Entretien avec Didier Vindimian, Directeur du pôle hygiène, sécurité, environnement, Bureau Veritas

Cadremploi

Hygiène, sécurité, environnement, trois préoccupations majeures dans la société aujourd'hui, et qui concernent aussi au plus haut point industriels et entreprises de tailles diverses. Pour les aider à faire face à une réglementation changeante et toujours plus stricte, Bureau Veritas a créé en 2007 une structure dédiée HSE dans laquelle la célèbre entreprise de certification a regroupé toutes ses compétences en la matière. Un outil centralisé et réactif qui nécessitent des profils d'experts. Explication de Didier Vindimian, directeur du pôle HSE de Bureau Veritas.

En quoi la constitution d'un pôle HSE est importante chez vous et pour vos clients ?
Nos clients ont de plus en plus d'enjeux et de problématiques liés à la sécurité des personnes et des problèmes environnementaux. C'est donc pour les aider à répondre au mieux à une réglementation en évolution constante, pour les aider à gérer leur développement en conformité avec divers critères, que nous avons mis en place cette structure HSE. Elle compte aujourd'hui 5 à 600 personnes qui travaillent sur ces problématiques d'hygiène, de sécurité et d'environnement. Mais attention, cette structure n'est pas nouvelle. Notre expertise dans ces différents domaines existe depuis plus longtemps que la création du pôle HSE. Seulement, la prédominance de toutes ces questions est telle aujourd'hui que nous avons estimé qu'il était important de mettre en place une réponse adaptée à destination de nos clients.

Sur quels dossiers interviennent vos experts ?
Notre pôle HSE intervient essentiellement dans quatre domaines. Tout d'abord, tout ce qui concerne la prise des risques. Nous avons des spécialistes de l'analyse des risques qui interviennent et aident nos clients à trouver les meilleures solutions et les meilleures organisations pour favoriser leur développement. Le deuxième domaine concerne celui de l'énergie. Depuis quelques temps, les acteurs industriels notamment doivent intégrer dans leurs projets le prix du pétrole et les engagements pour la réduction des gaz à effet de serre. Nous les accompagnons pour les aider à trouver la meilleure formule qui leur permettra de réduire le poids de la facture énergétique sur leur entreprise en particulier, et sur la société en général. Notre troisième domaine d'expertise est centré lui sur la mesure des rejets atmosphériques et la mesure de polluants dégagés et piégés en ambiance de travail. Enfin, notre quatrième domaine d'intervention lui est plus spécifique. Il est très axé sur les procédures industrielles à hauts risques, notamment celles classées Seveso. Que ce soit sur des projets d'industrie neufs ou des industries en service.

Quels profils recrutez-vous aujourd'hui pour le HSE ?
Notre atout, c'est notre expertise. Nous sommes une société technique, et il nous faut être à la pointe pour aider au mieux nos clients. Nous recherchons donc des profils, soit des débutants repérés dans des écoles de chimie - et dans ce cas, on s'appuie sur un schéma de tutorat et de compagnonnage pour pousser les talents que l'on embauche - soit des ingénieurs expérimentés avec un passé dans le monde industriel. Cette expérience sur le terrain leur permet bien évidemment de proposer des solutions réalistes à nos clients et de comprendre les enjeux de leur fonctionnement.

En terme de métiers, nous recrutons principalement dans l'énergie, secteur pour lequel nous recherchons des ingénieurs thermiciens. Dans le domaine du risque industriel, nous cherchons des ingénieurs capables de faire des études de dangers. Et puis, nous avons aussi besoin de consultants généralistes en environnement, en particulier des Bac+2 en mesures physiques.

Pour la fin de l'année, il nous reste environ 20 à 30 recrutements à réaliser. En 2009, on devrait atteindre une centaine de postes à pourvoir. Globalement, pour notre domaine HSE, les effectifs croissent de 10 à 15 % par an.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :