Entretien avec Francis Piquet, fondateur, d'Antéa

Cadremploi

Né il y a 18 ans de l'expertise de consultants en audit et management, Antéa est devenu le spécialiste du recrutement et de l'accompagnement des professionnels des cabinets. Sa compétence s'est depuis élargie aux recrutements et conseils des cadres en entreprise. Mais sa méthode reste la même : expérience, professionnalisme et culture du résultat.

Antéa s'est créé une spécialité : le conseil en recrutement des professionnels des cabinets de conseil, d'audit ou fiscal. Pourquoi ce choix ?

L'objectif était et est toujours de permettre le rapprochement d'équipes ou de cabinets par le recrutement de nouveaux collaborateurs ou associés. Venant de ce métier, nous le connaissions de l'intérieur. Or, c'est un secteur plein de finesses. Quand on s'associe à un cabinet, il faut épouser sa politique et sa façon de manager. C'est une question de compétences, évidemment, mais aussi et surtout d'hommes et de caractères. Contrairement à ce qu'on peut penser, il n'y a pas deux cabinets identiques. Il faut donc bien les connaître pour bien les guider. Au fil des ans, on s'est aperçu que les professionnels eux-mêmes connaissaient très mal leurs concurrents de l'intérieur. Nous leur apportons donc un vrai service au moment de leur évolution de carrière.

Avec combien de cabinets travaillez-vous
?

Nous restreignons notre travail à une petite dizaine de cabinets. Nous voulons pouvoir accompagner parfaitement nos clients. Mais nous passons aussi bien sur des grosses ou des petites structures. Là aussi, c'est essentiel pour alimenter notre vivier. Ceci dit, Antéa est également positionné sur le recrutement en entreprise. Nous effectuons le recrutement des cadres dirigeants sur des secteurs aussi variés que la banque/assurance, l'ingénierie ou les ressources humaines.

Que ce soit pour le recrutement en entreprise ou en cabinet, vous mettez un point d'honneur à l'évolution possible des candidats. Pourquoi
?

Une mission de recrutement atteint son objectif lorsqu'un candidat correspond à la demande de l'entreprise et lorsque le DRH sait qu'il va pouvoir enrichir son vivier de cadres. En recrutant une personne à fort potentiel évolutif, nous permettons à l'entreprise elle-même d'évoluer. Tous les deux ou trois ans, d'ailleurs, nous regroupons tous les cadres en postes recrutés durant les dernières années pour voir où ils en sont.

Quelles sont vos méthodes de recrutement
?

Nous ne faisons que de l'approche directe. Nous travaillons sur des profils pointus, d'experts et de dirigeants. Ce sont des personnes très approchées sur un marché qui reste tendu. Les annonces ne sont donc pas très utiles. En revanche, nous avons développé une importante base de données et un véritable pôle de chasse. Par ailleurs, nos consultants ont au minimum 5 ou 6 ans d'expérience. Nous souhaitons qu'ils jouent réellement leur rôle de conseiller.

Quels sont vos projets pour l'avenir du cabinet
?

Nous sommes en train de développer un réseau international. C'est avant tout à la demande de nos clients qui eux-mêmes souhaitent se développer un peu partout dans le monde. Dans cette même lignée, nous voulons renforcer nos compétences sur les finances et l'industrie pour pouvoir recruter, par exemple, des patrons d'usine avec une expérience à l'international.

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :