Entretien avec Catherine Maistret, Directrice générale, Groupe HELICE

Publié le 17 octobre 2005 La rédaction Cadremploi

Créé en 1985, le Groupe HELICE est la holding de trois sociétés de services et d'ingénierie informatiques aux métiers complémentaires. Avec 42 millions d'euros de CA et 510 salariés répartis sur différentes filiales, HELICE vient d'obtenir le statut de Partenaire Certifié Microsoft (Microsoft Certified Partner) en plus de ses partenariats IBM et ORACLE.

Quels sont les métiers du Groupe Helice ?
Catherine Maistret - Directrice Générale : Nous sommes une société multi-compétences aussi bien en termes de métier que de plateforme. Le Groupe HELICE est composé de trois filiales implantées à Paris, Toulouse, Nantes et Lyon, chacune spécialisée dans un secteur d'activité : HELICE (Ingénierie de production & Exploitation de Systèmes Informatiques), HELIUM (Etudes, Conception & Développement de Systèmes d'Information) et HELIOS (Conseil & Expertise). HELICE a pour vocation d'assurer des prestations d'ingénierie, d'assistance technique et d'infogérance dans les domaines des systèmes, des réseaux et de l'exploitation informatique. HELICE est également Centre de Formation aux Technologies de l'Information. HELIUM, spécialiste de l'ingénierie d'applications, assiste ses clients dans la conception, le développement et l'intégration de solutions. HELIOS accompagne ses clients dans la définition, le pilotage et la mise en oeuvre des projets d'évolution et de transformation de leur système d'information.

Comment gérez-vous votre croissance ?
C. M. : Nous n'avons jamais eu recours à la croissance externe (le rachat d'entreprise), la société a démarré avec 7 salariés et nous sommes 510 aujourd'hui ! L'intégration de nouveaux collaborateurs est donc notre priorité. Nous recrutons très régulièrement, essentiellement par Internet, et parfois en mettant en place des collaborations avec les écoles. Mais les profils que nous recherchons sont très divers, aussi divers que les chantiers sur lesquels nous intervenons. Dans la centaine d'embauches prévues cette année, il y a des ingénieurs Systèmes, Base de données, Production, Micro et Réseaux, comme des Chefs de projets ou des Ingénieurs d'études. Nous favorisons les cursus Bac +5 avec au moins deux ans d'expérience. La force de notre groupe est d'avoir toujours investi dans la formation interne. Nous avons mis en place, bien avant le DIF, notre « Université du Soir » pour permettre à nos collaborateurs, qui le souhaitent, de changer de technique en découvrant d'autres plateformes. C'est une façon pour nous de les fidéliser et d'accompagner leur mobilité au sein de l'entreprise. Les métiers du conseil sont très exigeants : tôt ou tard, nos collaborateurs deviennent nos clients.

Quelles qualités attendez-vous d'éventuels candidats ?
C. M. : La motivation est essentielle. Nos métiers sont difficiles : il faut être très disponible (malgré les 35 heures), accepter une mobilité dans la France entière et savoir se vendre. C'est sur ce dernier point que nous avons le plus de difficulté. Les écoles d'ingénieurs n'enseignent pas à leurs étudiants le savoir être. Dès que nous intégrons un nouveau collaborateur, nous le coachons sur les techniques de présentation et de transmission du savoir. Maîtriser une technique n'est pas suffisant, il faut être capable de transmettre ce que l'on sait à ses clients. Nos champs de compétences sont vastes, nous intervenons dans des univers très variés : z/OS, IBM, UNIX, LINUX, WINDOWS,J2EE,COBOL ou TCP IP. Nous attendons des candidats qu'ils soient familiers de certains de ces systèmes, mais nous les accompagnons aussi dans l'acquisition de nouvelles connaissances et, parfois même, dans la certification, Microsoft notamment.

Quelles sont vos priorités pour les prochains mois ?
C. M. : Aujourd'hui notre plan de recrutement vise à renforcer nos équipes de consultants, d'ingénieurs et de techniciens pour anticiper le développement du Groupe HELICE sur Paris - Île de France ainsi que dans les régions Rhône-Alpes, Sud-Ouest et Grand Ouest. Par ailleurs, en 2004, nous avons réalisé une étude sur le marché des PME, nous allons mettre en place cette année une offre qui corresponde plus particulièrement à leurs attentes.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :