1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Comment les cadres organisent-ils leur recherche d'emploi ?

Comment les cadres organisent-ils leur recherche d'emploi ?

comment-les-cadres-organisent-ils-leur-recherche-demploi-

Mathilde Hodouin

26/07/2017

Pour leur recherche d’emploi, les cadres utilisent une plus grande variété d’outils, comparé aux autres catégories-socioprofessionnelles. C’est l’un des enseignements d’une récente étude de l’Insee.

Qu’ils soient déjà en poste ou non, 4,2 millions de personnes cherchaient un emploi en France en 2016, d’après une étude* de l’Insee. Artisans, cadres, employés, ouvriers… Les petites annonces restent le premier réflexe des chercheurs d’emploi, puisqu’elles sont utilisées par 89 %, et encore plus chez les cadres (93 %). Les cadres utilisent néanmoins un éventail de démarches plus étendu que les autres professions.

Lire aussi : Comment obtenir un entretien réseau ?

 

Réseau, profil pro et candidatures spontanées

En moyenne, les cadres interrogés cherchaient un emploi depuis près de 19 mois. C’est 4 mois de moins que les ouvriers. Après les offres d’emploi, les cadres se tournent en priorité vers leur réseau professionnel et personnel (78 %). C’est près de 7 points de plus que les professions intermédiaires (71 %) et 12 points de plus que les employés (66 %). Par ailleurs, plus de la moitié des cadres utilise un profil pro sur les réseaux sociaux (59 %). Là aussi, les autres catégories socio-professionnelles y ont moins recours : 41 % pour les professions intermédiaires et 31 % pour les employés.

Les cadres comptent davantage sur leurs propres ressources. En conséquence, ils se tournent un peu moins vers Pôle emploi et les agences d’intérim (73 %) que la moyenne des chercheurs d’emploi (76 %). Ils envoient aussi plus de candidatures spontanées (70 % contre 66 %). Par ailleurs, ils sont de loin les plus nombreux (33 % contre 20 %) à passer un test, un entretien d’embauche ou un concours de la fonction publique.

Lire aussiJeunes diplômés : les 7 commandements d'une candidature spontanée

 

Un intérêt particulier pour la fonction publique

La structure des emplois dans la fonction publique se prête davantage au recrutement des cadres qu’à celle des autres professions. La fonction publique représente pour les cadres ce que l’agence d’intérim incarne pour les ouvriers. Ils y trouvent des propositions d’emploi et de carrière qui correspondent à leur profil et à leurs compétences. Les cadres de direction par exemple deviennent facilement des fonctionnaires de catégorie A+.

D’après le Centre national de la Fonction publique Territoriale (CNFPT), ces cadres reconvertis exercent les professions d’administrateur, ingénieur ou encore conservateur. Ayant embrassé le statut de fonctionnaires, ils exercent des missions de 3 à 6 mois pour le développement et la gestion des territoires et des collectivités territoriales de plus de 40 000 habitants. De quoi enrichir un parcours professionnel et donner du caractère à un CV !

*Source Enquête emploi 2017 de l’Insee, réalisée auprès de 4 074 000 Français en recherche d’emploi âgés de 15 ans et plus.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

DA Lore

11/08/2017

à 11:46

bonjour,
Pour ma part, je n'ai rien appris de plus que je ne savais déjà, si ce n'est une mise à jour des pourcentages. MOAJ¨¨
Si le but est de nous dire que les cadres ont plus de réseau, qu'ils sont plus à l'aise avec les nouvelles technoologiqes
et que de ce fait ils développent plus de réseau et de proposition.
Outre qu'un non diplômé (en France) sera pas forcément de meilleure augure sur ce type de démarche où la com
il faut essentiellement se démarquer par la communication, outre qu'ils ont un tempérament plus directe et parf
parfois efficace pour leur type de recherche. D'ailleurs si tout le monde fait pareil (réseaux sociaux) même s'il
est fort possible qu'on y soit amené, un jour, qu'on le veuille ou non, la concurrence sera alors plus forte
pour se faire démarquer. Là où ça pourrait apporter un plus, est le travail de l'offre de service style 2 page maxi
on présente ses atouts sa recherche en forme de proposition de service pour les besoins d'une entreprise.
En résumé, l'évolution actuelle est typiquement commercial et technique, du merchandising se vendre en utili
utilisant la pointe de la technologie. Et parfois ça amène un plus pas toujours.
Donc article pas faux néanmoins pas forcément intéressants pour des personnes
qui ont déjà été confrontées ou qui connaissent la recherche d'emploi d'un point de vue professionnel.

Pour les autres démarches, tous les "chercheurs d'emploi" y sont confrontés, et je sais de quoi je parle prof et personnelletP
En conclusion, j'ai envie de vous dire "tout nouveau tout beau" n'est pas suffisant pour être pertinent, et pour r
conclure sur une note positive de bon sens, TOUTES les démarches sont bonnes pourvues qu'elles aboutissent
au résultat escompté...
NB
Ce qui serait peut être intéressant, c'est de partir du virtuel pour en sortir, je m'explique, faire de multiples rencon
rencontres terrain par le biais du virtuel sur des thématiques, métiers, présenter son offre de service, avec des
inconnus l'oeil est neutre, vif, ouvert, donc utile.

> Répondre

Bouvil, Lionel

09/08/2017

à 08:07

Un bel article merci !

Il en ressort bien que les cadres ont une pratique différente puisqu'ils adressent des candidatures spontanées (70%) pour trouver l'emploi dans le marché caché.

C'est bien vrai aussi qu'ils passent également du temps à faire de la veille métier et restent en permanence ouvert aux opportunités d'embauche.
Comment ? En faisant ce que le simple quidame ne fait pas : Du réseautage.

Ils initient, nourrissent et cultivent un réseau autour d'eux et là où se trouve justement ces fameux postes à pourvoir ; dans les entreprises avec leurs pairs.

Voici comment il font pour être au plus proche des emplois qui ne sont pas encore mis sur le marché.

Best Practice : réseauter et être en veille métier.

Le hic ! Les employés lambdas ne prennent pas le temps de réseauter, ils préfèrent passer 2 à 4h par jour en moyenne sur les réseaux sociaux en mode voyeur ou devant le petit écran par manque d'information, formation et de pratique...

ils n'ont pas d'appétence également pour participer aux soirées Networking. Deux monde différents qui montrent bien une culture emploi différente pour des résultats aussi différents.

Un prochain article sur comment faire du réseau pour la veille métier et emploi ?

> Répondre

+