CV de jeune dip’ : ce qu’apporte une expérience en association étudiante

Publié le 23 mai 2017 Mathilde Hodouin

Des compétences, les jeunes diplômés en acquièrent en stage mais aussi à travers leur engagement au sein d’associations étudiantes. Mais il est parfois difficile pour eux de mettre des mots sur ce qu'ils ont appris. Ces témoignages les aideront à valoriser ce type d'expérience sur leur CV.
CV de jeune dip’ : ce qu’apporte une expérience en association étudiante

Vous ne savez pas quoi mettre dans votre CV à la colonne « expérience professionnelle » ? Indiquez vos expériences associatives. Les recruteurs apprécient les candidats qui ont été engagés dans des associations étudiantes. Supervision de projet, organisation d’événements, ou encore gestion d’un pépin de dernière minute, toutes ces qualités seront utiles aux futurs cadres dans leur vie professionnelle.

Une occasion de développer son leadership

Prenons l’exemple de Guillaume Richard, président-fondateur de Oui Care, un groupe de services à la personne (17.000 salariés). Pendant ses études, il a géré l’approvisionnement boissons à la Course-croisière Edhec (CCE) pour 2 500 participants. Ce poste « conjugue des composantes RH, commerciales, managériales et financières, toutes utiles dans une entreprise. (…) Il n’y a rien de tel qu’une association étudiante pour apprendre, développer son leadership » a-t-il expliqué au Monde.

Pour la 49ᵉ édition de la CCE, qui s’est déroulée en Bretagne en avril dernier, les jeunes responsables ont géré 2,5 millions d’euros de budget. « Un ancien président m’a dit que cette expérience était un moyen de devenir la meilleure version de moi-même (…) Et c’est vrai qu’il y a tellement de choses à assumer que l’on devient adulte et mature » a confié Constance Chamblas, coprésidente de l’évènement.

Apprendre à gérer un budget et à mener des entretiens

Depuis deux ans, l’association a d’ailleurs rencontré des difficultés budgétaires, une participation en baisse et une plus forte concurrence. Comme dans une entreprise normale, les étudiants ont dû repenser leur stratégie de communication auprès de leurs partenaires, à savoir des entreprises et des collectivités territoriales. Les deux co-présidents ont dû aussi mener des entretiens pour recruter des collaborateurs et des bénévoles.

Un succès séduisant aux yeux des futurs recruteurs. « Avoir conduit un événement étudiant de cet ordre vaut une expérience professionnelle durant laquelle ils auront acquis la souplesse, la maturité et la méthode indispensables pour mener un projet, une entreprise » a souligné Sylvie Bernard-Cury, de la société d’audit KPMG.

Mathilde Hodouin
Mathilde Hodouin

Vous aimerez aussi :