Entretien avec Dominique Duflo, Directeur ressources humaines, Sogeti-Transiciel (suite)

Publié le 13 juin 2005 La rédaction Cadremploi

Sogeti-Transiciel, c'est 14 000 personnes dans le monde, 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Cette filiale de Cap Gemini emploie en France 8 500 personnes, réparties dans 22 villes. Des Etats-Unis à la Pologne, en passant par l'Angleterre, la Suède, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Allemagne, l'Espagne, le Groupe Sogeti-Transiciel fonctionne sur le principe de la « proximité » : une activité décentralisée et entrepreneuriale, sous forme d'agences, fondée autour de 3 métiers. Explications de Dominique Duflo, Directeur des Ressources Humaines.

Quels sont les domaines d'expertise du Groupe Sogeti-Transiciel ?
Dominique Duflo : Nous avons 3 métiers majeurs. Le premier, I.S., pour Infrastructure Services, concerne la gestion des infrastructures, c'est-à-dire les réseaux, les postes de travail, les serveurs et l'exploitation des systèmes d'information. C'est pour nous, en France, la part la plus significative avec 3 700 personnes affectées à cet univers.
Le deuxième, A.S., pour Application Services, relève de la conception, du développement et de l'intégration des applications. Cette activité mobilise 2 300 personnes en France.
Et puis le troisième métier, c'est le High Tech Consulting, le HTC, organisé autour de deux grands domaines : le bureau d'études Recherche et Développement, et Informatique Technique et Scientifique. Ce métier regroupe 2000 personnes en France.
Ces trois métiers constituent notre particularité. En effet, nous sommes les seuls à regrouper ces trois expertises dans une même entreprise. Notre offre va du conseil à la gestion des systèmes d'information en passant par le développement et l'intégration. Et en plus, nous avons une présence territoriale très étendue, très maillée. Ce qui fait de nous, un acteur universel tant au plan économique que géographique.

Cet argumentaire que vous développez auprès de vos clients, vous le développez aussi auprès de vos candidats ?
D. D. : Absolument ! Notre complémentarité est aussi intéressante et séduisante pour nos candidats. Au sein des métiers que nous pratiquons, ils peuvent développer une spécialisation, travailler dans le cadre de projets multi métiers, ou passer d'un métier à l'autre si leur compétence est transversale.
L'organisation de notre activité offre réellement à nos candidats, et à nos collaborateurs, des perspectives de développement intéressantes. Dans l'ensemble des métiers, nous avons une taille critique partout en France, qui permet à chacun de se développer en exploitant un potentiel d'opportunités propres à nos activités, dans chacune des régions. Chacun trace alors le parcours professionnel qui lui convient, dans un métier, une région, un secteur choisi.

Comment est organisé votre recrutement ; est-il centralisé ou régionalisé ?
D. D. : Notre recrutement est très régionalisé. Nous sommes par essence une société de services de proximité. Notre modèle de fonctionnement économique, c'est l'agence. Autrement dit, nous avons des unités qui possèdent une autonomie de gestion sur un territoire donné et pour un métier particulier. Ces unités ont donc leurs propres plans de développement, leurs propres plans d'embauche. Organisées par divisions, et par régions, elles définissent leurs besoins de recrutement que nous affinons bien sûr et validons ensuite pour une meilleure coordination. Mais, notre principe, c'est bien de donner les moyens à ces entités d'assumer leur développement. Il y a donc pour chacune d'entre elles un chargé de recrutement.

Quel est votre plan de recrutement pour cette année ?
D. D. : La période difficile que le secteur vient de traverser est bel et bien derrière nous depuis le second semestre 2004. Aujourd'hui, l'activité repart réellementLe marché redémarrant, le Groupe Sogeti Transiciel a donc lancé un vaste plan de recrutement, avec un objectif de 1 600 personnes recrutées en France d'ici la fin de l'année.
En ce qui concerne les profils, et la répartition de ces profils d'un point de vue général, nous avons prévu de recruter 70 % de cadres, dont 30 % de jeunes diplômés. Pour la partie IS, nous avons essentiellement besoin de consultants et d'architectes techniques, de personnes capables de conduire des projets, ainsi que des personnes en charge de la réalisation. Pour la partie AS, nous recherchons des ingénieurs spécialistes des technologies en vogue de type Java et J2EE, des experts en technologie et services applicatifs, des consultants, des experts de maintenance applicative et de la qualification de logiciels. Pour le dernier métier, le HTC, nos besoins portent surtout sur les spécialistes de l'informatique scientifique et technique, ou des spécialistes des sciences de l'ingénieur qui vont essentiellement intervenir dans les phases de conception dans les bureaux d'études.

Zoom sur Dominique Duflo, DRH
Dominique Duflo se présente comme un autodictate. Et de fait, la lecture de son parcours le confirme. Informaticien de formation, il intègre le groupe Cap Gemini en 1977. D'année en année, il assume des responsabilités d'encadrement technique, de direction d'agence et de division. Il met sa connaissance du métier au service de la Communication, du Marketing, et du développement des offres de services et de partenariat. C'est en participant à la création d'une structure internationale spécialisée dans les réseaux de télécommunications qu'il a l'opportunité de prendre en charge la gestion des ressources humaines. Avec la renaissance de Sogeti en 2002, il prend en charge les ressources humaines et la stratégie du développement et de la communication. Enfin, le rapprochement avec Transiciel lui permet, de par son expérience, d'occuper le nouveau poste de DRH de Sogeti-Transiciel.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :