Entretien avec Catherine Julien, Consultante, Urvika

Publié le 21 mai 2007 La rédaction Cadremploi

Groupe URVIKA intervient dans le Conseil en Recrutement, Ressources Humaines et Management.  Le cabinet conseil compte aujourd'hui 14 collaborateurs répartis entre ses bureaux de Lyon et Paris.

 

Cadremploi : Quelles sont les activités du groupe URVIKA ?

 

Catherine Julien -consultante :
URVIKA - Recrutement et évaluation de potentiels
ALFA - Formation et Conseil

Concernant l'activité Recrutement, Urvika possède une expertise dans de nombreux secteurs économiques tels que l'industrie, les services, les produits et les biens de consommation, l'immobilier,  le BTP, le transport et la logistique, la santé... En tant que Consultants, nous avons tous une longue expérience du recrutement et une très bonne connaissance du secteur d'activité dans lequel nous intervenons. Nous sommes sollicités sur toutes les fonctions de l'entreprise, mais la grande majorité de nos missions concernent des postes de Direction, de Cadres et d'Experts.

 

La chasse de tête représente-t-elle l'essentielle de vos missions ?
C. J. : La chasse représente une part importante de nos missions compte tenu du niveau des postes qui nous sont confiés, mais également de la difficulté croissante de trouver des candidats. Nous faisons ainsi aujourd'hui de la chasse sur des postes qui ne l'auraient pas nécessité il y a quelques années, comme les Technico-commerciaux. Mais en parallèle, en fonction du contexte de la recherche et du poste concerné, nous avons d'autres moyens de sourcing. Nous nous appuyons sur une base de données interne très performante et nous avons recours sur de nombreux postes à des publications d'annonces. En plus, nous utilisons de plus en plus les sites de réseaux sociaux (networking), et enfin, nous travaillons avec les plus grandes cvthèques du marché dont Cadremploi, qui sont devenues de vrais outils pour les cabinets de recrutement.

 

Quelle politique appliquez-vous pour les jeunes diplômés ?
C. J. : Nous sommes toujours ravis de permettre à un jeune cadre d'intégrer le marché du travail. Mais curieusement, si nous le faisons trop rarement, ce n'est pas tant en raison de la réticence de nos clients pour les débutants, mais parce que nous n'arrivons pas... à les séduire ! Cela peut paraître paradoxal, mais aujourd'hui les Cadres confirmés sont plus mobiles que les jeunes diplômés. Ils sont davantage prêts à faire des paris de carrière et à changer de région. Les jeunes sont à l'inverse extrêmement frileux, peu d'entre eux sont tentés par une première expérience loin de chez eux. Ceux qui sont motivés, mobiles et adaptables, et qui ont en plus acquis une première expérience au cours de stages, trouvent un emploi.

 

Quelques mots sur Catherine Julien
Après un DESS en GRH, elle évolue pendant 10 années au sein d'un grand groupe pharmaceutique mondial où elle prend la responsabilité du recrutement, de la mobilité interne et de la gestion des compétences. Consultante chez Urvika depuis 3 ans, elle intervient plus particulièrement dans le secteur de la Santé et sciences de la vie.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :