Des augmentations meilleures que prévu

Michel Holtz

Ce n’est pas le grand soir de la croissance retrouvée, juste la très légère éclaircie d’un petit matin embrumé. Selon une enquête du cabinet Deloitte, les augmentations désormais pliées et négociées pour cette année se situent en très légère hausse par rapport à celles qui était annoncées fin 2011. Du moins si l’on s’en tient à la centaine d’entreprises interrogées. Au lieu des +2,4% annoncés en décembre dernier, la moyenne s’établirait plutôt à +2,75%. Dont +2,8% pour les cols blancs (et +2,7% pour les non cadres).

Evidemment, quand les enveloppes budgétaires sont comptées à l'euro près, comme c’est le cas ces temps-ci, les augmentations générales font place au ciblage individuel. C’est le cas pour 70% des entreprises. Une manière de conserver les cadres que l’on soupçonne de vouloir s’envoler, certaines fonctions demeurant pénuriques.

Reste que cette très légère embellie pourrait être de très courte durée. Pour l’année qui vient, les entreprises revoient déjà leurs objectifs à la baisse (d’environ 0,1 point par rapport à ce qu’elles viennent de réaliser). Ces budgets sont tout de même plus favorables que ceux mis en œuvre dans les années 2009 et 2010, mais ils n'atteignent pas les niveaux observés avant la crise. Rassurons-nous, les DRH insistent sur ce point : dans le contexte incertain qui prévaut, rien n'est joué et le prévisionnel peut évoluer. Certes.

Michel Holtz © Cadremploi.fr

Michel Holtz
Michel Holtz

Vous aimerez aussi :