Entretien avec Etienne Poirot-Bourdain, Directeur général, Variant Consultants

Publié le 02 octobre 2006 La rédaction Cadremploi

Fondé en 1958, Variant Consultants est probablement l'un des premiers cabinets conseil créé en France. Ce cabinet généraliste œuvre essentiellement dans les domaines du recrutement et de l'évaluation. Il traite tous les types de fonctions et de profils, issus de l'industrie, du service et du commerce, sans oublier les assurances, clients historiques. La chasse de tête représente pour Variant 35 % de son activité de recrutement, le reste relevant plutôt de méthodes classiques. Présentations avec Etienne Poirot Bourdain, directeur général.

 

 

Vous êtes installés au Mans ; cela signifie-t-il que vous recrutez en priorité dans cette zone économique ?
Etienne Poirot-Bourdain : Ce choix d'implantation est historique, mais en fait nous recrutons sur le plan national, et même au-delà avec des clients basés à l'étranger. Nous travaillons beaucoup avec les assurances en France, mais nous avons aussi une expertise dans les métiers de l'industrie, et même dans le pétrole qui est un marché d'ampleur internationale, du fait de mon expérience acquise par le passé dans les domaines du trading pétrolier et maritime.
Et puis, nous venons de finaliser un rapprochement avec notre confrère et ami KRENO Consulting. Cette alliance entre entités indépendantes - qui est une première dans la profession - a pour ambition d'accompagner nos clients respectifs plus efficacement dans leur développement : logique d'offre globale, addition d'expertises à forte valeur ajoutée, mise en commun de moyens constituent la base de nos engagements. Notre zone d'action est élargie aussi grâce à TalentUp, notre plateforme de sourcing sur Internet alimentée conjointement par 7 cabinets de recrutement.

Le rythme des candidatures s'est-il accéléré depuis quelques temps ?
E. P.-B. : Le marché des candidatures reste effectivement tendu, même s'il s'est un peu assoupli depuis 3 mois mais guère plus, ce qui correspond à une réelle reprise du marché, depuis le mois de mai à peu près. On constate notamment le retour de la confiance chez les candidats qui semblent moins frileux. Aujourd'hui, il y a un peu plus d'audace, et nous trouvons des candidatures mieux ciblées. Le rendement quantitatif des annonces est certes moins bon, mais la qualité des candidatures est meilleure. Ce qui nous permet d'ailleurs d'être vraiment réactif dans la sélection de candidats.

 

 

Dans un tel contexte, quel est l'état d'esprit général des candidats ?
E. P.-B. : Je les trouve beaucoup plus sereins dans leur démarche de candidature. Auparavant, ils étaient beaucoup plus déstabilisés par une forme de rapport institutionnel, conventionnel. Il y avait souvent un déséquilibre entre l'attitude du candidat et celle du recruteur. Aujourd'hui, il y a plus de respect des deux côtés, certainement aussi parce qu'il y a un 'rapport de force' qui s'est inversé. Les candidats se présentent pour un poste, mais ils ont le plus souvent d'autres pistes. Il y a donc plus de sérénité chez eux. C'est sans doute dû au changement de génération, ainsi qu'au climat qui est plus porteur.
Et puisque l'on évoque les générations, nous recrutons vraiment dans toutes les tranches d'âge. La tendance s'inverse. Nous traitons aussi des candidatures de personnes qui ont la cinquantaine, et ce pour tous les types de postes.

 

Et dans leur relation avec le travail, comment se situent-ils ?
E. P.-B. : On sent les candidats prêts à s'investir beaucoup plus. Ils sont conscients qu'il faut se retrousser les manches. Mais attention, ce n'est pas sans contrepartie. Ils attendent une certaine considération en retour. Ils souhaitent avoir un peu plus de liberté dans l'organisation de leur travail et pouvoir organiser leurs journées pour concilier au mieux travail et vie privée. Dans la nouvelle génération, l'attente est de pouvoir travailler à son rythme, et pas forcément sur des tranches 9-17 heures.

 

Zoom sur Etienne Poirot-Bourdain
Quand il regarde derrière lui, Etienne Poirot-Bourdain décrit son parcours comme atypique. Il voulait faire psycho, ses parents voulaient qu'il fasse du Droit. Il se plie finalement à la volonté parentale, mais sans grand enthousiasme. Il débute sa carrière dans le domaine maritime en 1975, à Rouen, sa ville natale. A l'aube des années 80, il part un an en Côte d'Ivoire pour diriger une agence maritime avant de revenir en France, à Paris, où il travaillera pendant une douzaine d'années pour le compte d'une société de courtage internationale en transport maritime et négoce de produits pétroliers. Il prend ensuite le virage RH en saisissant l'opportunité de créer sa propre structure au sein d'une franchise. En 1994, il s'associe à Variant Consultants.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :