Entretien avec Philippe Tiron, Directeur ressources humaines et service généraux, Sanden Manufacturing

Publié le 02 mai 2006 La rédaction Cadremploi

« Se développer avec sagesse et Prospérer harmonieusement ». Dès l'accueil, le site français de l'équipementier automobile Sanden Manufacturing, installé entre Rennes et Saint Malo, affiche ses origines nipponnes. Ici, le multiculturalisme n'est pas un vain mot : on travaille souvent en anglais, on conçoit et on produit franco-japonais, une mixité qui porte ses fruits depuis 10 ans.

Quelles sont les activités de Sanden Manufacturing Europe ?
Philippe Tiron - DRH : Nous fabriquons des compresseurs pour la climatisation automobile. Le groupe produit aussi des distributeurs de boissons et des armoires réfrigérées. Des systèmes de chauffage domestique. Initialement le site de Tinténiac près de Rennes effectuait l'assemblage des compresseurs à partir d'éléments provenant du Japon. Mais très vite, la production augmentant, nous avons intégré sur notre site une fonderie aluminium et un atelier d'usinage. Aujourd'hui nous produisons 7 millions de compresseurs pour l'ensemble du marché européen, dont 3,7 millions sur le seul site de Rennes. L'entreprise compte 1 000 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 307 millions d'euros. En fait, nous équipons presque tous les constructeurs automobiles européens. C'était l'objectif de Sanden en s'installant en Bretagne : se rapprocher le plus possible de son marché, accroître en cela sa réactivité et son efficacité. Depuis peu, nous avons également un site de production en Pologne.

 

Travailler dans une entreprise japonaise demande-t-il des qualités particulières ?
P. T. : Toutes les entreprises ont leur spécificité. Disons que chez Sanden, nous sommes très attachés aux qualités de terrain de nos collaborateurs. C'est sans doute une caractéristique du management japonais, la nécessité de rester toujours en contact avec l'opérationnel, peu importe son niveau de responsabilité. Et il est vrai que cette approche est insuffisamment enseignée dans les écoles d'ingénieur, nous avons notre propre formation pour palier ce déficit. L'ensemble de notre organisation tourne autour du concept de « Kaizen », l'amélioration continue, c'est-à-dire un ensemble de méthodologie de résolution de problème qui permettent de progresser en permanence. Une partie de notre encadrement est japonais, cela signifie que nos réunions de travail se tiennent en Anglais. Nous avons donc besoin de professionnels bilingues capables de travailler dans un contexte international. Par ailleurs, nous sommes très attachés au process qualité, c'est chez nous une valeur clé.

 

Quels types de profil recherchez-vous ?
P. T. : Après dix ans de croissance continue, nous avons atteint un palier. Aujourd'hui nos besoins sont liés au turn-over naturel sur les différents postes à l'exception des activités de R&D que nous commençons à mettre en place. Cette année nous recruterons une cinquantaine de cadres, dont vingt sur la recherche et le développement. Nous avons une politique particulière pour les ressources humaines, nous n'hésitons pas à faire changer nos cadres de métier, c'est-à-dire, à leur donner une chance de faire leurs preuves autrement. La mobilité interne est essentielle chez nous. Pour les candidats qui nous rejoignent, c'est l'opportunité de véritables possibilités de carrière.

 

 

Quelques mots sur Philippe TIRON
Après un DESS GRH, Philippe Tiron intègre l'Apave Normandie en tant que responsable emploi. Il travaille ensuite 9 ans au sein du groupe Brandt électroménager successivement comme RRH, adjoint directeur de la division services, et enfin DRH d'une filiale. Puis il rejoint Matra Automobile avant d'intégrer Sanden Manufacturing Europe fin 2004. Philippe TIRON, 43 ans, est Directeur ressources humaines et service généraux de Sanden Manufacturing Europe.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :