Entretien avec Paul Caillaud, Responsable ressources humaines, AREVA

Publié le 22 janvier 2007 La rédaction Cadremploi

Avec une présence industrielle dans 40 pays et un réseau commercial couvrant plus de 100 pays, AREVA propose à ses clients des solutions technologiques pour produire de l'énergie sans CO² et acheminer l'électricité en toute fiabilité. Leader mondial de l'énergie nucléaire, le groupe est le seul acteur présent dans l'ensemble des activités industrielles du secteur. Son chiffre d'affaires atteint 10 milliards d'euros. Les 58 000 collaborateurs d'AREVA s'engagent quotidiennement dans une démarche de progrès continu, mettant ainsi le développement durable au cœur de la stratégie industrielle du groupe. Les activités du groupe contribuent à répondre aux grands enjeux du XXIᵉ siècle : accès à l'énergie pour le plus grand nombre, préservation de la planète, responsabilité vis-à-vis des générations futures. Explications avec Paul Caillaud, responsable des ressources humaines.

 

 

 

AREVA ne bénéficie pas forcément d'une bonne image en raison de son activité dans le nucléaire. Quels arguments avez-vous pour séduire sur le marché de l'emploi ?
Paul Caillaud : Notre capacité à séduire nos candidats passe avant tout par la présentation des activités du groupe, qui contribuent à répondre aux grands enjeux du XXIᵉ siècle : accès à l'énergie pour le plus grand nombre, préservation de la planète, responsabilité vis-à-vis des générations futures.
En effet, au-delà de ses activités nucléaires et de « transmission et distribution », la vocation d'AREVA est de permettre au plus grand nombre d'avoir accès à une énergie plus propre, plus sûre et plus économique. À cette fin, le groupe développe ses activités dans le secteur des énergies renouvelables : l'éolien, la biomasse ou encore la pile à combustible. En octobre 2006, une « business unit » dédiée aux énergies renouvelables a même été créée au sein d'AREVA.
Une très grande diversité de métiers est donc accessible au sein du groupe. En outre, nos multiples implantations en France et à l'étranger offrent des opportunités de missions ou de mobilité à l'étranger. Notre seul réseau commercial couvre en effet quelque cent pays.

 

Quels sont les différents métiers au sein du groupe ?
P. C. : AREVA compte quatre grands secteurs d'activité. Le premier est notre pôle situé en amont du cycle du combustible, qui inclut par exemple les métiers de la mine, de la chimie, de l'enrichissement et du combustible. Vient ensuite le pôle des réacteurs et des services nucléaires. Comme son nom l'indique, il concerne les métiers du réacteur et des services nucléaires, mais aussi des équipements, des mesures nucléaires, du conseil, des systèmes d'information et de la propulsion nucléaire. Le troisième pôle, le pôle en aval du cycle, inclut les métiers du traitement du combustible, du recyclage, de la logistique, de l'assainissement, et de l'ingénierie. Enfin, le quatrième pôle, transmission et distribution, regroupe les produits associés, les services et l'automation.

 

Pour quels postes recrutez-vous en particulier ?
P. C. : Nos principaux besoins concernent actuellement les métiers de l'ingénierie et des études. L'essentiel de nos recrutements d'ingénieurs et cadres se concentre sur des métiers scientifiques et de gestion de projet. AREVA recherche des ingénieurs généralistes ou spécialisés dans les métiers mécaniques, thermiques, hydrauliques et du nucléaire. Nos besoins portent aussi sur des techniciens d'intervention pour travailler sur nos chantiers, en mécanique et électrotechnique, ainsi que sur des techniciens chimistes et mesures physiques. Tous ces postes sont situés dans quatre grands bassins d'emploi : le nord Cotentin, la région parisienne, la Bourgogne et la vallée du Rhône.

 

Ces besoins sont-ils liés à une actualité en particulier, à de grands projets pour 2007, voire 2008 ?
P. C. : Ces recrutements sont liés à la fois à l'évolution de nos métiers, de nos organisations, et aux mouvements naturels des salariés du groupe ; mais également aux fortes perspectives de développement qui s'offrent à toutes les activités du groupe. Autant pour le nucléaire que pour les métiers de la distribution de l'énergie. 

 

Progresse-t-on facilement et rapidement chez AREVA ?
P. C. : Le groupe AREVA encourage la mobilité sous toutes ses formes. Nous avons mis à la disposition de nos 58 000 salariés une base d'offres d'emploi interne qui permet à chacun de faire ses choix professionnels en fonction de ses sensibilités. Cette réflexion est menée conjointement avec la direction des ressources humaines, et les salariés bénéficient de formations afin de pouvoir évoluer dans les directions qui les intéressent. 

 

Zoom sur Paul Caillaud
Après un master en psychologie du travail à l'université Paris-V, Paul Caillaud occupe un poste de consultant junior au sein du cabinet de recrutement par approche directe HRM. Le recrutement est pour lui une passion et constitue le fil conducteur de sa carrière. Après son passage en cabinet, il intègre le monde de la grande entreprise en tant qu'adjoint du DRH de Vivendi Telecom International, avant d'occuper maintenant le poste de HR Business Partner & Recruitment Domain Champion au sein du secteur Réacteurs d'AREVA NP.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :