1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Commercial : où débuter pour gagner 50 000 euros par an ?

Commercial : où débuter pour gagner 50 000 euros par an ?

commercial--ou-debuter-pour-gagner-50-000-euros-par-an-

Sylvie Laidet

22/01/2019

Selon une récente étude du cabinet Uptoo, plusieurs secteurs offrent des rémunérations alléchantes aux jeunes candidats aux fonction commerciales avec moins de 5 ans d’expérience. Analyse de deux recruteurs.

Afficher moins de 5 ans d'expérience, avec généralement un bac+5 en poche et émarger à 50 000 euros par an, c’est tout à fait possible dans la fonction commerciale. A condition de choisir le bon secteur d’activité et d’être un(e) gros(se) bosseur(euse). C’est ce que démontre la dernière étude* du cabinet Uptoo, spécialisé dans le recrutement de commerciaux en B to B.

 

Les secteurs qui paient le mieux les commerciaux débutants

-          Les entreprises de services numériques et les acteurs de l’informatique

Ce n’est pas nouveau, le secteur de l’informatique continue sa croissance. Avec des technologies qui ne cessent d’évoluer, la course aux candidats bat son plein au point qu’il y a plus de postes à pouvoir que de candidats compétents. C’est officiel, les entreprises sont prêtes à doper les rémunérations, y compris celles des jeunes talents. « Dans les services informatiques, la bureautique et les télécoms, un commercial grands comptes ayant entre 2 et 5 ans d’expérience, peut par exemple atteindre les 50 000 euros annuels. Dans la vente de logiciels, progiciels, systèmes SaaS ou encore cloud, un business developer peut même viser au delà des 50 000 euros en début de carrière », souligne Flavien Candela, directeur marketing de Uptoo. La clé pour décrocher le jackpot : être à la fois un fin technicien et un excellent commercial. La crème de la crème en somme. « Ces profils sont en général identifiés comme hauts potentiels par les entreprises. Ils ont une intelligence cognitive supérieure aux autres. Outre une fine compréhension des besoins clients, une fine analyse et l’apport de solutions sur mesure, ils sont aussi capables de faire travailler ensemble un réseau d’experts afin de construire une offre clients sur mesure », explique Cyril Capel, fondateur de CCLD Recrutement.

-          Le conseil

Qu’il s’agisse de conseil en stratégie, en organisation, en informatique, en innovation…. tous les cabinets sont confrontés au même casse-tête : un turnover élevé. Pour fidéliser leurs commerciaux chargés de placer les consultants chez les clients, les cabinets se montrent rapidement généreux. Les commerciaux débutants dans le secteur gagnent 36 000 euros en moyenne, soit 10 % de plus que la moyenne des juniors. « L’évolution est ensuite très rapide dans ce secteur, avec des gaps dès le passage au management. Avec 2 à 5 ans d’expérience, les patrons de BU grimpent facilement à 50 000 euros par an », illustre Flavien Candela.

-          L’industrie

Encore une fois, ce sont les profils avec une double casquette technique et commerciale qui sont les plus recherchés et donc les mieux rémunérés. Et ce, même en début de carrière. « Qu’il s’agisse de vendre de gros ou de petits équipements, des infrastructures de chauffage, des ascenseurs, du gros œuvre… les ventes sont toujours complexes. Les clients ont à la fois besoin d’interlocuteurs capables de comprendre leurs besoins techniques et d’y apporter une vraie valeur ajoutée. Le tout assorti des conseils de haut vol et d’une qualité relationnelle au top », insiste Flavien Candela.

-          L’immobilier haut de gamme

« Certes les salaires fixes de commerciaux en charge de vendre des biens de prestige ne sont pas très élevés mais quand les ventes se font, ils peuvent doubler, voire tripler, leur fixe », constate Cyril Capel. Et donc émarger au delà de 50 000 euros, même en début de carrière. « Dans ce type de ventes, c’est l’intelligence émotionnelle et relationnelle qui fait la différence. Les meilleurs savent travailler les bons réseaux au bon moment. Ce sont, là encore, des professionnels hors norme », ajoute-t-il.

 >> Lire aussi : Les secrets des commerciaux qui gagnent plus de 80 000 euros par an

Une rémunération variable… variable

La composition des rémunérations de ces jeunes commerciaux au top comprend, en moyenne, deux tiers de salaire fixe et un tiers en variable. Ce dernier peut prendre la forme d’une commission plafonnée (ou pas) sur les ventes. Ou d’une prime sur objectifs. « Le commercial peut avoir des objectifs à tenir en termes de chiffre d’affaires, de nombre de nouveaux clients, du taux de rétention des clients… Les primes sont alors versées mensuellement, trimestriellement ou encore au semestre. Et un commercial peut tout à fait compiler les deux formules », observe Flavien Candela.


Des jobs qui ne sont pas de tout repos

Alors pour émarger à 50 000 euros au bout de 5 ans d’expérience, pas question de se la couler douce. « Ces profils ont une énorme capacité de travail. Ils n’ont pas peur de passer des soirées et des nuits au boulot pour conclure des deals. Ils privilégient souvent leur carrière », conclut-il. Vous voilà prévenus.

La prime aux bac+5 techniques

Voici les rémunérations annuelles en euros (fixe + variable) de commerciaux B to B en fonction de leur formation initiale. Source Etude Uptoo « Quels salaires pour les commerciaux en 2019 », janvier 2019.

 

Moins de 2 ans expérience

Entre 2 et 5 ans d’expérience

Entre 5 et 10 ans d’expérience

Plus de 20 ans d’expérience

Commercial JD écoles de commerce

34 000 euros

41 000 euros

54 000 euros

81 000 euros

Commercial JD écoles d’ingénieurs

42 000 euros

50 000 euros

64 000 euros

93 000 euros

Commercial DUT

34 000 euros

35 000 euros

40 000 euros

57 000 euros

Commercial autodidacte

31 000 euros

35 000 euros

40 000 euros

51 000 euros

 


 

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte