1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Christophe Urios, entraîneur de Bordeaux-Bègles : Le leadership s'apprend. La preuve.

Christophe Urios, entraîneur de Bordeaux-Bègles : Le leadership s'apprend. La preuve.

christophe-urios-entraineur-de-bordeaux-begles--le-leadership-sapprend-la-preuve

Sylvia Di Pasquale

06/11/2019

X

[Emission Plein cadre] Management visuel, écoute active, feedbacks individuels, rituels collectifs... Le nouvel entraîneur du club de rugby l’Union Bordeaux Bègles partage sur le plateau de Plein cadre sa passion pour le management et sa vision des relations avec ses joueurs. A l’occasion de la parution de leurs « 15 leçons de leadership » (Eyrolles), nous avons aussi demandé à Christophe Urios et Frédéric Rey-Millet, son co-auteur, de réagir aux propos de Didier Deschamps sur le leadership ou les Millenials.

Les invités

Couverture Livre 15 lecons de leadership par Christophe Urios et Frédéric Rey-Millet

  • Christophe Urios est le nouvel entraîneur de l’Union Bordeaux Bègles. Sur le CV, il cumule 14 années en tant que joueur pro, puis 19 années en tant qu’entraîneur d’équipes de rugby,  dont le Castres Olympique, champion de France 2018.
  • Frédéric Rey-Millet dirige le cabinet EthiKonsulting, sépcialisé en innovation managériale qui tente de rendre le sourire aux dirigeants. Il est l'auteur de Management game (2015), Management game 2 (2017) et Une saison avec Pascal Dupraz (2018).

Les temps forts de l’émission :

(2 :00) Un rugbyman au contrôle de gestion

Christophe Urios a commencé sa carrière de joueur de rugby au Castres Olympique. Mais « à l’époque en 1990, on n’était pas professionnel donc il fallait travailler. On s’entrainait entre midi et deux, ou le soir. » C’est ainsi que Christophe Urios s’est retrouvé au service contrôle de gestion des laboratoires Pierre Fabre, le sponsor du Club. Un contre-emploi pour ce natif du monde agricole et viticole, œnologue de formation… « ça ne me correspondait pas du tout mais ça m’a appris une culture de travail », reconnaît l’entraîneur. Il y est resté six ans, en passant dans différents services. « A la fin, j’ai même travaillé sur de nouveaux produits cosmétiques. C’était top parce que je coordonnais la relation avec la marque, l’industrie et le suivi des produits. »

(3 :45) Un entraîneur adepte des livres de management

Christophe Urios travaille aujourd’hui 15 heures par jour en moyenne et trouve toujours du temps pour lire des livres de management. « Je vole des idées, je cherche toujours comment améliorer ma pratique avec mes joueurs. »

 

(9 :10) Un coach qui pratique le management visuel

Dans le casier de ses joueurs, Christophe Urios affiche une page A4 sur laquelle il rappelle les valeurs du Club, la vision et les indicateurs de performance. « ça me semble important que le joueur sache où il en est, qu’il évalue le travail qu’il a fourni dans la journée. On n’est pas des flics, mais l’exigence est importante et il faut aider le joueur à savoir où il se situe », estime Christophe Urios. Frédéric Rey-Millet qui a suivi Christophe Urios durant un an sur le terrain complète : « Pour les matchs à l’extérieur, deux intendants arrivent 1h30 ou 2h avant l’arrivée des joueurs. Ils viennent décorer le vestiaire visiteur de signes de reconnaissance de la tribu. Il y a le drapeau de Castres, des devises – de Che Guevara, de Churchill, de Peter Drucker – , des indicateurs collés au mur... L’idée est de créer un cocon pour se sentir chez soi. »

 

(18 :05) Christophe Urios en désaccord avec Didier Deschamps sur l’origine du leadership

Christophe Urios ne partage pas complètement son avis même s'il pense "qu’on a tous une part en nous de leadership. Ce qui est important, je crois, c’est de laisser émerger ce leadership, le laisser venir, le développer et d'être accompagné."

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+