Entretien avec Stéphanie Déchelette, Directrice ressources humaines, Serimer Dasa

Publié le 02 avril 2002 La rédaction Cadremploi

Serimer Dasa est une filiale à 100 % de Stolt Offshore, groupe norvégien spécialisé notamment en ingénierie et construction parapétrolière offshore. Avec ses 170 personnes, la « petite » entreprise française connaît une activité à forte croissance : près de 19,5 millions d'euros de CA pour 2001, et une progression prévue pour 2002 de 40 à 50 %. Et quand en plus, on sait que la société, experte en soudage automatique de pipelines dans le monde entier, a embauché pas moins de 50 salariés depuis octobre 2001, on peut préjuger d'un avenir plutôt clément. Présentation avec Stéphanie Déchelette, DRH de Serimer Dasa.

Quel est le rôle de votre filiale au sein du groupe Stolt Offshore ?
Stéphanie Déchelette
: Lorsque Stolt Offshore obtient un contrat avec une prestation en soudage automatique, nous intervenons pour souder autant de kilomètres qu'il est prevu au projet. Un petit peu plus de 50 % de notre activité en 2001 a été réalisée avec la maison mère, Stolt Offshore. Nous sommes donc une filiale qui a toute son importance ; si nous n'existions pas... ils devraient faire appel à la concurrence ! On joue là en fait le rôle de sous-traitant.

 

 

Le recrutement est-il opéré exclusivement pour la France ?
S. D. : Nos recrutements sont effectués à partir de la France, nous avons donc principalement des candidats français, mais nous sommes bien entendu ouverts aux candidatures internationales. L'essentiel de ces recrutements concerne les techniciens et chefs d'équipe de maintenance, du personnel employé en France et formé en France pour partir ensuite sur des chantiers en expatriation. Cela représente 80 % des recrutements ; pour le reste, il y a des postes fixes avec des déplacements si nécessaire, et des postes dans l'encadrement à pourvoir.

 

 

 

 

Les salariés recrutés viennent-ils exclusivement de la filière Gaz et Pétrole ?
S. D. :  Dans notre structure, il y a très peu de spécialistes en soudage offshore. Le gros de nos effectifs est constitué de techniciens de maintenance, et nous avons besoin aujourd'hui de chefs d'équipe de maintenance pour nos machines. Nos filières de recrutement se font donc dans tous les domaines d'activité, dans toutes les industries nécessitant de la maintenance. Par exemple, l'agro-alimentaire, les machines agricoles, la robotique, le traitement de l'eau ; toutes les activités qui demandent de l'entretien de machines, de la mécanique et de l'électromécanique. On recrute aussi des militaires quittant l'armée, et ayant travaillé aussi bien en mécanique qu'en éléctromécanique.
Quant aux niveaux d'études demandés, cela va du CAP et Bac pro pour les mécaniciens à Bac + 2 pour les chefs d'équipe et électromécaniciens en maintenance et informatique industrielles.
Pour les chefs d'équipe en particulier, dont nous avons besoin actuellement, nous demandons environ 5 ans d'expérience dans l'industrie, et éventuellement le SAV. De l'expérience de déplacement et de chantier. Et bien sûr, ce qui est indispensable, c'est un bon niveau d'anglais puisqu'ils se retrouvent confrontés à des clients étrangers.

 

 

 

Vos nouveaux salariés passent par une période de formation ?
S. D. : Tous nos techniciens de maintenance arrivant chez nous sont formés en France, dans nos ateliers. Ils sont confrontés aux machines, ils apprennent à les maîtriser, à détecter les pannes éventuelles, avec une évaluation tout au long de ces 3 mois. Le technicien est ensuite pris en charge par un parrain sur un chantier, pendant 8 semaines à l'issue desquelles il rentre pour 4 semaines de récupération contractuelle.
Enfin, au bout de ces 6 mois écoulés, si on considère qu'il est bien formé, il est évalué comme étant un technicien ou un chef d'équipe de Serimer Dasa.

Zoom sur Stéphanie Déchelette
A 34 ans, cette jeune femme est Directrice des Ressources Humaines chez Serimer Dasa depuis septembre 1999. Elle a fait ses armes dans la profession chez Ondeo-Degremont, filiale du groupe Suez. Pendant 8 ans, elle sera notamment en charge des expatriés au sein de cette société spécialisée dans le traitement de l'eau.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :