Entretien avec Patrick Faut, Responsable développement RH, Saipem

Publié le 01 juin 2007 La rédaction Cadremploi

Saipem, une filiale du groupe ENI, est un des acteurs majeurs du secteur para-énergie. Le Groupe compte aujourd'hui plus de 35 000 personnes, pour un CA 2007 de plus de 9,5 milliards d'euros. Saipem est ainsi un des leaders mondiaux dans le secteur des infrastructures pétrolières et gazières. Plus de 95 % de ses projets se font en dehors de l'Europe. C'est dire si le potentiel de carrière internationale est fort au sein de l'entreprise qui recrute aussi beaucoup pour son établissement de Saint-Quentin-en-Yvelines. Explications avec Patrick Faut, Responsable Développement RH.

 

Quel est exactement le métier de Saipem ?
Patrick Faut : Nous concevons et construisons de grands complexes d'exploitations énergétiques clés en main, en on-shore et off-shore (plateformes pétrolières, pipelines, raffineries...). Nous fournissons ainsi aux grands Majors que sont Total, Shell, Exxon et BP par exemple, les moyens nécessaires à l'exploitation de leurs gisements.

 

Quelle(s) sont vos perspectives de développement pour les prochaines années ?
P. F. : Le secteur de l'énergie est en excellente santé, en plein boom et les besoins sont croissants avec des marchés émergents, comme celui du Gaz Naturel Liquéfié. Saipem a su très tôt anticiper les besoins de demain au travers d'une organisation qui met au cœur du système l'expertise métier, nous permettant aujourd'hui de pouvoir afficher avec sérénité un carnet de commande qui avoisine les 16Mds €. Bien entendu cela se traduit notamment pour 2008-2009 par des objectifs de recrutement ambitieux avec des besoins supérieurs à 350 embauches annuelles.

 

Ces recrutements se répartissent de quelle manière ?
P. F. : Nous recherchons essentiellement des ingénieurs et cadres confirmés pour renforcer les équipes présentes sur notre site de Saint-Quentin-en-Yvelines, en région parisienne. Ces besoins concernent l'ingénierie, les méthodes de construction et d'installation, les travaux, les achats, la conduite de projets, le project control ou encore le QHSE, et ce aussi bien dans les domaines de l'on-shore, de l'off-shore que de la maintenance industrielle.

 

Votre cœur de métier est très spécifique ; est-il difficile de travailler dans le secteur ?
P. F. : Pas du tout, bien au contraire ! Nos besoins sont tels que nous examinons avec beaucoup d'attention les profils qui viennent d'autres secteurs et qui peuvent être transposables. A titre d'exemple, je prendrais le métier d'acheteur. Un acheteur qui exerce dans un autre secteur d'activité peut très bien intégrer notre entreprise. Le marché d l'emploi en France dans le domaine est trop restreint aussi nous ne pouvons trouver tous nos candidats dans notre secteur d'activité. A nous du même coup d'être suffisamment séduisant et attractif. Ce que nous ambitionnons.

Quels atouts mettez-vous en avant pour être séduisant et attractif ?
P. F. : Nous proposons à nos collaborateurs des parcours de formation et de carrière personnalisés à forte dimension internationale. Nous nous attachons ainsi à reconnaître les compétences de chacun et à les développer. Ce qui constitue un facteur important de fidélisation. Ajoutez à cela une politique salariale dynamique et attractive principalement basée sur la performance individuelle et le potentiel.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :