1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Ex-Parisiens, nouveaux Bordelais : ils témoignent

Ex-Parisiens, nouveaux Bordelais : ils témoignent

ex-parisiens-nouveaux-bordelais--ils-temoignent-

Pauline Boyer et Pascal Bonnefon

28/08/2018- réactualisé le 04/09/2018

[Videos] Ils ont quitté Paris pour s'installer à Bordeaux. Avec le recul, que pensent-ils de leur choix de vie ? Comment ont-ils retrouvé un poste ? Ont-ils fait des concessions en termes de salaires ou de contrat ?

Bordeaux reste la ville préférée des cadres qui souhaitent quitter Paris, selon l’édition 2018 de l’étude Cadremploi. Nous avons interrogé 4 ex-Parisiens qui ont sauté le pas.

 

Jessica, passée de PSA à une start-up bordelaise suite à une rencontre de vacances...

Jessica a toujours rêvé de vivre à Bordeaux. Son rêve s’est réalisé grâce à une rencontre pendant ses vacances à Arcachon.

>>Découvrez les offres à pourvoir aujourd'hui à Bordeaux 

Julien, ex salarié devenu indépendant en s'installant à Bordeaux

Ce natif parisien a décidé de s'installer à Bordeaux avec sa famille il y a deux ans. Il est désormais à son compte mais travaille toujours pour son ancien employeur en tant que commercial.

 

Cécile, en télétravail entre Paris et Bordeaux depuis trois ans

Cécile a quitté Paris sans quitter son employeur. En télétravail trois jours par semaine à Bordeaux, elle a même été promue après son départ. Elle explique son choix de vie qui la ravit.

 

Mickaël, 34 ans, a perdu son statut cadre en s'installant à Bordeaux

Mickaël a quitté Paris pour suivre sa conjointe. Il a retrouvé un emploi non cadre avec un salaire moindre. Mais il ne regrette pas car il avait envie de retrouver sa ville natale.

 >> Lire aussi : "Nous voulions vivre là où nous partions nos vacances"

 

Ce qu'il faut savoir sur le marché de l'emploi bordelais

Spécialiste en réseautage, Véronique Duprey analyse pour Cadremploi le marché de l'emploi bordelais et donne des conseils aux Parisiens qui souhaiteraient s'y installer.

 

Immobilier bordelais : la qualité de vie a un prix

L'arrivée des Parisiens n'est pas responsable de la flambée des prix de l'immobilier à Bordeaux. La faute en grande partie à l'essor des plateformes de locations touristiques saisonnières (Airbnb, Abritel...).

>> Appartement ou maison : toutes les biens à vendre à Bordeaux sur Figaro Immo

5

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Fabrice

18/09/2018

à 19:20

Ce n'est pas l'eldorado ! Après 23 ans à Paris, je suis installé à Bordeaux depuis 15 mois... Oui, le parisien gagne en qualité de vie (peu de pollution, proximité de la mer et de la montagne, horaires plus raisonnables et tout de même moins d'embouteillages qu'en région parisienne) et baissera significativement son budget loyer mais pour le reste, ce sont les mêmes prix qu'à Paris (alimentaire par exemple). Par contre, attendez vous à flamber en ce qui concerne la taxe foncière et la taxe d'habitation (plus du double que la ville de Paris), les transports en commun ne permettent pas de laisser la voiture au garage, et, à part si vous êtes délocalisé sur Bordeaux par votre entreprise actuelle, attendez vous à une chute vertigineuse de votre salaire (si toutefois vous trouvez un job intéressant).

> Répondre

Steve

29/08/2018

à 10:20

Je ne suis pas d'accord avec la dernière remarque sur l'immobilier. Certes, l'arrivée des parisiens n'est pas la seule et unique raison de cette flambée, mais elle y contribue tout de même. La différence d'apport est souvent conséquente et le manque de connaissance des prix raisonnables de leur part empêche parfois les locaux de s'aligner...

> Répondre

Cyrille

28/08/2018

à 14:59

Perso j'ai fait le chemin inverse après un an à Bordeaux. Trop étroite et engoncée dans un entre soi. Ville sale et encombrée, les quelques points positifs de Bordeaux ne compensent pas les faiblesses criantes.

> Répondre

Pikkendorff

28/08/2018

à 11:38

Ils arrivent en nombre avec "armes et bagages", attirés par une image,tout étonnés de ne pas trouver d'emplois du tout ou similaires à ceux qu'ils ont quittés. Ils repartiront bientôt...

> Répondre

En réponse à Pikkendorff

Math&Steph78

25/09/2018

à 15:08

Après quelques années à Bordeaux nous quittons cette ville. Réalistes. La carte postale médiatique était trop belle. Le cadre de vie s'est dégradé (délinquance, tourisme de masse...), avec des bouchons dantesques, malgré une agglomération pas si étendue que cela. Il y a un vraie problème avec la voirie et le logement (en propriété comme en location) à Bordeaux. Et les transports en commun ne sont pas optimums, TER compris...
Oui les impôts locaux sont très élevés. L'entre-soi est terriblement présent comme indiqué précédemment. Mais c'est surtout le tissu économique qui est bien trop étriqué, avec aussi des salaires très en retrait par rapport à Paris et même Toulouse, Lille ou Lyon. Et quand un.e du couple perd son emploi, c'est terriblement compliqué. Bref, retour aux sources, comme nous le voyons aussi avec des amis du quartier, qui sont déjà partis et d'autres qui envisagent leur départ. En l'état actuel, il apparaît complètement dingue de venir s'installer en couple à Bordeaux sans avoir trouvé du travail avant pour chacun!

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte