1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Découvrez les 23 petites entreprises où il fait bon travailler en 2017

Découvrez les 23 petites entreprises où il fait bon travailler en 2017

decouvrez-les-23-petites-entreprises-ou-il-fait-bon-travailler-en-2017

Quentin Velluet

17/10/2017

Le label Great Place to Work vient de publier pour la deuxième année son classement des entreprises de moins de 50 salariés. Sur les 23 élues en 2017, seules trois étaient déjà labellisées en 2016.

Sur les 56 entreprises de moins de 50 salariés ont participé, seules 23 ont décroché le label Great Place To Work 2017 qui récompense les boîtes où il fait bon travailler. Des jeunes pousses pour la majorité (59 %), qui se démarquent par la façon dont elles réussissent à combler leurs salariés.

Des cabinets de conseil franciliens

Comme en 2016, les cabinets de conseils, et plus globalement les entreprises parisiennes et franciliennes, sont surreprésentés par rapport aux entreprises en région. C’est parce que le label, développé par un réseau mondial implanté à Paris, coûte cher, et n’est pas encore bien identifié par ces petites structures en France puisque c’est seulement la deuxième année que le classement s’ouvre aux entreprises de moins de 50 salariés.

Le podium se compose ainsi de MeltOne Advisory, un cabinet implanté à Paris et Lyon, spécialisé en transformation digitale, d’aXoma Consultants, cabinet Levalloisien de conseil en management, et Planeum, spécialisé dans le conseil en systèmes et logiciels informatiques à Paris et Lyon.

Pourquoi elles séduisent

C’est l’honnêteté des rapports humains qui semble faire la différence dans ces entreprises championnes de la qualité de vie au travail : 96 % de leurs salariés déclarent être traités de manière équitable, soit près d’un tiers de plus que la moyenne nationale. Les trois quarts affirment aussi que leur mérite est reconnu et la quasi-totalité pensent que leurs managers leur font confiance, sont accessibles et ouverts au dialogue.

Un classement renouvelé

À part aXoma Consultants (2e), Quickbooks (6e) et TheCodingMachine (9e), aucun des lauréats 2017 ne figuraient au classement de 2016. Il y a plusieurs explications à cela. La première veut que certaines de ces entreprises aient passé le cap des 50 salariés et postulent – ou non – à la catégorie supérieure, celles des entreprises de 50 à 500 salariés. D’autres, fragiles financièrement, ont pu disparaître en un an. Un destin qui a failli arriver à Morning, jeune pousse occitane de la fintech au bord du dépôt de bilan un mois seulement après avoir décroché la première place du classement 2016. Enfin, le label Great Place to Work qui est donc loin d’être un gage de solidité économique, est aussi un enjeu de notoriété sur lesquelles les entreprises capitalisent sans réitérer l’opération tous les ans, faute de budget.

Rang Nom Secteur Date de création Effectifs Localisation
1 MeltOne Advisory Conseil en transformation et expérience digitale 2014 22 Paris (75)
2 Axoma Consultants Conseil en management 2008 31 Levallois-Perret (92)
3 Planeum Conseil en systèmes et logiciels informatiques 2007 35 Paris (75), Lyon (69)
4 ARCH.DESIGN Aménagement de bureaux 2010 20 Chelles (77)
5 Timspirit Conseil en systèmes d'information 2007 31 Asnières-sur-Seine (92)
6 Intuit Quickbooks Éditeur de logiciel en ligne 2014 31 Paris (75)
7 SAEGUS Conseil en transformation digitale 2014 43 Paris (75)
8 Javista Conseil en informatique 2005 38 Paris (75)
9 TheCodingMachine Conseil  en systèmes et logiciels informatiques 2005 43 Paris (75), Lyon (69)
10 Valiantys Conseil informatique, éditeur de logiciels 2006 43 Toulouse (31), Paris (75)
11 LeLynx.fr Comparaison d'assurances 2009 20 Paris (75)
12 Eurécia Edition de logiciels RH 2006 40 Castanet Tolosan (31)
13 Utopies Conseil en stratégie RSE et développement durable 1993 32 Paris (75)
14 Dagoma SAS Impression 3D 2014 49 Roubaix (59)
15 Thinkmarket Conseil en stratégie et management 2010 34 Paris (75)
16 Apollo SSC Conseil en systèmes et logiciels informatiques 2004 42 Lyon (69), Grenoble(38), Paris (75)
17 Audensiel Tehcnologies Conseil et ingénierie, secteur de l'industrie, du transport et du e-commerce 2012 20 Boulogne-Billancourt (92)
18 Provepharm Life Solutions Laboratoire pharmaceutique 1998 43 Marseille (13)
19 Plus que PRO Solution globale d'avis clients pour les entreprises 2014 40 Schiltigheim (67)
20 Usana Health Sciences France Commerce de gros, compléments alimentaires 2011 20 Paris (75)
21 DEAFI Relation client, entreprise adaptée 2009 43 Montreuil (93)
22 RadioShop Agence de conseil en design sonore 2005 25 Saint-Jean-de-Védas (34)
23 ECOACT Société de conseil en matière de climat et énergie 2006 34 Paris (75)
3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

rozand

17/10/2017

à 21:35

Mouais... très centré Ile de France, la province mise à l'indexe, curieux de lire par ailleurs que 40% des cadres Parisiens souhaitent quitter Panam !! Bordeaux n'est même pas citée alors que c'est la ville rêvée des Français, Rhône Alpes et PACA rescences seulement trois entreprises! Comment expliquer ce phénomène ?

> Répondre

En réponse à rozand

Thedaay

23/10/2017

à 16:06

Ben c'est simple : Il faut payer pour avoir le droit d'être audité, ce que veux dire que l'extrême majorité des TPE ne sont pas représentées. C'est plus un référencement qui permet de se faire de la pub qu'un classement...

> Répondre

En réponse à rozand

Alexandre

23/10/2017

à 14:46

Le fait que les parisiens souhaitent quitter Paris n'a rien à voir avec le classement. Les raisons de quitter sont bien plus divers que la boite pour laquelle il travaille : proximité de la montagne, de la mer, densité de population donc moins de stress, ...

Si une grande part des sociétés sont d'idf, la raison principale est que le plus grand marché de l'emploi est malheureusement en idf

> Répondre

+