de ce site de bons plans de déco et de mobilier premium. Le matin, elle débarque également à la « fraîche » pour ouvrir les fenêtres afin de faire entrer l’air frais. « S’il fait vraiment trop chaud, on propose également du télétravail à ceux qui se sentent mieux chez eux », ajoute-t-elle.

Des glaces à volonté chez Yubo

Sous la verrière du QG de Yubo basé rue de Charonne à Paris, l’hiver il fait plutôt froid et l’été… c’est l’inverse. Pour éviter que les températures intérieures ne dépassent les 40° C, l ‘équipe dirigeante de ce réseau social met donc le paquet. Au programme, des glaces (miam des Mister Freeze), des fontaines à eau, des glaçons disponibles, un dress code spécial canicule (le jour de notre appel, la majorité de l’équipe bossait pieds nus et en short), un ventilateur pour 2 personnes, deux climatiseurs d’appoint, une douche en libre service et la possibilité de télétravailler pour éviter les transports en commun.  

Du télétravail chez Web-atrio

Qu’ils bossent sur le site parisien ou toulousain, les 120 collaborateurs de Web-atrio sont logés à la même enseigne. Le temps de la canicule, s’ils habitent à plus de 40 minutes de leur boulot, ils ont la possibilité de télétravailler. Et ce, afin de limiter la fatigue et l’exposition aux fortes chaleurs durant les temps de transport. Sinon, comme de nombreuses autres entreprises, cette ESN a fait le plein de bouteilles d’eau, de brumisateurs et de glaces. Short et tongs sont également autorisés sur les deux sites. Un avant-goût des vacances !

Des horaires aménagés dans le BTP

Dans le bâtiment et les travaux publics, consigne a été donnée d’aménager les horaires des ouvriers en fonction des contraintes des chantiers. Objectif, débuter et finir plus tôt pour éviter les pics de chaleur de l’après-midi. « Vous pouvez adapter vos horaires de travail tout en respectant les temps de pause minimum obligatoire (20 minutes pour 6 heures de travail), voire aussi 10 à 15 minutes toutes les 2 heures », stipule une note de l’un des grands acteurs du secteur. Les managers sont également priés de faire passer le message sur les dangers liés à l’exposition solaire et la nécessité de porter des vêtements couvrants.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte