Entretien avec Francine Crudenaire, Directrice ressources humaines, Pimkie

Publié le 20 novembre 2001 La rédaction Cadremploi

Avec 10 000 salariés, 3 000 collaborateurs et 300 magasins en France, des implantations dans toute l'Europe, le groupe Pimkie a fort à faire sur un marché ultra-concurrentiel. Pourtant ici, on ne parle pas que de chiffres d'affaires et de marge nette, l'humain est au centre de l'entreprise. Francine Crudenaire, DRH, nous présente la politique de recrutement du groupe.

Lorsque l'on réalise 1 milliard d'euro de chiffre d'affaires, comment voit-on l'avenir ?
Francine Crudenaire
: Avec sérénité et prudence. Le secteur du prêt à porter est difficile. Il faut aller vite, travailler beaucoup et les prochains mois s'annoncent un peu sombres : un climat de guerre avec un début de ralentissement économique, des soldes au moment du passage à l'euro, les élections. Pour autant, je ne suis pas inquiète. Pimkie a su fidéliser ses clientes. Nous avons la chance de travailler dans une société saine et solide. Cette année, nous avons recruté plus de 200 CDI pour toute la France (116 dans la région Nord).

Quelle est votre politique de recrutement ?
F. C.
: Notre premier souci, c'est de respecter nos futurs salariés en examinant systématiquement toutes les candidatures que nous recevons. Nous recherchons en permanence des fonctionnels et des cadres intermédiaires : des comptables, des trésoriers, des acheteurs, des responsable de travaux ou des responsables de boutiques. Les candidats que nous retenons sur cv passent 3 entretiens avec différents membres de la société : un chargé de recrutement, un manager et le directeur de la division concernée. C'est important pour leur future intégration. Nous avons la chance de pouvoir offrir de belles perspectives aux jeunes diplômés et, chez Pimkie, le turnover est plutôt faible.

Un processus plus que soigné !
F. C. : En effet, nous nous attachons à la fois à une sélection très pointue des candidats et à une phase d'intégration poussée. Chaque nouveau salarié suit un cycle d'intégration sur plusieurs semaines avec l'aide d'un parrain (un autre salarié) qui l'accompagne dans sa découverte en profondeur de l'entreprise. On organise des entretiens d'une heure avec les différentes personnes qu'il sera amené à fréquenter, et pour certains, on prévoit des plans de formation au management. Régulièrement, nous réalisons des tables rondes avec des consultants extérieurs pour évaluer ses processus. Aujourd'hui chez Pimkie, le premier investissement c'est le capital humain.

 

 

Zoom sur Francine Crudenaire
De formation juridique, Francine Crudenaire rejoint le Groupe Pimkie en décembre 1993, où elle occupera les fonctions de Responsable « Juridique et Assurances ». En juin 1997, Francine prend en charge la Direction des Ressources Humaines, et met notamment en place une série de dispositifs et un positionnement qui reflèteront les valeurs RH de l'Entreprise. Elle développe à ce poste la politique sociale du Groupe Pimkie. D'un naturel optimiste, Francine Crudenaire estime que chacun passe trop de temps au travail pour mal y vivre, et que le coeur de la mission RH est d'une part, de permettre aux Collaboratrices et Collaborateurs du Groupe de s'épanouir et progresser au sein du Groupe, et d'autre part, d'accompagner le Groupe dans son développement.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :