Entretien avec Benjamin Buyl, Directeur ressources humaines, Bricorama

Publié le 09 janvier 2006 La rédaction Cadremploi

1975, avenue Vincent Auriol, dans le XIIIᵉ arrondissement de Paris, Jean-Claude Bourrelier ouvre les portes de son premier magasin de bricolage. Trente ans plus tard, Bricorama est le premier groupe indépendant sur le secteur du bricolage avec une dimension européenne. Ce réseau compte 163 magasins en Europe, dont 85 en France, répartis entre l'enseigne Bricorama et l'enseigne discount Batkor. Le groupe compte aujourd'hui 3 800 collaborateurs, et passera la barre des 4 000 dans le courant de l'année 2006. Les prévisions de recrutement sont donc importantes pour les mois à venir. Explications avec Benjamin Buyl, directeur des ressources humaines.

 

Le marché du bricolage se porte-t-il toujours aussi bien ?
Benjamin Buyl : Deux tendances majeures ont porté le marché. En premier lieu, un engouement croissant pour le bricolage à la maison, le « faire soi-même ». Ensuite, la baisse des taux d'intérêt qui a encouragé l'acquisition immobilière et, par voie de conséquence, l'aménagement intérieur (décoration) et extérieur (jardin), points forts de Bricorama. Ces deux tendances nous ont permis de connaître un rythme de croissance très élevé ces dernières années. Aujourd'hui, dans un contexte de baisse généralisée de la consommation, nous enregistrons un ralentissement de cette croissance, mais il s'agit d'un phénomène purement conjoncturel et qui ne remet pas en cause nos projets de développement pour l'avenir.

 

Et quels sont vos projets ?
B. B. : Nous venons de fêter nos 30 ans et la volonté de notre PDG, Jean-Claude Bourrelier, a toujours été de développer son enseigne en proposant une offre produits pour le plus grand nombre partout en France et maintenant en Europe. En 2006, cette dynamique reste d'actualité, avec des reprises, des agrandissements ou des créations de magasins, en France comme à l'étranger. Bien évidemment, ces projets ont une influence sur notre politique de recrutement.

 

Quels sont vos objectifs en terme de recrutement ?
B. B. : Nos besoins sont de deux ordres. Il nous faut d'une part accompagner la croissance d'activité de nos points de vente, du poste de directeur de magasin au caissier, en passant par le conseiller de vente, le responsable de rayon ou le chef de secteur. D'autre part, nous recrutons pour toutes les fonctions qui nous permettent d'assurer notre développement et de concrétiser nos projets : les Achats (chef de produits), l'Expansion (prospecteur foncier, conducteur de travaux), la Finance ou encore les Systèmes d'information, etc. Au total, cela représentera près de 600 recrutements en 2006.

 

Faut-il être féru de bricolage pour intégrer le groupe ?
B. B. : Pas nécessairement, mais il vaut mieux avoir un minimum d'affinité avec le secteur ! Si l'on s'arrête par exemple sur le métier de conseiller de vente, il est bien évident que celui ou celle qui occupe ce poste doit disposer de certaines connaissances et de sens pratique pour pouvoir conseiller au mieux une clientèle de plus en plus exigeante. Cette même logique existe pour un directeur de magasin, gestionnaire d'un centre de profits et animateur d'équipe, qui doit aussi avoir cette sensibilité qui lui permettra d'être rapidement à l'aise avec l'ensemble de nos produits et les enjeux de notre enseigne et du marché du bricolage en général.

 

Dans quel secteur recrutez-vous en particulier, dans la grande distribution, dans le petit commerce ?
B. B. : Pour les postes Cadres, nous sommes relativement ouverts sur les profils, mais une expérience dans la distribution reste un atout précieux. Néanmoins, il existe également des secteurs connexes qui sont intéressants, dans des domaines plus techniques ou les services par exemple.

 

Avec plus de 4 000 collaborateurs dans les prochains mois, comment parvenez-vous à être, comme le présente votre site Internet, « un groupe à visage humain » ?
B. B. : Depuis la création de son premier magasin, notre PDG s'est attaché à appliquer et à transmettre un style particulier de management, très proche du terrain. Nous sommes aujourd'hui une grande entreprise, mais nous continuons à fonctionner avec des méthodes de petite entreprise. Cela se traduit concrètement par une réactivité importante, une grande autonomie accordée à nos collaborateurs et une présence régulière de notre dirigeant sur le terrain. La proximité que nous assurons à nos clients s'explique donc par celle qui prévaut dans notre mode de management. Cette particularité se retrouve naturellement dans notre politique de recrutement et dans la façon dont nous accompagnons nos collaborateurs pour les faire grandir et évoluer au sein du groupe.

 

Quelle évolution proposez-vous à vos collaborateurs ?
B. B. : Dans le secteur de la distribution, l'évolution interne est une tradition. Chez Bricorama, c'est plus que classique, c'est historique. Cela fait partie des facteurs de développement du groupe. Notre taux de promotion est important avec plus d'un recrutement sur deux réalisé en interne. Par exemple, la plupart de nos directeurs régionaux étaient auparavant directeur de magasin, chef de secteur... Cela nous a amené à développer une politique de formation très proactive : régulièrement nos collaborateurs sont formés sur des aspects « métiers » purement techniques, mais ils sont aussi accompagnés dans leur développement personnel (management, animation...).

 

Zoom sur Benjamin Buyl
Après une classe prépa littéraire et un Magistère en développement des ressources humaines, Benjamin Buyl fait ses premières armes dans le secteur bancaire puis dans celui de la distribution alimentaire, notamment pour le compte d'un grand groupe en tant que Responsable RH régional. En mai 2005, il fait son entrée chez Bricorama en tant que DRH. Pourquoi cette enseigne plutôt qu'une autre ? Benjamin Buyl dit avoir été séduit par cette « entreprise en pleine croissance, qui fait la part belle au management de proximité et qui s'assure que le développement de l'entreprise se traduise aussi par celui de chacun ».

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :