1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Julia de Funès et Nicolas Bouzou : 15 propositions pour que les entreprises ne fassent plus fuir les meilleurs

Julia de Funès et Nicolas Bouzou : 15 propositions pour que les entreprises ne fassent plus fuir les meilleurs

julia-de-funes-et-nicolas-bouzou--15-propositions-pour-que-les-entreprises-ne-fassent-plus-fuir-les-meilleurs

Sylvia Di Pasquale

23/11/2018

X

[Video] Leur Comédie (in)humaine vient de dépasser les 30 000 exemplaires vendus. Nous avons interviewé Julia de Funès et Nicolas Bouzou sur leurs 15 propositions pragmatiques pour tourner le dos au « management hypocrite et stérile du contrôle et des bons sentiments ».

Dans leur ouvrage, La comédie (in)humaine*, la philosophe et l’économiste étrillent l’entreprise moderne, le management infantilisant et les bullshit jobs. Pour eux, les chief happyness officers, comme les chartes éthiques alibi et les baby-foot n’ont pas leur place au boulot.

Après les critiques, les propositions

Reste que, si l’on ne retient souvent que l’attaque au lance-flamme des tocades managériales du moment, Julia de Funès et Nicolas Bouzou émettent également 15 propositions pour améliorer l’entreprise, et le sort de ceux qui y travaillent. Le duo a accepté de commenter certaines d'entre elles devant les caméras de Cadremploi.

Nous les avons rencontrés au sortir de la conférence USIConnect, organisée par Octo Technology, qui donne chaque année la parole à des personnalités inspirantes

 

 

Réunions interminables, séminaires sportifs, inflation des process : l’entreprise est devenue le lieu de l’absurde. Julia de Funès et Nicolas Bouzou partent en croisade contre l’absence de sens qui paralyse nos sociétés et proposent des solutions concrètes.

La comédie (in)humaine, Comment les entreprises font fuir les meilleurs, Julia de Funès, Nicolas Bouzou, L'Observatoire, Septembre 2018.




>> A voir aussi : Julia de Funès en interview chez Cadremploi sur sa conception du bien-être au travail (décembre 2017)

a 21'37 de la video ci-dessous :

 


6

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

idiote

06/12/2018

à 14:07

Tout à fait d'accord, j'en ai marre de ces formations, séminaires, journées de cohésion et autres ou l'on veut nous faire entrer de forces des valeurs d'entreprises qui ne seront pas suivie par le management. Le savoir être qui prend le pas sur le savoir faire. L'expérience due à l'ancienneté dénigrée. Les entretiens d’évaluation annuels et bisannuels interminables avec des objectifs pas réalisables car dépendants de tiers pas concernés pour de toute façon n'avoir une augmentation ridicule et qui doit respecter une gaussienne. 35 ans dans une grande entreprise de haute technologie qui m'a vampirisée puis m'a licenciée avec perte et fracas.

> Répondre

idiote

05/12/2018

à 17:13

Tout à fait d'accord, j'en ai marre de ces formations, séminaires, journées de cohésion et autres ou l'on veut nous faire entrer de forces des valeurs d'entreprises qui ne seront pas suivie par le management. Le savoir être qui prend le pas sur le savoir faire. L'expérience due à l'ancienneté dénigrée. Les entretiens d’évaluation annuels et bisannuels interminables avec des objectifs pas réalisables car dépendants de tiers pas concernés pour de toute façon n'avoir une augmentation ridicule et qui doit respecter une gaussienne. 35 ans dans une grande entreprise de haute technologie qui m'a vampirisée puis m'a licenciée avec perte et fracas.

> Répondre

francis

05/12/2018

à 13:26

bonjour à tous,

bravo cadre emploi, bcp d'évolution dans les discours....espérons que l'on aille au-delà.
Amusant de trouver sur votre même page l'interview de nicolas Bouzou et julia Bernard dont les propos sur les transpositions/analogies du coaching sportifs en entreprise sont mis à mal par l'article juste en dessous 10 bonnes raisons de s'inspirer du sport .
Les deux me paraissent intéressants et argumentés et les deux sont à nuancer en reprenant l'exemple de julia des réunions inutiles parceque mal préparés par certains...là je pense que son manque de vécu dans la pratique sportive pénalise son raisonnement.
Pragmatique transposons, expérience. mon excellent ailier (16 ans) commence à "fréquenter" donc loupe 1 entrainement par semaine et comble de malheur pour frimer se met à fumer pour jouer les grands en 3 mois il est à la rue et pénalise par ses mauvaises performances les résultats de l'équipe donc j'arrête selon ses dires les entrainements ? Non bien sur analyse,constat, ressort psychologique on discute...
Les slides, ok supports inutiles.... pas toujours.
Réunion de jeunes entrepreneurs quels statuts choisir ? Pour les 9/10 aucune compétences, appétences pour la compta et la fiscalité et pourtant.... un seul slide reprenant 3 C.A avec des marges des statuts différents on chiffre l'impact sur leur revenus et sur l'aspect social, prévoyance (maladie, invalidité), social (retraite) sans ce support il aurait été impossible de faire passer le message.
Exemples à l'infini en architecture, résistance des matériaux.... ect
L'intervention de Nicolas sur la dimension technique du manager est une évidence, là aussi à nuancer.
Un très bon commercial ne fera pas forcément un bon manager ok on la tous vécu pour autant exemple des réseaux bancaires et ce depuis 30 ans si en toute dernière limite à 40 ans vous n'êtes pas passé sur des fonctions managériales on vous fait très vite comprendre que vous n'êtes pas dans le moule et les ennuis commencent. De plus de nombreuses fonctions réclament de sérieuses bases technique, hop on repart en banque, type banque postale à l'époque système de grade 3.1 3.2 3.3 on passe cadre 4.1 4.2 en gros caporal, caporal chef et lieutenant, capitaine... ou ouvrier qualifié, agent de maitrise, cadre, cadre sup une hiérarchie transverse à "l'horizontale" ou le grade détermine la fonction. Année 2000 environ, restructuration, trop de cadres jugés peu rentable dans leur fonction. Le deal simple soit vous allez sur le terrain avec des possibilités d'évolution soit.... Résultats des courses des personnes n'ayant jamais mis les pieds dans un bureau de poste, manager d'équipe et interdit de rire ne disposant même d'un compte courant de leur propre établissement se retrouvent avec 15 à 25 personnes en passant de la femme de ménage aux conseillers clientèle et guichetiers et syndicat, le tout sans aucune connaissance produits courriers, financiers, fiscale. Les réunions d'analyse d'objectifs étaient ubuesques. Hélas la dimension technique ( qui s'acquière) reste indispensable dans bien des postes.
Enfin (manque de temps hélas) le mantra afin de donner du "sens". En reprenant l'exemple banque assurance, juste un slogan généralement à l'exact inverse de la réalité, plutôt à mourrir de rire, faite le test.

Bonne journée à tous.

> Répondre

En réponse à francis

Eric Monméjac

06/12/2018

à 10:46

Bonjour, j'ai trouvé très intéressant cette interview de 10 min de Julia De Funes et Nicolas Bouzou. Néanmoins je m'aligne sur la totalité des remarques de francis. En particulier sur le sport. en particulier le sport collectif ( j'ai joué 20 ans au Rugby). En quasi tout point le sport collectif, l'équipe fonctionne comme une entreprise, comme une équipe de ventes par exemple : logo vs couleurs du maillots, objectifs, motivations, management, skills/formations, compétences individuelles au service du collectif, embauches/licenciements, actionnariat et comptes de résultats pour le sport pro valeurs, etc ...n'y qu'à voir le succès des interventions de sportifs auprès des managers, et puis quand Julia dit que le jeu est le contraire de la réalité c'est gênant ( elle oublie par exemple en formation l'apprentissage par le jeu (Serious game par exemple )

> Répondre

toto

23/11/2018

à 14:34

finalement, on suis malgré tout la trace de ses ancêtres mais d'une manière plus humaine en comédie.
A quand une petite web série là-dessus du style de "Bref"?

> Répondre

En réponse à toto

Bernard Planche

05/12/2018

à 05:08

Ce serait intéressant, mais en évitant le politiquement correcte.
Parler sérieusement de la formation des dirigeants de haut 'soi-disant de haut niveau.
Parler sérieusement de moderne, des burnout, de leur non-reconnaissance par l'état français et des suicides qui en découlent.
Cordialement

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte