Entretien avec Majid Moustaphaoui, Responsable développement RH , Würth

Publié le 24 septembre 2007 La rédaction Cadremploi

Würth, c'est le spécialiste de la technique de fixation professionnelle. Son logo aux allures de blason rouge et noir est familier des équipes des chantiers directement approvisionnées, mais aussi des PME-PMI et artisans accueillis dans les magasins distributeurs réservés aux professionnels. Présent dans 83 pays, le groupe compte 60 000 collaborateurs, dont 3 300 en France. La filiale française - la 3ᵉ après l'Italie et l'Espagne - compte sur une force de frappe de 2 500 commerciaux pour rester au contact avec le client. Explications avec Majid Moustaphaoui, responsable développement RH.

Würth profite de la Coupe du monde de rugby pour faire un parallèle avec le ballon ovale ; quels sont vos points communs ?
Majid Moustaphaoui : L'analogie est simple. Nous sommes une force de vente, et comme une vraie équipe, nos commerciaux sont toujours en match. Ils sont en match sur le terrain pour convaincre nos clients de la qualité de nos produits. Ils sont en match aussi pour gagner et acquérir une nouvelle clientèle. Ils sont en match enfin par l'esprit d'équipe qui règne au sein même de l'entreprise et qui est palpable de par la diversité que l'on s'attache à cultiver de longue date chez Würth.

 

De quelle diversité parlez-vous précisément ? 
M. M. : La diversité a toujours été une des politiques d'entreprise, non seulement dans la phase de recrutement, mais aussi pour le développement des collaborateurs. Et cette diversité n'est pas limitée à la seule diversité ethnique. Notre politique d'embauche est de ne pas avoir de profil type. Jeune ou moins jeune, autodidacte ou diplômé, débutant ou expérimenté, homme ou femme bien sûr, et quelle que soit l'origine, française ou étrangère, nous n'avons jamais fait de différence. Traduction en chiffres : en 2006, 93 nouveaux collaborateurs étaient de nationalité étrangère, dont 51 hors union européenne. Un autre exemple : notre siège social à Erstein, près de Strasbourg, est un exemple de parité homme-femme avec 51 % de personnel féminin. Sur la question de l'âge, 324 embauches de moins de 26 ans ont eu lieu en 2006, ce qui représente 47 % de tous nos recrutements cette année-là.

 

Quel est le point le plus déterminant chez un candidat : son parcours, sa personnalité ?
M. M. : En complément de la diversité à laquelle nous sommes attachés, de la même manière, nous sommes bien plus attentifs à la personnalité, au tempérament du candidat et à ce qu'il peut nous apporter au travers de ses valeurs et de son état d'esprit. Le parcours et les diplômes ne constituent pas forcément un plus à nos yeux. Nos 250 recruteurs sur le terrain, nos chefs des ventes, s'attachent vraiment à ce principe sur le terrain : la personnalité prévaut sur le parcours. Ça correspond à une vraie stratégie d'entreprise. On propose un projet qui est d'intégrer un groupe en croissance permanente, un groupe leader mondial qui bénéficie d'une image de marque excellente. Mais tout ça a été obtenu grâce à la personnalité de chacun. Et on en revient d'ailleurs à cette notion de diversité. C'est la diversité des personnalités qui fait la richesse de l'entreprise. C'est d'ailleurs une des valeurs de Würth qui fait son succès : respecter la valeur de chacun.

 

 

 

Quels sont vos objectifs de recrutement ?
M. M. : D'ici à la fin de l'année, nous avons encore 400 postes à pourvoir, sur un total annuel de 700 personnes. Ces recrutements concernent à 80 % notre force de vente. Autrement dit, ce sont des commerciaux qui ont une mission principale : prospecter une clientèle professionnelle et de développer cette clientèle. L'un de nos leitmotivs, c'est d'aller au devant du client, sur les chantiers, pour lui proposer nos produits.
Parallèlement, nous avons des développements d'infrastructures significatifs. Une nouvelle plate forme logistique verra le jour début 2008 à Montélimar. Elle va nous permettre de desservir notre clientèle du sud encore plus rapidement qu'aujourd'hui. Rien que pour cette plateforme, nous avons prévu de recruter plus de 120 personnes liées aux métiers de la logistique : des chefs d'équipes, des magasiniers, des responsables du conditionnement, etc. Certains ont déjà été recrutés, mais il reste encore des postes à pourvoir.
Enfin, nous avons aussi des besoins pour nos implantations, ce que l'on appelle les proxishops, réservés aux professionnels. Trois ou quatre sont en cours de construction ou d'ouverture, et là aussi nous avons besoin de collaborateurs, sédentaires et à vocation commerciale.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :