1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Les cadres français restent attachés aux horaires de travail

Les cadres français restent attachés aux horaires de travail

les-cadres-franais-restent-attaches-aux-horaires-de-travail

L. Fontana et M. Hodouin

01/08/2017

Adeptes de la flexibilité et eux-mêmes très libres sur l’aménagement de leurs horaires, les cadres français restent malgré tout attachés aux horaires de travail.

Horaires, pauses ou encore gestion des absences… Les Français jouissent d’une certaine liberté dans la gestion de leur temps de travail, d’après une récente étude* Opinionway pour Horoquartz. Cette autonomie dans l’organisation varie cependant selon le statut du salarié.

 

De la flexibilité et de la confiance

Sans surprise, ce sont les cadres et les professions intermédiaires qui jouissent de la plus grande autonomie. 73 % se disent libres d’organiser leurs horaires, contre 38 % des ouvriers et employés. Dans le détail : 72 % décident de leur heure d’arrivée, 77 % de leur heure de départ, et 78 % de la durée de leur pause déjeuner. Une souplesse synonyme de nombreux atouts: pour 80 % des cadres et professions intermédiaires la flexibilité augmente la productivité, 81 % pensent que les travailleurs sont ainsi plus impliqués, et 75 % jugent même que cela peut mener à un plus grand respect du rôle de manager. Cette organisation du travail permet à 79 % des cadres et professions intermédiaire d’équilibrer vie pro et vie perso.

La bonne nouvelle, c’est que cette gestion souple des horaires de travail ne fait pas naître de méfiance entre collègues, bien au contraire : 87 % des cadres et professions intermédiaires font confiance à leurs collègues pour gérer leur temps de travail. Et ils se montrent aussi assez compréhensifs en cas de retard inhabituel. Pour un manager, un retard devient inacceptable à partir de 38 minutes en moyenne.

 

Une souplesse des horaires qui n’empêche pas le respect des horaires

Autre aspect très positif révélé par l’étude : 68 % des managers pensent que la bonne gestion du temps de travail repose plus sur la qualité que sur la quantité. Mais n’allez pas penser pour autant que les horaires de travail n’existent plus. 54 % des cadres et professions intermédiaires trouvent qu’il n’est pas indispensable mais important de respecter des horaires. Et 89 % estiment que la gestion des temps de travail et le respect des horaires est une condition au maintien de l’équité dans l’entreprise. Un chiffre qui démontre bien que la souplesse des horaires voulue par les cadres ne se traduit par des un emploi du temps sans règle.

*Étude réalisée par Opinionway auprès de 1 036 salariés dans le privé et le public, selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon représentatif des salariés français. L’enquête a été réalisée en du 27 au 31 mars, et publiée le 28 juin 2017 par Horoquartz.

5

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Eric

02/08/2017

à 21:45

le forfait jour cadre est une arnaque, le nouvel esclavage du capitalisme

> Répondre

En réponse à Eric

Pierre

03/08/2017

à 15:52

Le forfait heures cadre n'est pas forcément mieux ...

> Répondre

En réponse à Eric

Pierre

03/08/2017

à 15:46

Le forfait heures cadre n'est pas forcément mieux ...

> Répondre

En réponse à Pierre

Julien

02/10/2017

à 14:09

Je suis en forfait cadre journalier avec certains de mes collègues et nous observons quotidiennement comment cela est la porte ouverte à tous les abus de la part de l’employeur.

Pierre, en quoi le forfait cadre horaire n’est « pas forcément mieux » ?

> Répondre

En réponse à Julien

Pierre

10/10/2017

à 16:19

On est en heures, mais on ne pointe pas. Exactement les mêmes conséquences que pour le forfait jour, avec des salaires minimum inférieurs dans les conventions ...

> Répondre

+