Entretien avec Pascal Beziade, Responsable recrutement et intégration, Crédit Mutuel du Sud Ouest

Publié le 25 juin 2005 La rédaction Cadremploi

Fort de plus de 6 500 salariés, le Groupe Arkéa joue un rôle économique primordial dans les 3 régions d'activité où il est implanté : Bretagne, Massif Central et Sud-Ouest. Mais c'est sur la fédération du Sud-Ouest que se portent aujourd'hui les plus grands efforts de développement. C'est ainsi que sur les 3 dernières années le CMSO a ouvert une trentaine de nouvelles agences, notamment en Gironde.

Comment expliquez-vous un tel dynamisme ?
Pascal BEZIADE - Responsable du recrutement et de l'intégration
: Notre intégration au sein de l'ensemble ARKEA nous a donné les moyens de notre développement. Il faut savoir que Crédit Mutuel de Bretagne occupe près de 30 % de part de marché sur sa région, une véritable position de leader. Nous bénéficions aujourd'hui de cette expérience et de synergies nouvelles pour accroître nos propres parts de marché. Au Crédit Mutuel, tout commence dans les Caisses locales. Elles représentent la structure de base de ce mouvement coopératif. Au niveau de chaque région, les Caisses sont regroupées au sein d'une Fédération qui définit les orientations d'ensemble. Nous avons la chance d'être sur une région qui offre de fortes possibilités de croissance sur le marché qui est le notre : le métier banque assurance à destination des particuliers. Aujourd'hui le Groupe Arkéa est le deuxième ensemble bancaire et financier régional en France. Cela nous donne un poids considérable.

 

Quelle est votre politique de recrutement ?
P. B. : Elle est tout particulièrement active ! En 7 ans, nous avons doublé nos effectifs, de 500 à 1 000 collaborateurs. Le CMSO a une double spécificité, c'est à la fois une banque de proximité, donc très attachée à son ancrage local et, désormais, une fédération d'un grand groupe qui offre de nombreuses opportunités de carrières, aussi bien en termes de métier que de région. Cette dualité est un véritable plus pour nos collaborateurs. Elle leur permet, selon ce qu'ils désirent, de rester proche de leurs régions d'origine ou d'accélérer leur parcours par une mobilité accrue. Cette année, nous prévoyons l'intégration de 70 à 80 nouveaux collaborateurs, essentiellement dans les métiers du commerce et de l'expertise bancaire.

Quel type de profils recherchez-vous ?
P. B. : Nous avons besoin de commerciaux terrain avec deux ou trois ans d'expérience professionnelle, Bac +2 ou Bac +5. Pour nous, l'essentiel est qu'ils aient une vraie dimension commerciale. Nous n'exigeons pas forcément une expérience de la Banque Assurance, la formation interne est l'un de nos points forts. Nous avons un process d'intégration formation long (6 à 8 mois) réalisé en alternance sur le terrain et en structure de formation. Il est suivi par un coaching et un plan de formation personnalisé. Dans cette perspective, nous avons créé une fonction atypique dans l'univers bancaire : le métier d'attaché de relations commerciales. C'est une opportunité unique pour les jeunes qui souhaitent évoluer rapidement dans la banque finance. Leur rôle est de prospecter de nouveaux clients pour les agences que nous créons. Cela les amène à rencontrer, sur rendez-vous et chez eux, des particuliers qui ont des problématiques très diverses. En quelques mois, ils deviennent des professionnels aguerris.

 

Quelques mots sur Pascal Beziade
De formation Bac +5, Pascal Béziade débute sa carrière dans le secteur bancaire en 1994, tout d'abord comme exploitant bancaire, puis successivement chargé de clientèle professionnel, Directeur clientèle entreprise et Directeur d'agence. En 2000, il intègre le Crédit mutuel du Sud ouest où il effectue deux missions de Directeur d'Agence avant de prendre la responsabilité du recrutement et de l'intégration de la Fédération Crédit Mutuel du Sud Ouest.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :