Entretien avec Michel Mondet, Président , Akeance Consulting

Publié le 10 avril 2006 La rédaction Cadremploi

C'est un certain état d'esprit, un esprit d'indépendance, qui a conduit Michel Mondet à créer son propre cabinet de conseil stratégique en 2004. De fait, Akeance Consulting est une structure qui progresse en dehors des voies traditionnelles tracées par les géants de la profession. C'est même la marque de fabrique du cabinet. Plus qu'un catalogue de méthodes appliquées pour tel ou tel cas d'école par de grosses équipes, Akeance Consulting préfère placer la personnalité de chacun de ses collaborateurs au centre de son dispositif. Un capital humain qui permet de répondre plus simplement, et plus rapidement aux besoins des clients. Explications avec Michel Mondet, Président d'Akeance Consulting.

Votre stratégie de conseil, c'est faire simple et faire rapidement ; concrètement, qu'est-ce que cela signifie ?
Michel Mondet : Ça tient d'abord dans l'équipe elle-même, à son organisation et sa composition. Il y a chez nous la personne qui conduit le projet, mais qui fait aussi les choses directement. Il n'y a pas cette hiérarchie sans fin que l'on peut trouver dans les grosses équipes des grands cabinets. Des grosses équipes que les clients n'ont pas forcément envie de voir débarquer chez eux, avec le chef du chef qui commande l'autre chef. Chez nous, le client parle directement avec celui qui fait ! L'autre application concrète de notre philosophie est que nous ne cherchons pas à appliquer des méthodes et à faire entrer dans des cases tels problèmes ou telles solutions. Nous n'avons pas de position dogmatique sur les méthodes. On préfère s'adapter à la culture du client, à sa vision des choses, et c'est ce qui réellement nous permet de faire les choses simplement et rapidement.

 

Le processus de recrutement est-il aussi simple et rapide que votre stratégie de conseil ?
M. M. : On applique cette logique à nous-mêmes. Un candidat voit en général trois à quatre personnes. On a d'ailleurs pris soin au préalable de répondre au candidat, quel que soit l'intérêt que l'on peut avoir pour son CV, dans un délai de 3 à 4 jours après la réception de sa candidature. Si embauche il y a, tout peut être fait là aussi en 3 à 4 jours.

 

Vos besoins sont-ils importants pour les prochains mois ?
M. M. : Pour cette année 2006, nous aimerions recruter 4 à 5 personnes, de profils confirmés, pour des dossiers bancaires. On aimerait aussi intégrer dans notre équipe 3 personnes sur des sujets immobiliers et financiers. Quand on parle de profils confirmés, pour nous, ce sont des personnes qui ont entre 3 et 10 ans d'expérience. Bien sûr, il nous arrive de regarder aussi parmi les juniors, mais c'est beaucoup plus rare. C'est plus une question d'opportunisme. Le junior qui entre chez nous doit vraiment avoir un profil atypique. Le dernier que l'on a embauché par exemple avait monté sa petite entreprise sur le Web à 20 ans.

 

 

Quel est le petit plus qui peut donner envie de rejoindre Akeance Consulting ?
M. M. : Le petit plus, c'est continuer de construire le cabinet. Il y a toujours chez nous cette idée de projet entrepreneurial. On croit toujours que la création d'entreprise se résume aux deux premiers mois. Ce n'est pas vrai. Encore aujourd'hui, chez Akeance Consulting, il y a toujours cet esprit d'entreprise, que j'entretiens d'ailleurs avec ce déséquilibre instable qui fait que l'on se considère tous en mode projet. Celui qui rejoint notre équipe participe à la création et au développement d'une nouvelle entreprise. Ce n'est pas un petit cabinet qui fait face aux gros, ce n'est pas non plus un cabinet qui deviendra gros, c'est avant tout un cabinet en construction.
Dit comme ça, ça peut paraître sérieux. Mais, au contraire, il règne dans notre équipe un esprit « fun ». On travaille dans un esprit communautaire. On partage des choses ensemble, sans forcément un enjeu de travail. Le consulting, c'est la vision que je développe et que j'entretiens, c'est avant tout une manière de travailler avec les autres. C'est une façon de mettre son comportement et sa personnalité au service du travail. Et en aucun cas, on ne remplit une fonction.

 

Zoom sur Michel Mondet
Diplômé de l'ESSEC, Michel Mondet a occupé successivement des postes opérationnels en matière de prise de risque, tant en crédit qu'en capital, au sein du Crédit National (aujourd'hui Natexis), puis au sein du pôle économie mixte à la Caisse des dépôts. Entré chez KPMG Peat Marwick en 1989, il devient associé en charge de la banque de détail en 1996. Désireux de ne pas perdre son âme de consultant, il fonde Akeance Consulting dans le courant de l'été 2004. Son activité lui laisse le temps de participer à la vie de l'association Conseils Solidaires, dont il est l'un des membres fondateurs. La confirmation, si besoin est, que Michel Mondet est un homme de conviction et d'engagement.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :