Entretien avec Stéphane Ballagny, Directeur ressources humaines, Gifi

Publié le 16 janvier 2006 La rédaction Cadremploi

A l'heure où la distribution en formule discount affiche une santé insolente par rapport aux structures traditionnelles de la grande distribution, GIFI tient le haut du pavé. Numéro un français du discount non-alimentaire, grâce à un chiffre d'affaires en progression constante (près de 500 millions d'euros en 2005), l'enseigne tisse son réseau de magasins à un rythme soutenu. Conséquence : les effectifs eux aussi ne cessent de croître. Les besoins concernent aussi bien les points de vente que le siège lui-même. Explications avec Stéphane Ballagny, Directeur des Ressources Humaines.

En quelques mots, quel est le concept GIFI ?
Stéphane Ballagny : Le concept est simple et très bien résumé par Philippe Ginestet, le président de GIFI, « Etonnons nos clients ». Notre objectif est donc d'offrir, à un public le plus large possible, des prix toujours plus attractifs dans les domaines de la décoration, de l'équipement de la maison et de la famille. Nos acheteurs définissent les gammes et vont dénicher les meilleures affaires aux 4 coins de la planète.

 

Vous ouvrez en moyenne 25 magasins par an ; qu'en est-il pour 2006 ?
S. B. : Le rythme reste soutenu. Pour le nouvel exercice 2005-2006, nous avons 22 nouveaux magasins en prévision. Ces ouvertures seront concentrées sur l'hexagone et nous conforterons nos positions en Europe par des augmentations de surface. Dans le cadre de notre développement nous recherchons 80 directeurs de magasins et adjoints pour notre réseau et recrutons également des acheteurs, des logisticiens, des contrôleurs de gestion pour le siège. Quant aux employés de vente, ils sont recrutés directement par les directeurs en magasin. Nous créons au total plus de 300 postes chaque année.

 

Quelle est votre philosophie de recrutement ?
S. B. : Nous privilégions avant tout la promotion interne, et il est très fréquent de rencontrer dans nos magasins des directeurs qui ont démarré comme employé libre service.
Dans notre démarche de recrutement externe l'expérience en grande distribution est prépondérante. La grande distribution est en effet un univers assez proche du nôtre par les volumes traités. Nous recrutons des managers de rayon qui souhaitent accéder à des responsabilités plus larges pour leur proposer la direction d'une unité de vente.
Au delà de l'expérience c'est le tempérament de commerçant qui nous intéresse et la capacité des candidats à s'intégrer dans notre enseigne qui a préservé son authenticité, son ambiance familiale fondée sur des valeurs humaines.

 

GIFI affirme vouloir fidéliser ses collaborateurs et reconnaître leurs compétences pour les associer à notre réussite. Vous pouvez préciser ?
S. B. : Au bout de quelques années nous proposons à nos directeurs les plus performants de devenir mandataires. Autrement dit, nous leur donnons la possibilité de devenir commerçant indépendant et de prendre la gérance d'un magasin. Tout est fait pour les préparer à ce nouveau rôle et nous leurs permettons de réaliser leurs rêves d'indépendance sans investissement financier. D'autres passerelles d'évolution sont possibles pour ceux qui ne sont pas intéressés par cette formule. Nous leur proposons par exemple d'intégrer notre centrale d'achat.
Les transferts au sein de GIFI aujourd'hui sont assez fréquents, et d'ailleurs, pas seulement à partir des magasins. Nous avons aussi des collaborateurs qui quittent notre siège de Villeneuve-sur-Lot pour prendre en charge un magasin. C'est une logique de transversalité très enrichissante, pour les salariés comme pour l'entreprise. Il y a là une double vision, à la fois celle des magasins, et celle du siège, qui entretient le dialogue et qui nous permet de rester connectés à tous les niveaux..

 

Zoom sur Stéphane BALLAGNY
Il le dit lui-même, rien ne prédestinait Stéphane Ballagny aux Ressources Humaines. Son bac en poche, il choisit la filière commerciale en passant un BTS Action Co. Après une première expérience dans la distribution et l'intérim, il se sent plus en affinité avec les relations humaines. Il prend alors le virage après avoir repris un cursus RH en intégrant le groupe de BTP Razel. Quelques années plus tard, il devient Directeur des Ressources Humaines au sein du groupe Omnium, pour le compte des célèbres magasins BOUCHARA. Début 2004, il fait son entrée chez GIFI pour prendre la Direction des Ressources Humaines du Groupe, et gérer pas moins de 2 500 collaborateurs.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :