Fix : « Mes dessins sur l’entreprise ne sont jamais méchants »

Publié le 10 décembre 2019 Imene Besbes

[VIDEO] Il a travaillé 12 ans en tant que consultant dans de grands groupes. Mais il a préféré reprendre le dessin alors qu'il se lassait de son travail. A l'occasion de la parution de son dernier ouvrage "Petit dictionnaire illustré de l'entreprise", François-Xavier Chenevat, alias Fix, est venu dessiner en live son "entreprise idéale" sur le plateau de Cadremploi. Et il a répondu à quelques questions sur ses choix de vie. Et sur les lapins.



 

Cadremploi : Pourquoi avoir choisi le monde de l'entreprise comme sujet de vos dessins ?

Fix : Quand je fais du dessin en direct dans des entreprises lors de séminaires, de conférences ou encore de colloques, ce sont toujours des moments intenses. Alors ça me plait de rester branché à ce qui se passe dans le monde de l'entreprise. Je suis dans un coin de la salle, puis pendant que les intervenants font leurs grands discours, je rebondis sur ce qu'ils disent à travers mes dessins, toujours avec un angle satirique.

A feuilleter votre dernier ouvrage "Petit dictionnaire illustré de l'entreprise"*, on pourrait croire que vous n’aimez pas le monde de l’entreprise ?  

Non, je m’en moque beaucoup seulement, comme je me moque de beaucoup de choses. Mais ce n’est pas méchant. C'est avant tout, un dictionnaire humoristique. J’ai de bons retours, on me dit souvent que mes dessins représentent bien la réalité.   

 

ça fait du bien quand tout le monde est d'accord pour rire des travers, des non-dits, des aberrations...

 

Un message à faire passer ?   

Pas vraiment, à part qu’il ne faut pas se prendre trop au sérieux. Je pense qu’à travers l’humour, on peut faire passer beaucoup de choses et c’est pour ça que j’interviens en direct en entreprise.

Quand tout le monde est d’accord pour rire des travers, des non-dits, des aberrations... ça fait du bien ! On retrouve de la complicité à travers ça, c'est mon angle d'attaque.   

Pourquoi dans vos livres, les humains sont des animaux ?

Les animaux attirent pas mal la sympathie et leurs traits de caractères représentent bien les personnes. Si je dessine un crocodile ou une hyène, on comprendre que je parle de quelqu’un de pas sympa. De plus, ça évite que les gens se sentent trop caricaturés, visés, car je n’aime pas faire d’attaques personnelles.

Les collaborateurs sont souvent des lapins parce que cet animal a un gros capital de sympathie et ses oreilles sont très expressives.     

Quelles évolutions, remarquez-vous dans l’entreprise ?  

J’ai vu en six ans, le monde de l’entreprise changer avec deux grands axes : 

  • L’omniprésence du numérique. Cela a commencé avec la transformation digitale et maintenant que ce cap est passé, on gère le digital et on l’optimise. 
  • Le management veut être plus vertical et moins horizontal. On parle d’ailleurs d’entreprise libérée, de bienveillance ou d’holacratie.  

En passant de consultant à dessinateur, est-ce qu’on peut dire que vous avez donné du sens à votre travail ? 

D’un point de vu, purement égoïste, oui. Je me sens beaucoup plus à ma place. J’ai gagné pas mal de liberté, puis j’ai le plaisir de dessiner et de m’amuser. C’est un métier un peu plus solitaire, on n’est pas dans une équipe, on est tout seul avec sa page blanche. Ça a de bons et de mauvais côtés.  

Des projets ?

Deux projets de bouquins. Un sur le monde de l’entreprise et la société numérique qu’on est en train de construire. C’est encore au stade d’idées. Un deuxième, sur les théories du complot.  

 

On a le droit d’être exigeant avec son travail, car on y passe beaucoup de temps.

 

Votre vision de l’entreprise idéale ?  

Les changements qu’on voit ces derniers temps sont positifs, soit plus de responsabilités, plus d’autonomie, de liberté et de confiance... Ça permet aux gens d’être plus à l’aise. On a le droit d’être exigeant avec son travail, car on y passe beaucoup de temps. Néanmoins je me méfie de la tyrannie du cool. On nous demande d’être encore plus performant mais tout en étant cool. 

 

Auteur : Fix

Editeur : Diateino

Parution : 24 octobre 2019

Imene Besbes
Imene Besbes

Vous aimerez aussi :