1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Ces dirigeants qui aiment parler de BD en entretien d’embauche

Ces dirigeants qui aiment parler de BD en entretien d’embauche

ces-dirigeants-qui-aiment-parler-de-bd-en-entretien-dembauche

Gwenole Guiomard

30/01/2020

2020 ANNEE DE LA BD – Parler de votre passion pour la BD en entretien d’embauche, ça ne vous viendrait même pas à l’esprit ? Vous devriez ! Nous avons interviewé deux PDG fans de BD qui en lisent et la soutiennent, y compris financièrement. Ils expliquent que le 9e art aborde des sujets sociétaux qui font réfléchir aux comportements humains et aux changements de société. Et si vous deviez votre prochain poste à votre passion pour les bulles… ?

Danièle Kapel-Marcovici, PDG de Raja

Parler BD en entretien est une preuve d'ouverture.

Le personnage « Je suis une ex soixante-huitarde, présidente directrice générale et féministe. » C’est Danièle Kapel-Marcovici qui présente ses galons dans cet ordre. Auxquels on peut ajouter son sens de l'humour. Pour preuve, Raja offre à ses clients un album du roi des gags, alias Franquin, durant toute la durée du Festival de BD d’Angoulême. Comble de l’ironie, le père de Gaston Lagaffe n’est pas n’importe quel auteur puisqu’il avait échappé de peu à la censure en 1968 pour « irrévérence ». Encore la patte de cette "militante emballante".

Les arguments

Pour la troisième année consécutive en 2020, l’entreprise de Daniel Kapel-Marcovici sponsorise le Festival d’Angoulême qui a lieu chaque année fin janvier. Ce soutien au monde de la bande dessinée peut-il être un sujet de discussion pour un fan de BD qui postule chez Raja ? Assurément, répond la Pdgère : « En entretien de recrutement, évoquer la BD est une preuve d’ouverture sur le monde. Cela démontre aussi une forme d’humour, une capacité à prendre du recul quand certains ont du mal à placer à distance leur égo… »

On pourra signaler par exemple l’engagement écolo avant l’heure de Gaston Lagaffe – mais on évitera de s'emballer sur ce gentil rebelle surtout réfractaire à toute autorité.

« En entreprise, nous devons imaginer le futur, poursuit Danièle Kapel-Marcovici. Nous réfléchissions aux comportements humains, aux changements de société. Tout comme la BD. Cela nourrit nos réflexions stratégiques. Ce ne sera certes pas le critère décisif mais nous recherchons des gens ouverts, cultivés, agiles… ».

L’entreprise est-elle un personnage de BD ?

Reste que la BD se préoccupe encore assez peu des questions économiques ou d’entrepreneuriat. C’est une erreur pour Danièle Kapel-Marcovici. « Il faut en publier. Si un auteur veut bien y travailler avec moi, je suis partante ».

Chiffres clés sur les recrutements de Raja

Dans cette ETI de 3 000 personnes,1 000 collaboratrices et collaborateurs ont été embauchés en 2019 et l’entreprise table sur une hausse de son CA de 30 % en 2020. « Nous recrutons des spécialistes du commerce, de la vente, du web, de la logistique, du digital dans 18 pays européens, ajoute la dirigeante. Nous recherchons, avec ma sympathique DRH Camille Rainsard, des candidats professionnels, engagés, créatifs, énergiques avec une expérience dans la distribution. »

 

Eric Chenut, vice-président délégué de la MGEN

La BD permet de se projeter dans un monde en avance de phase.

Le personnage

Eric Chenut, le vice-président délégué de la MGEN, la seconde mutuelle de France, est intarissable sur la BD. « J’en lisais beaucoup jusqu’à ce que je perde la vue, explique-t-il. Aujourd’hui, mes possibilités d’accéder à ces ouvrages sont faibles tant la BD audio est à construire. Mais cela ne m’empêche pas de m’y intéresser. »

Les arguments

La MGEN est partenaire du 47e festival d'Angoulême. Tout au long de l'année, la BD est perçue chez la mutuelle comme un support du vivre ensemble. « C’est un univers riche en terme de créativité qui, par exemple dans le cadre de BD d’anticipation, permet de se projeter dans un monde en avance de phase. Nous avons ainsi invité l’auteur Ugo Bienvenu pour une journée sur le thème du numérique au service de l’humain ou de son asservissement. Croiser des regards d’artistes comme le sien exposant sa vision du transhumanisme et de l’intelligence artificielle avec des experts de la philosophie et de l’économie nourrit nos imaginaires. Cela pourra nous permettre de trouver des consensus pour définir la société vers laquelle nous souhaitons aller ».

L’entreprise est-elle un personnage de BD ?

Eric Chenut déplore que peu d’auteurs de BD explorent le monde des entreprises. « Mais cela reflète notre époque : de moins en moins de jeunes estiment que les employeurs leur laissent une place dans leur monde. Cela doit nous interroger sur la nécessité de développer de nouvelles formes de management plus participatif : montrer que le collectif de l’entreprise les concerne ».

Chiffres clés sur les recrutements de la MGEN

La mutuelle emploie 10 000 salariés. Pour ne prendre que la partie assurances, le groupe a embauché quelque 500 salariés en 2019 et devrait en recruter autant en 2020.

 

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+