Entretien avec Albert Hiribarrondo, Responsable communication, SIRCA

Publié le 24 avril 2006 La rédaction Cadremploi

Voilà près de 30 ans maintenant que SIRCA œuvre sur le marché du recrutement. Le cabinet vit et se développe grâce aux actions conjuguées de 9 consultants, tous patrons et associés à parts égales, chacun spécialiste dans son domaine. Outre cette organisation originale, qui impacte sur la solidarité des équipes, SIRCA revendique une action sur le long terme où confiance, transparence, loyauté sont les valeurs essentielles des relations développées avec les clients, mais aussi avec les candidats. Ici, l'objectif n'est pas d'insérer aux forceps un profil tout en rondeurs dans un poste au carré dans le seul but de décrocher un contrat de recrutement. La philosophie SIRCA est tout autre. Présentation avec l'un des 9 associés, Albert Hiribarrondo, responsable de la communication du cabinet pour 2006.

 

SIRCA, un cabinet parmi d'autres pourrait-on dire. Quelle est votre marque de fabrique ?
Albert Hiribarrondo : Confiance, équipe et résultats ! C'est la performance globale qui nous intéresse. C'est la logique et l'intérêt commun à tous les associés. Nous sommes ensemble pour durer. Au-delà des résultats, nous privilégions le long terme en permanence, et par là même le service apporté aux clients comme aux candidats. Le candidat d'aujourd'hui peut tout à fait devenir notre client de demain. L'authenticité dans les contacts est essentielle pour nous. Dans les actes, cela passe par un bon accueil et le souci permanent de répondre à toutes les candidatures. C'est l'image de notre cabinet qui est en jeu, et elle se construit là-dessus. La relation de confiance dans notre métier est indispensable, tant du point de vue du client que du candidat, et nous nous efforçons de l'entretenir.

 

Comment se définit SIRCA, comme un cabinet généraliste ou un cabinet spécialisé ?
A. H. : Chacun des 9 associés que nous sommes, tous au même niveau, a ses domaines de spécialité. Ces mêmes 9 associés sont épaulés par une équipe de 20 personnes qui partagent notre approche de convivialité et de collégialité. Cette somme de compétences nous permet de nous positionner sur de nombreux secteurs et donc d'être un cabinet généraliste et polyvalent. Chaque associé représente et défend la réputation du cabinet dans son secteur, mais les approches de candidats faites par chacun d'entre nous sont ajoutées à une base commune qui permet alors aux uns et autres membres de SIRCA de puiser dans un vivier entretenu et mis à jour depuis des années. Cette mise en commun des compétences nous permet d'apporter des solutions transversales créatives, enrichissant les réponses issues d'un seul secteur.

 

Quel est le processus de recrutement d'un candidat ?
A. H. : Tout commence par un échange au téléphone: ne pas déranger la personne inutilement, et qualifier l'ambition et l'attente de cette même personne. Si nous y trouvons un intérêt mutuel, nous programmons un entretien avec un consultant associé. Si l'entretien est bien conduit, s'il y a une réelle transparence, nous arrivons en principe à la même conclusion avec le candidat : oui, il est intéressant d'aller plus loin ; non, ce poste ou cette entreprise ne correspond pas aux motivations et aux attentes définies. Car, il faut savoir se dire non ! Ce que le candidat apprécie, à partir du moment où nous l'aidons à voir plus clair dans ses compétences et ses aspirations. Sans oublier que nous pourrons le revoir ultérieurement pour un autre poste, plus adapté.

 

Une candidature spontanée est-elle pertinente auprès d'un cabinet comme le vôtre, cible probablement de centaines de candidature ?
A. H. : Il y a une chose à ne jamais oublier lorsque l'on dépose une candidature spontanée, c'est que l'on est toujours soumis à concurrence. Un candidat peut être parfaitement motivé et qualifié pour un poste : il n'est jamais le seul. Il faut bien sûr tenter sa chance, à condition de savoir se positionner à bon escient. Il faut éviter de se positionner à contrecœur sur des postes qui n'ont d'intérêt que l'aspect financier par exemple. Une candidature, spontanée ou non, doit toujours s'inscrire dans une démarche de construction. Dans le cas contraire, notre recommandation est d'aller vers son propre destin. C'est d'ailleurs ce que l'on cherche à faire avec chaque candidat que l'on reçoit, toujours dans cette relation de confiance et de transparence à laquelle nous sommes très attachés.

 

Quelle analyse avez-vous de la relation triangulaire entre l'entreprise, le cabinet de recrutement et le candidat ?
A. H. : Elle devrait s'inscrire dans le respect, la qualité, et la durée. Pourtant, en conjoncture basse (en 93 et en 2003 par exemple), les recruteurs recevaient de multiples candidatures spontanées, et ne se donnaient pas nécessairement la peine d'un traitement personnalisé de chaque candidat. Nous n'avons pas commis cette erreur. Aujourd'hui, le rapport de force est en train de s'inverser par les flux massifs de départ en retraite. Les candidats auront donc sans aucun doute les cartes du jeu entre les mains. Et la réputation d'un recruteur, entreprise ou cabinet, pourra faire la différence dans l'attractivité exercée auprès des meilleurs talents.

 

Zoom sur les dirigeants de SIRCA.
Parce que SIRCA est le fruit de la collaboration étroite des 9 dirigeants, égaux et associés, Albert Hiribarrondo peine à accepter de s'arrêter quelques instants sur son propre parcours. Et s'il veut bien se définir, finalement, comme un professionnel du recrutement, c'est parce qu'il définit aussi ses collaborateurs de la même façon, ni plus, ni moins. Mais comment en est-il arrivé là? Diplômé Centrale et Sciences Pô, en 78 et 81, il débute sa carrière dans une industrie agro-alimentaire en dirigeant une usine puis les exportations. Le métier de recruteur, il l'apprend à temps partiel dans un premier cabinet, l'autre partie de son temps étant consacré au milieu associatif. Après la direction générale d'une Sup de Co., il entre finalement chez SIRCA en 1997 avec une seule envie, un vrai projet : capitaliser sur des relations avec des individus ou des entreprises pour les aider à progresser. Mais au-delà d'une vocation personnelle, c'est bien la réunion des 9 parcours professionnels des dirigeants de SIRCA, tous différents mais totalement solidaires, qui semble faire l'originalité et la puissance de l'offre SIRCA.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :