Entretien avec Marc Aussedat, Capitaine de frégate chargé du recrutement des officiers, Marine nationale

Publié le 25 septembre 2006 La rédaction Cadremploi

La marine nationale est l'une des trois armées françaises. Avec ses 45 000 militaires et ses 10 000 civils, elle a trois grandes missions : la dissuasion, l'action opérationnelle et la sauvegarde maritime. Aujourd'hui, comme chaque année, la marine nationale renouvelle ses cadres et lance sa campagne de recrutement auprès des jeunes diplômés.

 

Le blocus du Liban a remis la marine nationale sous les feux médiatiques. L'action armée est-elle toujours l'essentiel de votre rôle ?
Marc Aussedat - Chef de la section recrutement officiers
: La projection de force fait partie de nos missions, au même titre que la dissuasion avec nos sous-marins nucléaires. Mais nous assurons aussi les sauvetages en mer et la protection du patrimoine maritime. C'est l'attrait de la marine nationale, la grande diversité de ses missions sur mer et dans les airs avec l'aéronavale. Nous recrutons sous différents types de contrat dans des domaines très variés : scientifique, technique, opérationnel, administratif, restauration, santé... La marine offre des opportunités à de nombreux jeunes. En 2007, nous recruterons 200 officiers et 3000 équipages avec des engagements allant d'un an à une carrière complète.

 

Comment rejoint-on la marine nationale ?
M. A.
: Il existe plusieurs portes d'entrées et des types de contrat adaptés aux attentes de chacun. La plus connue est l'Ecole navale qui intègre 70 étudiants chaque année. Elle est ouverte en première année aux élèves des classes préparatoires. Une fois recrutés, ils suivent une formation de 3 ans avec diplôme d'ingénieur, qui leur ouvre la perspective d'une carrière d'officier au sein de la marine. Mais il est également possible d'intégrer l'école en 3ᵉ année, sur titres, si on est titulaire d'un diplôme Bac+5 et passionné par la mer (plongeur amateur de haut niveau par exemple). Plus récemment, nous avons ouvert un accès en 2ᵉ année pour les Bac+4 ingénieur ; à ce titre, une convention stipule la délivrance d'un double diplôme ENSAM - Ecole navale. Nous avons également des contrats longs (8 ans), qui s'adressent à des spécialistes de moins de 27 ans qui souhaitent exercer leur métier au sein de la marine. Nous recrutons 30 profils de ce type en 2007. Il y a ensuite les contrats courts (3 ans), qui intéressent essentiellement les jeunes professionnels de moins de 30 ans qui cherchent une première expérience dans de nombreux domaines dont l'informatique, la communication ou l'enseignement, 40 postes cette année. Enfin les volontaires aspirants de moins de 26 ans qui durant un an vivront l'expérience d'un contexte professionnel unique, une véritable expérience humaine pour ceux qui choisissent d'être chef de quart !

 

Il est donc presque toujours possible de devenir marin ?
M. A. : Nous essayons d'intégrer les profils les plus variés. Aujourd'hui la marine est le corps d'armée qui compte le plus grand nombre de femmes officiers avec un pourcentage de 11,3 % contre 7,5 % pour l'Armée de Terre et 8,4 % pour l'Armée de l'Air. L'ouverture existe aussi en interne. Nous avons des recrutements internes qui permettent aux équipages d'intégrer l'école navale en cours de carrière au bout de 10 ou 20 ans. Je conseillerais à ceux qui sont tentés par l'expérience d'une vie active différente, quel que soit leur cursus ou leur parcours professionnel de consulter nos offres sur le site www.marinerecrute.gouv.fr. Les titulaires d'un bac scientifique peuvent même tenter leur chance et devenir pilote de l'aéronavale. Nous recrutons 40 jeunes pilotes chaque année !

 

Quelques mots sur le capitaine de frégate Marc Aussedat
Après l'école navale et un tour du monde sur la Jeanne d'Arc, le capitaine de frégate Marc Aussedat a servi à bord de plusieurs bâtiments de surface dans le domaine des systèmes de combat de lutte au dessus de la surface. Il a participé aux opérations en Adriatique, au Moyen-Orient et en Océan Indien et a commandé le bâtiment hydrographique Laplace. Après avoir été diplômé du collège interarmées de défense, en 2004, il a pris la responsabilité du recrutement des officiers pour la marine nationale.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :