Entretien avec Stéphanie Lanquetin, Directrice ressources humaines, Meilleurtaux

Publié le 05 décembre 2005 La rédaction Cadremploi

Dans le secteur du crédit immobilier, il y a un Avant et un Après. Avant, le particulier devait faire le tour des banques pour trouver la meilleure offre de prêt. Aujourd'hui, il y a Meilleurtaux. Grâce à cette société, créé en novembre 1999, le particulier reçoit plusieurs offres de prêt dans la journée qui suit sa demande formulée sur le site Internet de Meilleurtaux.com. Reconnu comme étant une offre innovante, ce service s'est forgé une solide réputation, tant auprès des particuliers que des professionnels. Le rythme du recrutement reflète le dynamisme et la santé presque insolente de la société. Fin 2004, elle comptait 200 collaborateurs et elle en compte aujourd'hui 360. Et pour 2006, c'est une centaine de personnes qui devrait intégrer Meilleurtaux. Explications avec Stéphanie Lanquetin, Directrice des Ressources Humaines.

Où en est Meilleurtaux dans son développement aujourd'hui ?
Stéphanie Lanquetin : Nos efforts portent essentiellement sur deux axes : le développement de notre site Internet, et le développement de notre réseau d'agences. Pour pouvoir être encore plus proches de nos clients, nous avons ouvert nos premières agences en 2002, et nous allons terminer l'année avec 32 implantations en région parisienne et en Province. Nous sommes présents à Paris bien sûr, mais aussi à Toulouse, Rennes, Nantes, Lyon, Rouen, Montpellier, Marseille, Bordeaux, Grenoble, Rouen ou encore Caen. D'autres ouvertures sont prévues à un rythme soutenu, ce qui fait que d'ici 2008 nous devrions avoir un réseau d'une centaine d'agences.

 

Avec une telle croissance, quelle est la part d'activité qui nécessite le plus de recrutement ?
S. L. : Sans aucun doute, les conseillers financiers. Il existe chez nous deux types de conseillers. Les conseillers financiers à distance travaillent directement pour le site Internet et traitent les demandes des clients. Ils interviennent par téléphone et sont en contact régulier avec un réseau d'agences bancaires sur une région donnée. Les conseillers financiers en agence travaillent en direct avec le client. Ils le reçoivent, effectuent avec eux l'analyse et le traitement du dossier qu'ils transmettent directement aux banques. Là aussi, la connaissance du tissu local est importante. Il faut entretenir les relations avec les apporteurs d'affaires et les banques de la région. Ces conseillers représentent une grande partie de notre programme de recrutements pour les prochains mois et prochaines années. Sans oublier bien sûr les postes de directeur d'agence liés aussi au développement de notre réseau.
Parallèlement, nos autres services vont aussi être étoffés, en particulier le marketing, l'informatique, l'assurance, le crédit consommation ou encore la gestion de patrimoine.

 

Entre le profil « start-up » et le profil purement bancaire, lequel privilégiez-vous ?
S. L. : Notre approche n'est pas tout à fait celle-là. Nous cherchons des personnes qui possèdent avant tout le sens des relations commerciales, et qui ont le goût du challenge. Nous accordons une attention particulière aux qualités humaines. Meilleurtaux, depuis sa création, est l'exemple type d'une grande aventure, et nous souhaitons intégrer des personnes qui ont réellement envie de participer et de s'investir dans ce grand projet.
Pour ce qui est de l'expérience, nous examinons avec attention les candidatures issues du secteur bancaire, de l'immobilier ou du courtage. Toutefois, nous ne restons pas fixés sur ces seuls profils. Nous sommes également intéressés par des personnes venant d'autres secteurs commerciaux.
Quel que soit le parcours de chacun, ce qui compte vraiment pour nous, c'est l'attention portée au service de nos clients.

 

De manière générale, qu'est-ce qui séduit les candidats à l'embauche ?
S. L. : On intègre Meilleurtaux pour la dynamique d'entreprise : c'est un critère important. Pour le produit également : le secteur du crédit immobilier est en effervescence, et nous permettons aux particuliers de réaliser bien souvent l'achat de leur vie. Enfin, le potentiel d'évolution et de rémunération est aussi un facteur essentiel. Nous offrons à nos collaborateurs un salaire très attractif basé sur une partie fixe confortable et une partie variable. Cette partie variable, non plafonnée, permet alors à nos conseillers d'atteindre des niveaux de rémunération élevés en fonction de leurs résultats, souvent au-delà de leurs aspirations. Cette dynamique salariale est un véritable point fort chez Meilleurtaux. A chacun de savoir en profiter en fonction de son investissement personnel et de son sens commercial.

 

Zoom sur Stéphanie Lanquetin
« C'est un secteur qui m'a toujours plu ! » : sans aucun doute, Stéphanie Lanquetin sait dans quelle direction mener sa carrière. Armée d'un BTS Force de Vente, elle fait déjà ses premiers pas dans la vie professionnelle, en alternance, chez un spécialiste du crédit immobilier. Elle poursuit ses études dans une école de commerce et suit en particulier une spécialisation Ressources humaines. A l'issue de ce cycle, elle intègre la division bancaire d'un cabinet de recrutement pendant quatre ans. Parce qu'elle avait « envie de participer à une belle aventure et d'accompagner cette croissance remarquable », elle intègre Meilleurtaux en janvier 2005 en tant que Directrice des Ressources Humaines.

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :