Et le leader le plus inspirant de l'année 2018 est... Didier Deschamps

Publié le 27 novembre 2018 Sylvia Di Pasquale

[EXCLU VIDEO] Le sélectionneur des Bleus est le nouveau lauréat du Prix du Leadership 2018. Il revient pour Cadremploi sur sa façon de mener ses vingt-trois joueurs mais aussi son staff de vingt hommes.

À l’écouter, c’est facile. Gagner une coupe du monde de football, remporter le Prix du leadership* de l’année ne serait pas bien compliqué. À son habitude, Didier Deschamps reste modeste.

Le leadership, pour lui ? « C’est inné. C’est naturel, chez moi en tout cas ». Un naturel de leader que le sélectionneur des Bleus avoue quand même avoir développé au fil des années. « En étant à l’écoute, et en finissant par acquérir la capacité d’influencer, de guider et d’être reconnu par les siens. »

Mais ce leadership qu’il a acquis, et qu’aujourd’hui tout le pays lui reconnaît, est-il compatible avec celui qui doit être appliqué en entreprise ? En tous cas, Didier Deschamps voit des points communs entre les deux univers. « C’est de la gestion humaine, avant tout. Il faut travailler pour un objectif collectif, pas un intérêt personnel. »

Même si des différences subsistent. « Les objectifs, avec une équipe de foot, il faut les réaliser tous les trois jours. A chaque match, alors que l’entreprise travaille à des échéances de six mois ou un an ».

Le point commun c'est la gestion humaine.

Comme dans l’entreprise, Didier Deschamps manage des millenials. Presque une évidence pour lui. « Au foot, à 30 ans, on est une personne âgée, alors forcément on est amené à gérer des jeunes » Avec eux, il met en avant l’une des qualités essentielles d’un bon manager : « le sens de l’adaptation ».

Et tout en identifiant les traits inhérents à cette nouvelle génération parfois difficile à accepter par d’autres, il n’en retient que les bons côtés. « Ils n’ont peur de rien, sont insouciants, et ont envie de réussir ». Des qualités qui leur ont permis, avec leur coach, de soulever la coupe du monde une deuxième fois. 

[Video] Le point de vue de Guy Stephan, l'adjoint de Didier Deschamps 

 

>> Lire aussi : Didier Deschamps livre ses secrets de managers (un long portrait signé Baptiste Dezprez et Laurent Louët sur Le Figaro.fr)

>> Lire aussi sur Cadremploi : Leadership : 10 bonnes raisons de s'inspirer du sport

* Le 6e Prix du leadership, en quelques mots

Le 27 novembre 2018, le Cercle du Leadership, en partenariat avec Cadremploi et Le Figaro Economie, ont décerné leurs récompenses à deux leaders inspirants. Didier Deschamps a reçu le Prix leader confirmé et Bris Rocher, président du groupe Rocher, a reçu le Prix espoir du leadership. Ces prix récompensent chacun une vision et des actions innovantes en matière de management et de leadership.

 

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :