Entretien avec Alain Perroux, Directeur de la stratégie des ressources humaines, Ernst & Young

Publié le 01 septembre 2007 La rédaction Cadremploi

Travailler dans un cabinet a toujours quelque chose d'inhabituel par rapport à la vision première que l'on peut avoir en se lançant sur le marché du travail. Il ne s'agit pas là de développer le produit d'une entreprise, mais plutôt de travailler en mission pour plusieurs entreprises. Tout le contraire d'un travail routinier qui nécessite, outre le sens de l'analyse et l'organisation, une réelle ouverture d'esprit. Présentation avec Alain Perroux, associé, directeur de la stratégie des ressources humaines.

 

Vos métiers repose sur l'expérience ; quelle est dans ces conditions l'importance accordée aux Jeunes diplômés ?
Alain Perroux : Nos métiers sont effectivement des métiers d'expérience et d'expertise pour lesquels la phase de compréhension des enjeux opérationnels et financiers des clients est primordiale. Ces travaux d'analyses sont conduits en équipe. Chaque collaborateur, y compris parmi les plus jeunes, a son domaine de responsabilité sous la supervision directe de collaborateurs plus expérimentés. Ça nous permet de garantir la qualité des services offerts à nos clients et d'accélérer la phase d'apprentissage de ceux qui nous rejoignent.
La mise en situation des jeunes diplômés dès leur arrivée est essentielle pour qu'ils aient le plus rapidement possible leur propre autonomie. Nous accordons une grande importance à ce qu'ils puissent aussi participer aux nombreux programmes de formations techniques et sectorielles.

 

 

Sur quels types de missions travaillent-ils pour commencer ?
A. P. : Dès leurs premières semaines au sein d'Ernst & Young, ils interviennent sur tous types de missions. Ils sont également intégrés aux missions de conseil où ils jouent un rôle important dans l'analyse, sur le terrain, des éléments opérationnels et financiers qui permettent d'établir diagnostics, recommandations ou plans d'amélioration.
Les jeunes diplômés participent aussi activement à l'établissement de rapports et de présentations. Ça leur permet ainsi d'être formés aux outils et méthodes de communication. En effet, au-delà du savoir, le savoir-faire et le savoir-être sont essentiels dans nos métiers de service.

 

Dans quelles conditions se fait leur intégration au sein de vos équipes ?
A. P. : Chaque jeune diplômé bénéficie d'un séminaire d'intégration de 3 semaines. Ce séminaire est l'occasion de découvrir les différents métiers d'Ernst & Young, nos méthodologies et méthodes de travail pour être ensuite totalement opérationnel dès les premières missions chez les clients. C'est aussi un moment privilégié d'échange et de partage avec d'autres jeunes entrants et des collaborateurs plus expérimentés présents en tant que formateurs.

 

Quels sont vos besoins d'ici à la fin de l'année 2007 ?
A. P. : Pour l'année 2007, nous recrutons 1300 collaborateurs, soit 750 jeunes diplômés, 350 stagiaires et environ 200 expérimentés. D'ici à la fin de l'année, nous recruterons encore environ 100 jeunes diplômés et une cinquantaine de stagiaires. Par ailleurs, pour les différents métiers d'Ernst & Young, nous intégrons en permanence des candidats expérimentés. Il y a une très forte demande pour des missions de conseils sur lesquelles nous intervenons avec des collaborateurs forts d'une réelle expertise et d'une longue expérience opérationnelle.

 

 

 

Le développement de vos salariés est défini sur votre site en trois points : Apprendre, partager, entreprendre. De quoi s'agit-il au juste, en quelques lignes ?
A. P. : Apprendre, c'est apprendre un ou plusieurs métiers, découvrir différents secteurs d'activité et savoir évoluer dans un environnement international. C'est aussi, avec son parrain, apprendre à s'évaluer et à mettre en oeuvre un plan de développement pour construire sa carrière chez Ernst & Young.
Partager, c'est savoir travailler en équipe et c'est aussi savoir faire adhérer ses clients à ses idées.
Entreprendre, c'est participer aux challenges auxquels sont confrontés nos clients, c'est être impliqué dans le développement de nouvelles lignes de services ou de nouvelles activités.

Fait-on carrière chez Ernst & Young ou votre entreprise est-elle plutôt un tremplin prestigieux pour qui fait son entrée sur le marché professionnel ?
A. P. : La variété des métiers et des parcours, la mobilité sectorielle et la mobilité géographique au sein des 140 pays où Ernst & Young est présent, incitent de plus en plus de collaborateurs à faire carrière chez nous. Cependant, le caractère très prestigieux de notre portefeuille de clients ainsi que sa diversité, le haut niveau d'expertise reconnu de nos collaborateurs et la mise en situation opérationnelle avec des responsabilités managériales dès les premières années font également de notre entreprise un tremplin prestigieux pour les jeunes diplômés.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :