Entretien avec Jérôme Remeur, Associé, Cabinet Mac Allister

Publié le 05 octobre 2005 La rédaction Cadremploi

Créé en juillet 2002, le cabinet Mac Allister affiche déjà de beaux résultats : 9 consultants, 1,1 millions d'euros de CA, plus de 150 missions en 2004, une belle croissance qui les pousse à recruter 7 nouveaux collaborateurs. Il faut dire que ses créateurs ont résolument pris le parti de la spécialisation sur un secteur : la finance.

Se spécialiser dans la finance au lendemain de l'éclatement de la bulle, n'était-ce pas risqué ?
Jérôme Remeur - Associé : La finance est un secteur où le volume des effectifs varie peu mais où les profils recherchés évoluent rapidement.
Depuis l'affaire ENRON, les entreprises doivent se plier à de nouvelles règles de transparence et de maîtrise de leurs circuits d'information interne (comme le SOX par exemple), ce qui a pour conséquence une forte augmentation de leurs besoins dans les métiers de l'audit interne.
Par ailleurs, l'entrée dans la crise met en exergue le besoin de maîtriser les coûts et de renforcer le contrôle de gestion, autre fonction très recherchée aujourd'hui. Enfin, l'évolution des systèmes d'information et des normes comptables soutient le marché en favorisant la création de postes liés à la « doctrine comptable » ou au paramétrage des systèmes d'information de gestion. A l'inverse, on constate un besoin très significatif d'autres fonctions à moindre valeur ajoutée qui sont de plus en plus souvent externalisées.
La réussite de Mac Allister est liée à notre parfaite compréhension de l'évolution du besoin de nos clients. A ce titre, notre division finance est subdivisée en 3 pôles - finance d'entreprise, finance de marché, audit conseil - qui apportent à leurs clients respectifs une réelle expertise de leurs métiers mais également une parfaite connaissance de leur secteur d'activité.
Notre division marketing/commercial, plus récente mais très dynamique, répond à la même logique.

Quels types de profil recherchez-vous
?
J. R. : La plupart de nos missions touche des postes de cadres ayant au moins 5 ans d'expérience. La moyenne des rémunérations proposées tourne autour des 70KE mais les écarts sont très importants selon les secteurs d'activité. Cela va de 40KE pour un contrôleur de gestion à 250 KE pour un trader ! 60 % de nos recrutement concernent des professionnels confirmés et environ 30 % des postes de Top Management. Nous utilisons indifféremment les annonces et l'approche directe, et ceci dans toute l'Europe. Aujourd'hui nos clients intègrent des candidats de toutes nationalités, la langue de travail est bien souvent l'Anglais. Quand nous avons des postes à pouvoir rapidement, nous prospectons en Grande Bretagne : là-bas, il n'y a pas de période d'essai et un réservoir important de jeunes professionnels.
En 2002, Une majorité de jeunes diplômés des grandes écoles est partie travailler à l'étranger.
Cette expatriation temporaire est de plus en plus courante et pourrait s'apparenter à un « quatrième cycle » professionnel à l'étranger.

C'est la fameuse condition « parfaitement bilingue » !
J. R. : Sur ce point, nous essayons de raisonner nos clients. Dans de nombreuses fonctions, maîtriser parfaitement l'Anglais (ou une autre langue) n'est pas un réel impératif. L'entreprise a davantage besoin d'un professionnel pointu sur son secteur que d'un profil international qui s'ennuiera très vite! Nous essayons de tenir ce discours pragmatique pour éviter les erreurs de casting. D'ailleurs en dehors des métiers très particuliers de l'Audit et de la Finance de marché, le turn-over n'est pas très important dans les domaines où nous intervenons. L'adéquation entre candidat et entreprise doit donc être parfait et... durable ! Pour affiner encore notre expertise sur ce point, nous avons intégré une structure d'« assessment », Profile Seeker, qui challenge nos recommandations et évaluent l'évolution des candidats et des parcours de carrière dans le temps. C'est une garantie de pertinence supplémentaire pour nos clients.

Quelques mots sur Jérôme Remeur
Jérôme REMEUR, 30 ans, est diplômé de l'ICS Bégué ( Expertise comptable ). Après un passage au sein d'un groupe américain en tant que fiscaliste, il rejoint en 1996 la filiale recrutement temporaire d'un Cabinet anglo-saxon comme Consultant de la division Finance. Il a depuis occupé les postes de Manager, Directeur de Région puis Directeur Exécutif membre du Managing Board au sein de ce cabinet avant de co-fonder Mac Allister en 2002. Associé au sein du cabinet Mac Allister, il a en charge le développement de 2 divisions du Cabinet Mac Allister.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :