Entretien avec Dominique Duflo, Directeur ressources humaines, Sogeti

Publié le 08 octobre 2007 La rédaction Cadremploi

Le groupe Sogeti est à classer dans la catégorie des sociétés de services informatiques et d'ingénierie : les SSII. Avec un recrutement de 2 000 collaborateurs en France pour 2007, l'entreprise représente une réelle opportunité d'embauche sur son secteur. D'autant que la logique de proximité cultivée par Sogeti permet de postuler pour des postes répartis sur toute la France. La première moitié des postes proposés concernent l'Ile-de-France, l'autre concerne les autres régions. Des journées de recrutement leur sont d'ailleurs dédiées. Explications de Dominique Duflo, directeur des ressources humaines.

 

 

Vous avez organisé le 5 octobre une opération de recrutement sur votre secteur Est ; pourquoi l'Est en particulier ?
Dominique Duflo : De manière générale, cette région est connue pour ses entreprises industrielles et sa position dans l'administration européenne. De par son activité et son positionnement, Sogeti y intervient en tant que SSII de proximité.
Mais dans chacune des 6 régions dans lesquelles nous intervenons, à savoir la région Nord-Normandie, l'Ouest, le Sud-Ouest, Rhône-Alpes, la zone Méditerranée et l'Est donc, il y a à la fois des grands comptes et des grandes PME/PMI qui sont très performantes dans leur secteur d'activité. Elles apprécient d'accéder à nos compétences locales et savent qu'elles peuvent bénéficier du réseau de nos expertises au plan national ou international. Ce qui fait d'ailleurs que nous organiserons aussi des opérations similaires à celle menée dans l'Est dans nos autres régions. »

 

 

 

 

Pour quels métiers recrutez-vous en particulier ?
D. D. : Nous recrutons pour nos trois métiers. Pour le high-tech ou conseil en haute technologie, nous embauchons des ingénieurs spécialistes des logiciels temps réel, logiciels embarqués, ADA, avionique, électronique, mécanique, télécoms et sûreté de fonctionnement.
Pour le métier AS ou intégration de systèmes, nous recrutons des ingénieurs développeurs Java, J2EE, .net, mais aussi des experts des EAI, SOA, des consultants IT, des spécialistes du testing, des architectes, des directeurs de projet et des consultants AMOA.
Pour notre troisième métier, l'IS ou infogérance et administration de systèmes, nous cherchons des administrateurs de réseaux, de systèmes, de bases de données, des ingénieurs systèmes-réseaux ainsi que des ingénieurs et consultants sécurité, et des chefs de projet technique.
Pour la seule année 2007, ça représente un recrutement de 3 400 collaborateurs dans le monde dont 2 000 en France. D'ici à la fin de l'année, il restera encore 700 collaborateurs à recruter.

 

 

Vous êtes en relation avec de nombreuses écoles : c'est un vivier important pour vous ?
D. D. : Oui, Sogeti développe des relations de partenariat avec principalement des écoles d'ingénieur et des universités. On ne peut toutes les nommer mais à titre d'exemple je vous citerai l'Epita, Sup Telecom, l'Enac, l'Enstaca ou encore l'ESC Paris et l'ECE.
A travers une convention de partenariat unique signée avec Polytech'Grenoble, Sogeti s'engage même à recruter l'ensemble des ingénieurs en informatique de la promotion 2007-2010 de Polytech'Grenoble, soit 120 personnes.

 

Quelles sont vos autres filières, en particulier pour les postes d'expérience ?
D. D. : Parmi les recrutements de Sogeti, les personnes expérimentées représentent 70 %. Nous les trouvons pour un quart via les sites d'emploi comme Cadremploi, pour un autre quart grâce aux candidatures spontanées recueillies notamment via notre plateforme meetsogeti.com. La cooptation compte pour 40 %, et la présence dans les salons et autres manifestations pour 10 %.

 

Pour quels secteurs la demande de vos clients est-elle la plus importante ?
D. D. : La demande est globalement très dynamique pour tous les secteurs. Ceci dit, certains sortent du lot. C'est le cas du secteur Banques/Finance grâce notamment à l'effet papy-boom. C'est le cas aussi des Télécoms, dont l'informatique contribue très largement à leur performance et à leur compétitivité, de l'Industrie qui a depuis de nombreuses années opté pour une forte part d'externalisation et a renforcé l'investissement industriel, de l'Energie et du secteur des Services publics qui poursuit ses efforts de modernisation et de rationalisation.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :