1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Le "chief freelance officer" existe-t-il vraiment ?

Le "chief freelance officer" existe-t-il vraiment ?

le-chief-freelance-officer-existe-t-il-vraiment--

Sylvie Laidet

22/03/2018

[Tendance] Vous avez peut-être déjà repéré son petit nom. Toujours à l’affut des besoins en nouvelles compétences, Cadremploi a enquêté pour savoir si le CFO correspond à un métier émergent ou si ce n'est que le rebranding d’une fonction existante.

Faites le test ! Tapez « chief freelance officer », dans un moteur de recherche et vous verrez apparaître nombre de tribunes sur l’intérêt pour les grandes entreprises de se doter d’une telle fonction. Mais il ferait quoi le CFO au juste ?

 

Un chief freelance officer, c’est quoi ?

Par choix ou par obligation (faute de contrat de travail durable), les entreprises se retrouvent à devoir gérer de plus en plus de travailleurs indépendants. Des intervenants souvent ponctuels qui, à la différence des salariés, ne connaissent pas la culture de l’entreprise. « Un CFO est là pour piloter ce vivier de freelance mais aussi pour les fidéliser, observe Bertrand Moine, co-fondateur de Digital Village. En effet, l’entreprise ne s’arrête plus aujourd’hui à son seul siège social et à ses établissements, elle est beaucoup plus éclatée et fonctionne avec de nombreux prestataires externes. Dont les freelance. On parle d’ailleurs d’entreprise étendue ».

 

Nous en avons trouvé une !

Anne-Julie Gaboriau est chief freelance officer chez Right Management, la filiale spécialisée en management de carrière du groupe Manpower. Elle est en charge du « recrutement » de consultants free lance et de l’optimisation de cette communauté. « Pour les identifier, je suis en veille active sur les profils en ligne de partenaires potentiels. S’ils répondent à nos critères de sélection, je rentre en contact avec eux, leur explique notre fonctionnement, etc… S’ils sont intéressés, ils rejoignent notre communauté d’experts. A charge pour moi de l’animer et de la fidéliser », détaille-t-elle. Pour cela, même s’ils ne sont pas salariés, les consultants freelance ont par exemple accès à l’intranet de l’entreprise notamment aux informations marché et à la veille économique. Mais pas aux infos destinées aux collaborateurs maison. « Nous les formons également à nos nouveaux outils. Nous souhaitons des partenariats sur la durée, donc nous partageons avec eux un maximum d’informations », assure-t-elle. D’autres entreprises leur accordent des adresses mails identiques à celles des collaborateurs internes. Certains CFO, comme Anne-Julie Gaboriau, organisent des road show annuels pour partir à la rencontre de leurs freelances partout en France. Objectif : motiver et fidéliser mais sans contraindre. Un subtil dosage !

 

CFO, un métier nouveau ?

A en croire les principaux intéressés, non, ce métier n’est pas vraiment nouveau. « J’occupe cette fonction depuis 2013 et mon titre était auparavant « chargée du pôle ressources ». Opter pour le titre CFO est une façon d’être plus visible à l’international car je recrute également des consultants à l’étranger », souligne Anne-Julie Gaboriau. Pour Emmanuel Stanislas, dirigeant du cabinet de recrutement Clémentine, ce « rebranding » va sans doute permettre de donner un souffle ambitieux à cette fonction qui est en fait à la croisée de l’achat de prestations intellectuelles et du management opérationnel, mais sans lien de subordination. Dans la guerre des talents, qui a aussi cours pour les freelances, le CFO doit être capable de les fidéliser et de les chouchouter un peu ».

 

Qui embauche des CFO ?

On trouve des CFO (ou sous d’autres appellations) dans les secteurs qui recourent évidemment massivement aux freelances : les agences de communication, de pub, les organismes de formation, les cabinets RH mais aussi dans les directions de services informatiques des grands donneurs d’ordre où ils devraient y être de plus en plus nombreux à l’avenir. Notamment pour recruter et fidéliser les développeurs, une population très volatile et qui mérite une attention particulière. Les plateformes d’intermédiation entre freelance et entreprises clientes (banques, assurances, etc), mais aussi les sociétés de portage, militent à fond pour le développement de cette fonction. Normal, c’est en fait leur cœur de métier. D’ailleurs, ce n’est sans doute pas un hasard, si les tribunes consacrées au métier de CFO que l’on trouve en ligne, émanent de ce type de structures. 

 

Les talents pour devenir CFO ?

Il n’y a évidemment pas de profil type mais avoir fait du recrutement, du management, et avoir de solides connaissances juridiques paraît opportun. « Il s’agit d’une relation commerciale entre les freelance et l’entreprise. Il faut donc être très rigoureux sur ce volet contractuel. Par définition, ces prestataires ne sont pas dans nos locaux, il convient donc d’être aussi à l’aise avec les relations à distance », précise Anne-Julie Gaboriau. Venir des RH pour assumer cette fonction serait-il un avantage ? « Ce n’est pas évident car un responsable de ressources humaines, très ancré dans les liens de subordination avec les collaborateurs, n’aura peut-être les leviers de motivation adaptés aux freelance », conclut Bertrand Moine.

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

M Ancel

21/06/2018

à 20:47

Pas exactement cela un CFO ... il / elle pour être crédible doit exercer en Freelance , connaître parfaitement leur univers , certes se constituer un beau vivier , les connaître , les fidéliser, être capable d’évaluer la valeur d’une prestation . Job à mi chemin entre Achat et Rh sans oublier les incidences juridiques . Bref Un bon CFO ce n’est pas juste un recruteur de Freelance !

> Répondre

John

27/03/2018

à 21:44

Si il y a aujourd’hui entre 20% et 30% de travailleurs indépendants dans le monde du travail, avec une tendance vers le 40% d’ici 10 ou 20 ans, c’est fort probable que cette position ira se développer dans les années qui viennent…

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte