Entretien avec Jean-Michel Laurent, co-fondateur, du cabinet Lynks Partner

Cadremploi

Nouvelle division, nouveaux secteurs d'activité, recrutement soutenu... L'année 2009 a été plus verte que rouge pour le cabinet Lynks Partner, lequel est bien décidé à poursuivre sur sa lancée en 2010.

L'année 2009 a-t-elle répondu à vos attentes en termes de recrutement ?

L'année 2009 a été une année charnière pour Lynks Partner, car nous avions jusqu'à présent un fort volume de recrutement sur les profils avec une couleur industrielle. Les événements extérieurs, le coup de frein tant sur les investissements que sur les commandes de biens de production, ont eu un impact sur notre activité. Nous avons dû en partie nous recentrer sur des fonctions support plus transverses, et surtout développer d'autres secteurs d'activité comme le tertiaire.

Votre cabinet est spécialisé en logistique-achats et comptabilité finances. La crise a-t-elle modifié la donne dans ces secteurs clés ?

La crise a globalement engendré une baisse du volume de recrutement quel que soit le métier. Par ailleurs, nous avons pu constater une plus grande frilosité dans les prises de décision et des processus de recrutement plus long.

Les candidats se sont montrés également plus attentistes et moins enclins à prendre le risque de repartir sur un nouveau projet professionnel qui débute par une période d'essai.

Vous avez lancé une nouvelle division comptabilité finance. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Cette division a été créée pour formaliser une activité sur ces métiers que nous avions depuis longtemps mais de façon informelle. Nous souhaitons à terme offrir un spectre de recrutement large à nos partenaires, car la confiance grandit et nous sommes de plus en plus sollicités, forts de nos succès, sur des fonctions connexes à celles de notre positionnement initial.

Comment se démarquer ?

Nous ne nous leurrons pas, le principal point fort de notre structure est l'efficacité des recrutements menés : délais courts, très peu d'échecs, maîtrise technique des métiers sur lesquels nous recrutons. Mais nous capitalisons sur une valeur forte que nous défendons qui est la considération et la personnalisation des relations, que ce soit en direction des candidats ou des clients.

Dans un environnement aussi complexe et mouvant, il est essentiel de pouvoir apporter une vraie confiance, surtout dans un contexte de relation tripartite.

Vous placez la dimension humaine au cœur de votre réflexion. Comment cela se traduit-il avec les entreprises et les candidats ?

Cela se traduit à travers plusieurs aspects :

-Le conseil : en direction du candidat d'abord, au travers de débriefes d'entretiens systématiques, de préparation qualitative en vue d'obtenir le poste brigué.

En direction du client ensuite, pour l'orienter dans ses choix, l'informer de l'état du marché, recadrer un profil de poste...

-La personnalisation de la relation : une communication sobre et peu formelle qui permet de créer de vraies relations basées sur le respect et l'efficacité.

-L'action : nous tâchons de faire vivre au maximum les candidatures des personnes rencontrées par des envois spontanés auprès de structures non clientes, des mises en relation dans une approche réseau...

Quelle sera votre feuille de route pour 2010 ?

Nous allons poursuivre la construction de nos partenariats forts, mais aussi développer des secteurs connexes afin de trouver des synergies sur nos différents recrutements. Les fonctions transverses sur lesquelles nous sommes positionnés doivent nous amener à recruter pour d'autres entités qui auraient besoin d'une forte réactivité et d'une grande technicité.

Les perspectives macro-économiques sont encore incertaines, mais beaucoup d'entreprises ont encore de vrais besoins de recrutement et nous devrions, cette année encore, grandir et sortir plus forts de ces turbulences.

Pour en savoir plus : www.lynks-partner.com

 

 

Cadremploi
Cadremploi

Vous aimerez aussi :