1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Candidature : 55 % des recrutés ont répondu à une offre d'emploi

Candidature : 55 % des recrutés ont répondu à une offre d'emploi

candidature--55--des-recrutes-ont-repondu-a-une-offre-demploi

Gilles Boulot et Sylvia Di Pasquale

06/06/2019

Malgré la montée des réseaux sociaux, l’offre d’emploi reste utilisée par 89 % des recruteurs et est à l’origine de 55 % des embauches. La candidature simplifiée devient tendance tandis que la lettre de motivation reste demandée par 8 recruteurs sur 10. Le pré-entretien téléphonique se généralise et le nombre d’entretien diminue. Cadremploi détaille 7 enseignements du dernier baromètre sourcing cadres de l’Apec. A vos CV !

Ainsi donc, pour dénicher un emploi, la bonne vieille petite annonce serait dispersée, balayée et so XXe siècle ? Pas vraiment. Dans son baromètre Sourcing cadres rétrospectives 2009-2019 qui paraît aujourd’hui, l’Apec se penche sur les moyens utilisés par les entreprises pour recruter des cadres. Et son caractère rétrospectif n’est pas sans intérêt pour le candidat puisqu’il compare l’évolution des techniques de recrutement sur 10 ans. Et balaye au passage certaines légendes urbaines.

1/ Le recours à l’offre d’emploi bat un record, celui aux réseaux sociaux quadruple

Premier enseignement : la petite annonce est toujours plébiscitée, et pas d’une courte majorité. Elle est utilisée par 89 % des entreprises qui recrutent des cadres, pas moins. Elle a même progressé de 8 points durant cette décennie pour atteindre ce record historique.

Deuxième enseignement :  les réseaux sociaux professionnels gagnent en influence. Ils sont quatre fois plus utilisés qu’il y a 10 ans (53 % vs 12 %). Et pour cause : ils étaient balbutiant en 2009. Parmi les canaux jugés les plus pertinents par les recruteurs, ces réseaux virtuels prennent la 2e place (37 %) et relègue le réseau réel à la 3e place (34 %).

Lire aussi>> Décrypter une offre d'emploi ou l'art de savoir lire entre les lignes


2/ Plus l’entreprise est grande, plus elle préfère l’offre d’emploi

Mais cette prépondérance de la petite annonce varie en fonction de la taille de l’entreprise et de son secteur d’activité. Ainsi, en 2018, et toujours selon l’Agence pour l’emploi des cadres, les grosses boîtes de plus de 1 000 salariés, étaient 94 % à l’utiliser et les PME de moins de 100 personnes n’étaient « que » 84 % à user de ce canal. Quant aux champions de l’offre d’emploi, on les retrouve parmi les entreprises de la chimie-pharmacie et des énergies, ainsi que du côté de l’informatique. Cette dernière branche étant l’une des plus confronté à la pénurie de cadres.

3/ 55% des recrutés ont répondu à une offre d’emploi

C’est grâce à la petite annonce que se finalise le plus grand nombre de recrutements. Au global, en 2018, 55 % des recrutements finalisés l’ont été suite à la diffusion d’une offre (+8 points en un an) ce qui fait de l’offre le premier canal d’embauche de cadres. A noter : seuls 9 % des recrutés l'ont été via une offre d'emploi diffusée sur les réseaux.

Dans les grands groupes, 65 % des cadres embauchés avaient répondu à une annonce, 61 % dans le BtoB et 59 % dans l’ingénierie et la R&D.

L’offre d’emploi est le premier canal de sourcing et d’embauches de cadres

 

4/ La candidature simplifiée, une nouvelle façon de postuler…

La montée en puissance des réseaux sociaux explique aussi une autre tendance qui simplifie la vie du candidat : la candidature simplifiée est aujourd’hui utilisée par 48 % des entreprises qui recrutent. Simple et rapide, la formule a l’avantage de drainer des candidatures plus nombreuses, mais elle a aussi l’inconvénient, pour l’entreprise, de recevoir des profils hors cible, et pour les candidats, de voir se multiplier la concurrence.

5/ …mais la lettre de motivation fait de la résistance

Est-ce un moyen de faire le tri parmi les candidatures qui se multiplient ? Toujours est-il que la lettre de motivation souvent décriée continue à être appréciée des recruteurs. 8 sur 10 la demandent et 1 sur 2 l’exigent même. Des lettres qui sont plutôt lues lors de la première phase de sélection, dans 61 % des cas. Les autres ne sont consultées qu’après un premier tri, ou juste avant l’entretien d’embauche.

Lire aussi >> Comment structurer une lettre de motivation

Lire aussi >> 5 trucs infaillibles pour être lu

6/ Le pré-entretien téléphonique se banalise

Si l’entretien d’embauche de visu reste vital et unanimement utilisé avant une embauche, le pré-entretien téléphonique a tendance à se généraliser depuis quelques années. Une pratique qui s’amplifie depuis 2011 et aujourd’hui, 61 % des entreprises l’utilisent soit pour vérifier des informations factuelles ne figurant pas forcément dans le CV des candidats – comme leur disponibilité ou leur mobilité –, soit pour entamer un véritable entretien avant l’entretien permettant, entre autres, de détecter leurs soft skills.

Lire aussi >> 10 conseils de pro pour son entretien téléphonique

7/ Les grandes entreprises font passer plus d’entretiens

Reste que les boîtes ne sont pas égales face à l’entretien d’embauche en face à face. Et si 6 entreprises sur 10 reçoivent, dans leurs locaux, un minimum de 4 candidats à un poste, elles ne sont que 3 PME de moins de 100 salariés sur 10 dans ce cas. La faute à des effectifs RH insuffisants évidemment. Quant au nombre d’entretiens que les cadres embauchés ont passé, il est étonnamment bas puisque la moitié n’a été convoquée que deux fois avant de signer. Ils ne sont que 6 % à avoir passé plus de quatre entretiens.

* Baromètre Sourcing cadres, rétrospective 2009-2019 : enquête réalisée auprès de 1415 entreprises, d'au moins 50 salariés ayant recruté au moins un cadre en externe en janvier 2018 et février 2019, qui ont été interrogées par téléphone par la société BVA en janvier et février 2019.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte