1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. CV mensongers : comment réagissent les recruteurs ?

CV mensongers : comment réagissent les recruteurs ?

cv-mensongers--comment-reagissent-les-recruteurs--

Sylvie Laidet

13/02/2018

Pour décrocher un entretien, certains candidats n’hésitent pas à bidonner ou à enjoliver leur CV. Une recruteuse du cabinet Robert Half dévoile les parades des recruteurs quand ils ont des doutes avant, pendant et même après l’entretien.

Près d’un recruteur sur deux reçoit des CV pipotés selon une étude menée par le cabinet de recrutement Robert Half  auprès de 300 directeurs généraux en France. L’échantillon a beau être mince, ce chiffre interpelle.

 

Des expériences enjolivées

La majorité des bobards (55 %) porterait sur l’expérience professionnelle. « Soit la durée du contrat est gonflée de quelques mois, soit l’expérience est carrément inventée. Le candidat mentionne par exemple une expérience d’auto entrepreneur ou une « aide dans la PME familiale ». Des éléments difficilement vérifiables. Ces mensonges servent en fait à masquer les trous dans un CV. Mais du coup, quand on découvre la supercherie, on met tout en œuvre pour identifier ce que le candidat cherche à cacher », indique Laure Charbonneau, directrice associée chez Robert Half.

>> Lire aussi : Je risque quoi à mentir sur mon CV ?

Des diplômes en veux-tu en voilà

Un master par ci, un bachelor par là… Certains CV sont truffés de noms de diplômes et autres titres professionnels qui sonnent bien. Des candidats se piquent même d’être des anciens de telle ou telle école, alors même qu’ils n’y ont réalisé que la moitié du cursus ou, mieux encore, qu’ils n’ont pas réussi à décrocher le précieux sésame. 52% des managers interrogés par le cabinet Robert Half estiment que les candidats mentiraient ou enjoliveraient cette partie de leur CV. Erreur, grossière erreur. « On vérifie systématiquement la véracité d’un diplôme en demandant le document original. Et en cas de doute, on contacte l’établissement mentionné », prévient Laure Charbonneau.

 

Des compétences surévaluées

Indiquer par exemple « clôture des comptes annuels, c’est bien mais pas suffisant. « Le candidat a-t-il réalisé cette clôture, seul ou a-t-il vu son collègue le faire ? Pour nous recruteurs, il y a une énorme différence. Le premier sera évidemment plus opérationnel que le second. Donc, il paraît utile de préciser, si c’est le cas, clôture annuelle des comptes en toute autonomie », illustre Laure Charbonneau. Idem pour la maitrise des logiciels. « Ce n’est pas la même chose de bosser dessus au quotidien que d’avoir suivi une formation basée sur quelques slides sans jamais avoir vraiment pratiqué », ajoute-t-elle.

 

Un « bilinguisme » généralisé

Plus d’un tiers des passages des CV consacrés aux langues seraient mensongers ou enjolivés selon Robert Half. « Les candidats indiquent souvent anglais courant. Or pour nous recruteurs, cela signifie qu’ils ont une pratique courante de cette langue à l’écrit et à l’oral. Lors de l’entretien, on se rend souvent compte que ce n’est pas le cas. Les candidats gagneraient en crédibilité à être plus précis. En mentionnant par exemple « anglais courant à l’oral » », recommande cette experte en recrutement. A de rares exceptions près, les employeurs ne recherchent pas des profils totalement bilingues mais des candidats capables (et à l’aise) de converser professionnellement.

On l’aura compris à travers ces quelques exemples, la frontière est parfois ténue entre CV mensonger et CV enjolivé. Et c’est vrai qu’il peut être tentant de survendre sa candidature pour avoir l’occasion de défendre ses chances en entretien. Toutefois, les recruteurs n’apprécient guère ce tour de passe passe. 47% des managers interrogés pour l’étude ont déjà exclu un candidat d’un poste après avoir découvert des informations fausses ou exagérées dans le CV.

Vous souhaitez réagir à ce témoignage ? Le forum ci-dessous vous permet de vous exprimer, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre. Nous avons hâte de vous lire.

 

31

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Yanclu

11/04/2018

à 15:23

Recalé par mon âge, soixante ans, mais surtout parce que "surdimesionné", j'en viens à envisager de minorer mes expériences sur mon Cv, quel conseil me donneriez vous?

> Répondre

En réponse à Yanclu

tbo156X4HC

11/04/2018

à 22:58

C'est ce qu'il faut faire, minorer son expérience selon l'annonce. Si l'on parle aux recruteurs actuels de poste de direction chez Poclain, à l'époque premier constructeur Mondial, ils ignorent tout du nom! Nous, seniors, avons affaire à de jeunes "Youtubeurs" barbus et incultes, qui visiblement ont oublié que la France d'aujourd'hui, c'est nous qui l'avons bâtie. On a du se planter dans l'éducation de nos gamins...

> Répondre

tbo156X4HC

11/04/2018

à 00:20

Mais Mademoiselle Sylvie, les pseudo-recruteurs actuels sont tellement imbus de leur petite personnalité que même Pôle Emploi encourage à mots couverts à tricher!Pour un poste à responsabilités, transformez vos expériences en "projets réalisés"! Pour un poste qui n'est pas forcément "cadre", cachez vos années de direction! Pour un poste plutôt de transmission de savoir, optez pour placer le terme "académique" à chaque phrase! On se fout de nous, c'est tout! Les critères de CV changent sans cesse, "On" ne veux plus connaître l'exacte carrière du prétendant, "On" veut juste lire sur le CV les critères qu'on a établi la veille au soir! On en crève, plus d'un million de chômeurs, des centaines de milliers de postes non pourvus! Oui, un bon magasinier de magasin de matériaux peut faire secrétaire de point médical!Mais personne ne l'écoute, personne ne lui répondra jamais, ne serait-ce qu'un pauvre SMS!

> Répondre

Brunel

10/04/2018

à 13:55

Le postulant a plus intérêt à présenter avec sincérité, les éléments constitutifs de son CV.
Tout est vérifiable, tout peut se savoir.
Il est important de rappeler et de préciser que toute personne présentant de faux diplômes ou fausse certification est passible d'une forte amande (75.000€) et de cas d'emprisonnement (6 mois).
Alors respectons nous nous même, ne prenons pas de risques inutiles.

> Répondre

Thies

10/04/2018

à 11:32

Le sujet de cet article ainsi que les réactions en disent long sur le problème du recrutement...
J'ai eu à recruter une équipe commerciale rapidement et ce que j'ai recherché en priorité c'était une personne motivée, saine d'esprit et qui pouvait s'intégrer à une équipe. Le tout en ayant très peu de temps à consacrer au recrutement et la pression de ne pas avoir à former 15 personnes avant de tomber sur la bonne. Le réseau a été d'une utilité indéniable dans la phase de recrutement.
Aujourd'hui, je suis de l'autre côté avec l'envie de voir autre chose dans un univers différent. J'ai eu plusieurs propositions dans le même secteur et celles que j'ai eu dans un univers différents m'ont été faites grâce au réseau.
Comment confirmer que nous sommes honnêtes sur notre CV?
Il faut changer les mentalités et faire en sorte que le "CV mensonge" devienne l’exception.
De la même façon, il faut être honnête sur les profils de poste et le potentiel des entreprises ( J'ai tout de même été reçu dans des algecos posés sur un terrain vague par une entreprise qui se disait leader sur son marché!Perte de temps pour tout le monde).
L'honnêteté et l'intégrité sont des valeurs essentiels au bon fonctionnement aussi bien en entreprise qu'en société... un doux rêve utopique...et pourtant je reste optimiste car j'ai eu l'occasion de travailler avec des personnes extraordinaires!
Bonne chance aux honnêtes gens!

> Répondre

Corleo

10/04/2018

à 10:56

Bonjour Cadremploi,
je viens de modifier substantiellement mon CV, je suppose que votre mail n'est pas un hasard...

Je viens d'enlever de mon CV tout ce qui montre que je suis senior: les diplômes obtenus en 1985 et 1987 dont les mentions ne me servent à rien d'autre qu'à révéler mon âge, cacochyme au regard du marché de l'emploi.

Je veux faire un test pour savoir si c'est mon âge qui me disqualifie !!

J'envoie des lettres de motivations, je candidate, je ne reçois aucune réponse. Je suis en train de me décourager.
Si vous avez des suggestions à me faire, je prends.

Bien cordialement.

> Répondre

En réponse à Corleo

S.

10/04/2018

à 19:23

Oui, vous avez entièrement raison. Il faudrait aussi que la volonté d'équité soit respecté. S'il est important de rappeler et de préciser que toute personne présentant de faux diplômes ou fausse certification est passible d'une forte amande (75 000 €) et de cas d'emprisonnement (6 mois); il faudrait surtout faire appliquer qu'une discrimination sur l'âge est passible de sanctions bien plus conséquente envers les entreprises (Dont les cabinets de recrutement) qui la pratiquent à gogo.

> Répondre

Ancien expat

14/03/2018

à 14:53

Parlons en des langues étrangères. Les recruteurs réclament souvent des compétences d'interprète en demandant de traduire à la volée ou alors de comprendre l'Anglais quand c'est prononcé totalement à la Française. C'est pas simple de passer d'une langue à l'autre. A l'étranger s'il veulent l'Anglais, on fait tout l'entretien en Anglais. Après on s'étonne que des gens brillants s'en vont...

> Répondre

FRO

16/02/2018

à 19:58

Gnark, gnark !
A 50 ans passés, avec une double expérience privé / public et un CV long comme le bras, j'ai été reçu en entretien préliminaire par un "grand" cabinet parisien, pour un poste très intéressant. Aucune suite. Quelques mois plus tard, on me refait le coup, y compris "do you mind if we continue in english ?". J'ai finalement compris que les 2 fois j'avais servi de cobaye pour entraîner un consultant en recrutement débutant. La honte ! Et moi qui disait aux jeunes de mon équipe, tu as le droit a l'erreur, mais pas de faire 2 fois la même.

> Répondre

En réponse à FRO

S.

10/04/2018

à 19:39

parfait, vous avez enfin compris à quoi nous servons "les seniors", et tout à fait d'accord avec vous, sauf que lors d'un tel recrutement, nous servons juste d'étalon afin de trouver le candidat qui semble le moins éloigné de nos compétences et surtout le plus adaptable en ayant la possibilité de le rémunérer bien moins, et en prenant ce risque calculé de ne pas recruter le meilleur. Donc étalonnage mais pas cobbaye. Un conseil, faites les entretiens par tel sans vous déplacer, nous n'avons pas de temps à perdre en se déplaçant pour former un Consultant, mais déplacez-vous juste pour voir le client final du Cabinet de Recrutement, sauf si comme moi, vous aurez aussi, après l'entretien tel auprès de la consultante qui vous indique que votre profil correspond parfaitement et doit vous présenter à son client "je n'arrive pas à joindre mon client" ptdr, elle ne veut juste pas présenter un senior...

> Répondre

En réponse à FRO

BaAl

20/02/2018

à 10:32

C'est effectivement le problème. On se sert de vrais candidats pour faire de faux entretiens. Et c'est également pour ça que les candidats doivent postuler beaucoup, car à force, on n'a aucun moyen de différencier les vraies offres des fausses.
Quant à la partie linguistique, à l'étranger, dans le cadre du process de recrutement, on testait mon niveau de français. Ça étonne, mais c'est justement une façon de vérifier la véracité d'un CV. Les recruteurs à l'étranger m'ont raconté, que pour des postes où le français est requis, certains allaient même à s'inventer une vie en France (études, expériences...)
Toujours l'aspect linguistique, les statistiques disent que seulement 20% des français sont capables de parler anglais. C'est peu, et moi-même je suis septique au sujet des recruteurs.

> Répondre

Manvussa Gérard

16/02/2018

à 12:28

Je veux réagir sur ces pratiques en disant que dans le privé, on a souvent un parcours atypique, irrégulier, interrompu et motivé par des opportunités sur une
durée de 35 ans de carrière environ; ce n'était pas le cas dans les années 70/80 et nos parents aussi étaient souvent sur un rail de carrière unique dans un secteur. Je serais porteur d'un projet de simplification de tous ces documents compliqués et dépassés au 21ème siècle et pour ma part je promotionnerais plutôt
l'"appel téléphonique de contact" pour remplacer et même éradiquer cette fameuse lettre de motivation souvent copiée/collée sans aucune garantie de fiabilité et de véracité et pour ce qui est du CV traditionnel, le remplacer par une déclaration des firmes et sociétés ou vous avez travaillé, sans plus de détails qui le seront aussi au téléphone, car pas mal de cabinets et de Chefs d'entreprise sont démotivés de ces piles de papiers à lire avec attention et ils ont du mal à gérer ce flot de courriers avec précision et lucidité.

> Répondre

réaliste

15/02/2018

à 18:36

Mais mon CV qui n'est pas mensonger n'intéresse pas les recruteurs.
Les recruteurs veulent rêver...

> Répondre

Candidat

14/02/2018

à 01:17

Que dire des cabinets de recrutement qui avant même de convenir d'un entretien avec le client vérifient vos références professionnelles !?

Quand cela est fait,ils vous expliquent qu'ils ne savent pas encore quand le client sera disponible pour vous rencontrer!

Après avoir attendu qu'ils reviennent vers vous,les cabinets
vous signifient l'étonnement que vos anciens employeurs aient été aussi satisfaits de votre travail. Soudain, plus aucune nouvelle. Très professionnel.

Est-ce que cela signifie que les personnes efficaces dans le travail et dont leurs anciens employeurs sont satisfaits sont rares?

De nos jours, beaucoup de cabinets de recrutement contactent des candidats et mentent sur les postes qu'ils proposent afin de pouvoir placer du monde.

Je trouve cela dommageable qu'aujourd'hui même lorsque vous détaillez l'ensemble des missions devant un recruteur et que vous argumentez, ce dernier est stupéfait et doute même de vos propos.
Vous donnez pourtant des exemples concrets, qui ne peuvent être contestés.

Lorsque l'on a un anglais plus que courant voire bilingue, certains recruteurs se permettent même de vous dire ouvertement,comment est-il possible que vous ayez un anglais aussi fluent" voire native.

Par ailleurs, comme indiqué dans l'article mentionné anglais courant à l'oral pour ma part n'est pas la bonne mention.Anglais courant signifie avant tout d'être en mesure de s'exprimer à l'oral et à l'écrit avec aisance et non juste à l'oral.

Ne nous trompons pas de personnes. Vous avez, oui RECRUTEURS,des personnes qui disent VRAI dans leur CV et qui parlent réellement anglais.

Ne mélangez pas tout. Tous les candidats ne mentent pas.

A bon entendeur....

> Répondre

En réponse à Candidat

Yelena

22/02/2018

à 01:52

Ils n'ont pas le droit de faire des vérifications de références sans ton accord.

> Répondre

manager

13/02/2018

à 21:21

Les CV mensongers font au mieux illusion au premier tour, durant le tri des CV. Ensuite, le manager détecte en entretien le mensonge et la porte est fermée, même si les compétences et le diplôme sont là car "si ça commence comme ça, ça ne peut que mal finir."
Je préfère de très loin un candidat qui me dit :"ça, je ne connais pas". Un bon point pour l'honnêteté.
Les moutons à 5 pattes n'existent pas. Le candidat mouton à 4 pattes est louche ( "pourquoi veut-il quitter son entreprise pour faire la même chose ailleurs ?", le candidat a intérêt à avoir un argumentaire solde).Résultat : on recrute toujours des moutons à 3 (voire 2) pattes et on essaie d'évaluer le potentiel d'évolution du candidat.
SI, par miracle, le mensonge a traversé le filtre des entretiens. Il n'a aucune chance de passer la prise de références, la vérification des diplômes et..la période d'essai.
Mentir sur son CV, c'est se tirer une balle dans le pied.

> Répondre

Vincenzo

13/02/2018

à 19:59

Je viens de prendre connaissance de l'article et corrigé mon CV:
C'est juste! En l'espagnol je ne "maitrise" pas mais " je suis à l'aise".

> Répondre

Yelena

13/02/2018

à 18:36

Que dire des entreprises et agences de recrutement ? Les entreprises vous vendent un poste en or, avec possibilité d'évolution, il n'en est rien. Les agences de recrutements et leurs consultants sont en réalités des commerciaux qui vous vendent de la poudre de perlimpinpin (poste) en realite le poste n'existe pas et aussi la pratique d'indiquer un salaire ultra élevé pour par la suite dire qu'en réalité le salaire est inférieur.c'est de l'attrape nigaud... resultat nous perdons du temps et de l'argent et de l'énergie.

> Répondre

Elody Vanbelle

13/02/2018

à 16:51

Je viens de lire l'article qui est très intéressant.
J'invite tous les recruteurs de cabinets à analyser mon curriculum vitae et pourquoi pas me contacter afin d'en discuter ou de m'envoyer un email.
J'avais crée une activité secondaire dans le domaine des activités comptables (SIRET : 824 644 314 000 18, code APE: 69220Z, date de prise d'activité : 06/12/2016, référence déclaration URSSAF : U59072089712) mais malheureusement n'est pas su la développer. Cela tombe bien car je suis à la recherche d'un emploi dans le domaine de la comptabilité. A contrario je serai curieuse de savoir de manière précise la procédure des prises de références.

> Répondre

En réponse à Elody Vanbelle

Tsagud

13/02/2018

à 18:01

Bonjour, la prise de référence est réglementée et ne se fait qu'avec l'accord des candidats auxquels je demande le nom de personnes à contacter, ce que je fais personnellement en suivant un processus précis permettant de balayer les différents aspects des postes occupés et des savoir-faire et savoir-être du candidat.

> Répondre

Le Vieux

13/02/2018

à 16:04

Avec le problème que celui qui ne dit que la stricte vérité se retrouvera non convoqué à un entretien car le recruteur pensera qu'il surévalué la réalité...
D'un autre côté, combien d'entreprises disent la vérité dans leurs offres d'emplois et dans les entretiens ? Entreprise "leader sur son marché", des fiches de postes qui ne correspondent pas à la réalité...

> Répondre

Marc

13/02/2018

à 14:52

C est certain que du coté des cabinets ou des recruteurs...il n y a pas de mensonges non plus... Le poste n est pas non plus enjolivé...
Nous attendons toujours le retours d entretien par les cabinets...tant promis dans la charte du cabinet !!!
Toujours la faute aux candidats....

> Répondre

En réponse à Marc

Hacbao

13/02/2018

à 16:25

Super la réponse.

> Répondre

Alexis DROSSOS

13/02/2018

à 14:06

Moralité : TOUT finit par se savoir !!!

> Répondre

Clara

13/02/2018

à 14:03

cela dessert donc les personnes qui, elles, ne mentent jamais et pour lesquelles encore beaucoup trop de recruteurs se fient aux diplômes !!! Ils perdent du temps et font en sorte que s'installe le mensonge de masse pour tenter de passer la barrière du CV.

> Répondre

Phaco

13/02/2018

à 13:42

Rien de nouveau,c'est de bonne guerre. Les entreprises font de même, car souvent elles vous promettent monts et merveilles. Évolution constante, formation, augmentation, ambiance de travail et surtout "l'humain avant tout". Mais c'est la foire d'empoigne et nous, on doit vivre, voire "survivre". Le monde du travail, c'est comme la politique, où est le mérite et la justice?

> Répondre

Dibondo Cassandra

13/02/2018

à 13:40

Et ceux qui disent absolument toute la vérité ? J'ai été oh colbien de fois recalé parce que j'ai dit la vérité sur mon CV et en entretien. On n'invente pas une expérience: je n'avais pas je n'avais pas, je n vais pas créer. Chaque fois je pensais quand me donnerait une chance d'en avoir justement pour commencer, puisque souvent les offres mentionaient débutant accepté. Je défis un recruteur de me recruter sur base de la vérité... mon CV se trouve en ligne. Pourtant je suis diplômé et compétente, mais je ne peux pas sortir de l'Unviversité et avoir tout de suite une expérience de 3 ans...
Cordialement.

> Répondre

Patrice REMAUD

13/02/2018

à 13:22

Il n'est pas étonnant que les C.V des candidats soient de plus en plus"gonflés"...........en effet les recruteurs (employeurs) qui cherchaient déjà, auparavant, (années 90/2000), le "mouton à cinq pattes", en veulent maintenant à six pattes ! à exigence incohérente réponse.....

> Répondre

Edouard

13/02/2018

à 13:14

Pensez-vous également que les annonceurs soient blancs comme neige dans la description de postes?

> Répondre

Fab

13/02/2018

à 13:02

Survendre son CV n’a certainement pas de sens tant les éléments sont vérifiables aujourd’hui mais que dire de ces annonces aux titres pompeux qui en demandent toujours plus ?
Sujet polémique ? Ou réponse du berger à la bergère ?

> Répondre

En réponse à Fab

Jean-David Gallet

15/02/2018

à 12:48

C'est sûr que, à force de voir les entreprises et les cabinets considérer :
- 3 ans d'apprentissage et un VIE comme néant d'un point de vue expérience (juste pour payer moins) ;
- les CDD comme étant le fait d'une difficulté d'adaptation ;
- deux stages dans le même domaine comme un enfermement dans un domaine d'expertise ;
- 48 ans comme étant un âge de vieux...

il ne faut pas s'étonner que les candidats trichent un peu sur leurs CV.
Et il ne faut pas non plus s'étonner qu'il y ait 200 000 offres non pourvues en France. On n'a jamais que les candidats qu'on mérite...
JD Gallet / JDéveloppement

> Répondre

+