Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Leadership : les cadres dirigeants du service public se trouvent mauvais

Leadership : les cadres dirigeants du service public se trouvent mauvais

leadership--les-cadres-dirigeants-du-service-public-se-trouvent-mauvais

Le leadership encore grand absent du management dans le secteur privé pourrait pourtant être d’une grande utilité. Et peut-être même encore plus que dans le privé pour motiver leurs équipes.

Les cadres supérieurs de la fonction publique qui mettent en œuvre les politiques publiques sont peu nombreux en France : 21 500, soit 4 % des agents de la sphère publique. Ils sont donc souvent à la tête de grandes équipes. Mais question leadership, ce n’est pas vraiment ça. D’après une récente étude menée par l’Edhec, cette capacité reste très associée au management des entreprises privées.

 

La nécessité d’adopter un rôle de coach

Selon cette étude, les cadres supérieurs eux-mêmes (agents A+) s’attribuent la note de 5,5/10 en leadership, quand leurs agents leur décernent la note moyenne de 5,8/10. D’ailleurs, ces derniers reconnaissent l’investissement de leurs managers dans leur rôle d’organisation et de contrôle, mais souhaiteraient qu’ils adoptent davantage une posture de coachs, communicants et stabilisateurs « pour garantir le bien-être des équipes ».

Les cadres dirigeants de la sphère publique ont donc tout intérêt travailler leur leadership. D’autant que, comme le pointent les auteurs de l’étude, il s’impose comme un outil de motivation intéressant pour eux qui ne disposent pas des mêmes leviers de motivation que les managers de la sphère privée : augmentations, primes, variable, promotions etc.

 

Mettre en place des relations de travail égalitaires

Les agents attendent de leur leader « la capacité à agir conformément à ses valeurs, l’exemplarité personnelle et le soutien apporté aux équipes », mais aussi « un leader qui développe les individus, les soutient en cas de difficulté et leur permet de progresser ». Les auteurs de l’étude recommandent par ailleurs la mise en place « d’une relation plus plate, voire égalitaire » entre les cadres et leurs agents.

Voici quelques bonnes pratiques à cultiver en tant que manager selon l’étude :

  • L’attachement aux valeurs publiques (égalité de traitement, continuité du service public, morale publique, souci des générations futures)
  • L’attachement au service public (soutenir l’intérêt collectif, rendre service aux usagers)
  • La compassion et la sensibilité aux autres (aide aux défavorisés, sensibilité à l’injustice, souci du bien-être des autres)
  • Le civisme et le sens du sacrifice (sens civique, renoncer à ses avantages au profit de la collectivité, renoncer à ses avantages au profit des défavorisés)

 

De quoi inspirer également les managers du privé ?

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+