Entretien avec Christine Ponchelet, Directrice, AC Consulting

Cadremploi

Banque et assurance, distribution et services, tels sont les secteurs pour lesquels AC Consulting intervient le plus souvent. Avec une philosophie particulière pour le cadre candidat : l'écoute et l'accompagnement. Ce qui ne pourrait être assimilé qu'à un simple argument marketing et commercial correspond en fait à une vraie façon de faire. Chez AC Consulting, il y a une volonté affichée de transparence pour aider le candidat à construire au mieux son parcours. Le recrutement ne s'arrête pas à de simples entretiens et tests de personnalité. Explications de Christine Ponchelet, directrice.

 

Quel regard portez-vous sur le marché du recrutement ?
Christine Ponchelet : L'année a été marquée par une réelle pénurie au niveau des cadres, ce qui fait que l'on a assisté et que l'on assiste à un regain de confiance des cadres. Ils ne sont pas attentistes, ils sont acteurs de leur changement professionnel. Il y a donc un mouvement des personnes et des compétences plus important.
Quant aux entreprises, elles, elles accordent plus de valeur à la mobilité interne pour être plus réactive dans la gestion de leur capital humain. Ce qui ne veut pas dire bien sûr qu'elles n'accordent pas d'attention aux personnes extérieures qui souhaitent changer de postes et intégrer leurs services.

 

 

Quels sont les changements que vous avez observés dans le cadre de vos recrutements ?
C. P. : Dans un contexte où il y aussi une prise de conscience de l'allongement de la vie professionnelle - c'est acquis dans les esprits - les cadres ressentent la nécessité de construire leur carrière avec nous. Ils souhaitent de plus en plus être accompagnés au travers de bilans de compétence, de coaching de transition de carrière et de retours que l'on peut leur faire aussi tout au long d'un recrutement, que l'issue soit positive ou négative.
Nous évoluons plus dans une relation de confiance. Autrement dit, nous ne sommes plus dans un simple face à face, mais plutôt dans l'accompagnement. Les candidats attendent de nous un conseil. Et de fait, nous n'hésitons pas à jouer la transparence puisque, eux-mêmes, acceptent la transparence. C'est donc une relation plus saine qui s'instaure.

 

Et cette transparence, vous la ressentez également en entreprise ?
C. P. : C'est tout l'avantage de la pénurie que nous vivons depuis plusieurs mois. Les entreprises sont plus ouvertes. Elles ont une volonté d'agir et de voir les choses autrement. Elles s'intéressent donc à des profils différents, moins stéréotypés. La démarche est plus anglo-saxonne. Le diplôme par exemple n'est pas forcément ce qui prime.

 

Et vous, AC Consulting, quel est le plus que vous apportez entre le candidat et l'entreprise ?
C. P. : C'est très simple : tout ce que l'on dit, on le fait. Chaque candidat est suivi, au sens strict du terme. Nous attachons une attention toute particulière à lui donner une restitution écrite de son profil de personnalité par exemple, quoi qu'il arrive. Ce qui est loin d'être chose courante dans la profession. Notre transparence est capitale, et il est important que le candidat s'enrichisse au cours de cette période tant sur son niveau de compétences que sur la façon de préciser sa motivation. En revanche, il y a un élément sur lequel nous ne nous exprimons pas : c'est l'adéquation de son profil avec le manager et l'équipe avec lesquels il pourrait travailler. Ça, c'est bien trop subjectif.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :