Ces grandes entreprises qui encouragent le télétravail

Sylvie Laidet

Le télétravail prend du galon. Certes, on en est encore aux balbutiements mais de grandes entreprises signent des accords sur le sujet avec leurs partenaires sociaux. Objectifs affichés : permettre un meilleur équilibre vie privée / vie pro, réduire l'empreinte écologique de l'entreprise et aussi les mètres carrés de locaux. Gros plan sur trois accords télétravail.

Cas pratique 1

Michelin : une attention particulière aux femmes enceintes et travailleurs handicapés

 

Près de 10 mois après la signature de l'accord télétravail, Michelin compte aujourd'hui 40 télétravailleurs à domicile. « Autant de femmes que d'hommes ayant en moyenne 45 ans » précise Hélène Martin, manager diversité. Elle s'attend d'ailleurs, dans les mois à venir, à une plus large utilisation de cet accord, qui vise une meilleure « conciliation vie privée et vie professionnelle ».

 

Pour cela, le fabricant de pneumatiques et les 5 organisations syndicales signataires (sauf la CGT) n'ont pas lésiné sur les moyens. L'accord couvre tous les salariés en CDI ayant au moins 6 mois d'ancienneté et qui travaillent au moins à 80%. Pour bénéficier de l'entente, ils doivent également être autonome et utiliser pour tout ou partie de leur travail un support informatisé.

 

Une attention particulière a été portée aux salariés handicapés et aux femmes enceintes, afin de réduire leurs trajets. Ces dernières peuvent bénéficier d'un avenant spécifique (toujours 2 jours de télétravail maximum par semaine) qui prend fin au déclenchement du congé maternité. « Nous vérifions en amont que le candidat au télétravail dispose des compétences techniques pour échanger des fichiers cryptés et utiliser les outils informatiques » insiste Hélène Martin. Un référent télétravail a également été nommé pour renseigner et conseiller les salariés et les managers sur ce mode de travail à distance.

 

 

Encadré

En chiffres

2 jours de télétravail par semaine maximum

2 ans, c'est la durée de l'accord

12 mois, c'est la durée de l'avenant télétravail

3 mois de période d'essai durant lesquels le salarié et l'employeur peuvent mettre fin au télétravail

30 euros / mois (maxi) de prise en charge par l'entreprise de la connexion internet et téléphone.

 

 

Cas pratique 2

Alcatel-Lucent : une charte puis un accord

 

La politique des petits pas. Après différentes expérimentations en 2002, en 2005 et une charte européenne du télétravail applicable aux salariés d'Alcatel-Lucent en Europe en 2006, la direction d'Alcatel-Lucent France et l'ensemble des organisations syndicales représentatives ont signé un accord d'entreprise sur le télétravail à domicile en janvier 2008.

 

L'accord prévoit que le télétravail doit être une démarche volontaire du salarié... mais subordonnée à l'accord du responsable hiérarchique. « Pour conserver le lien avec l'entreprise, le télétravail ne peut excéder 2 jours par semaine » souligne Sébastien Lebreton, le directeur des relations sociales. Les télétravailleurs signent un avenant à leur contrat de travail, renouvelable annuellement de manière tacite. « On ne précise ni plages horaires ni objectifs car ces éléments ne varient pas. En télétravail, on effectue le même travail mais depuis chez soi » insiste-t-il. Alcatel-Lucent France et ses filiales comptent 2 100 télétravailleurs (1 jour/ semaine en moyenne). « Une dizaine salariés en sont revenus pour des motifs personnels. Par exemple, des difficultés à travailler de chez eux » conclut Sébastien Lebreton.

 

 

Elle pratique...

 

Julia Mason, 29 ans, chef de produit sur réseaux mobiles chez Alcatel Lucent.

En télétravail le lundi et le jeudi depuis fin novembre 2009.

 

« J'ai opté pour le télétravail à mon retour de congé maternité afin de mieux concilier ma vie professionnelle avec ma vie personnelle. Cela m'évite près de 4 heures de transport. C'est très confortable mais aussi très fatiguant intellectuellement car je travaille non stop, sans être « dérangée » par des sollicitations extérieures. Je profite de ces 2 jours-là pour me concentrer sur des dossiers de fond. Grâce aux outils de communication, je ne me sens pas isolée. Toutefois, 2 jours, c'est le maximum pour moi car on ne voit personne pendant ce temps-là ».

 

 

Cas pratique 3

Accenture France : un accord tout neuf

 

Signé en février dernier par la direction et 3 organisations syndicales (sauf la CGT), l'accord sur le télétravail chez Accenture est en pleine phase de déploiement. « D'ici fin 2010, entre 20 et 40 % des salariés, dans les fonctions internes, devraient être concernés» estime Myriam Couillaud, la DRH.

 

L'accord concerne la totalité des collaborateurs pour une à trois journée maximum de télétravail après signature d'un avenant. Mais « à condition que leur travail n'impose pas d'interaction physique ni de besoin en équipement non duplicable au domicile».

 

« Deux mois d'essai sont prévus afin d'apprécier comment le télétravailleur mais aussi son superviseur vivent la situation » souligne Myriam Couillaud. De même, l'entreprise et le salarié ont la possibilité de faire machine arrière. A condition de respecter un délai de prévenance de 2 mois. Côté équipement, une prime d'installation de 250 euros et le remboursement de 30 euros par mois pour l'ADSL sont prévus à partir de 2 jours de télétravail. En revanche, pas de prime d'équipement et seulement 15 euros mensuels (maxi) pour les télétravailleurs d'un jour. L'accord prévoit qu'en cas de circonstances exceptionnelles (grèves des transports...), le télétravail exceptionnel à domicile est possible dans les mêmes conditions que le télétravail régulier.

 

Encadré

Télétravail et consultant

Les collaborateurs basés chez le client peuvent bénéficier du télétravail à domicile avec l'accord express du client. Pour les consultants en inter contrat, donc en attente de mission, le télétravail est envisageable mais ne fait pas l'objet d'un avenant. Juste un mail de demande envoyé à son manager spécifiant sa demande. Toutefois, ces collaborateurs « en disponibilité » doivent être en mesure de répondre à leur supérieur dans un délai de 45 minutes soit par téléphone, par mail ou tout autre outil de communication.

 

Ils ont signé des accords télétravail

Accenture, Air France, Alcatel Lucent, Alstom Transport, France Télécom-Orange, Hewlett-Packard, Michelin, Microsoft, Renault, SNEDA.

 

Autres articles du dossier :

Télétravail : quel effet pour sa carrière ?

« Avec deux jours de télétravail par semaine, on est plus productif »

Ces grandes entreprises qui encouragent le télétravail

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :