Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Les cadres parisiens rêvent de Bordeaux, Nantes et Lyon

Les cadres parisiens rêvent de Bordeaux, Nantes et Lyon

les-cadres-parisiens-revent-de-bordeaux-nantes-et-lyon

80% des cadres parisiens rêvent de poser leurs valises loin de la Capitale. Ils sont prêts à baisser leur salaire voire à se reconvertir pour profiter d’un meilleur cadre de vie en région.

Drôle de hasard. L’enquête annuelle réalisée par Cadremploi.fr sur « Les villes préférées des cadres parisiens » n’est certes pas un nième sondage sur les Présidentielles à venir. Pourtant les trois métropoles chouchous des Parisiens sont dirigées par les trois courants politiques qui pourraient se retrouver en lice pour la course à l’Elysée.

Bien sûr, lorsque 56% des 3689 cols blancs interrogés, et qui souhaitent fuir la région parisienne, citent en tête la ville d’Alain Juppé, le candidat à la primaire des Républicains ne doit pas forcément y voir un plébiscite pour sa personne. Mais plutôt un hommage à la météo clémente de  Bordeaux, la belle endormie qui ne l’est plus et qu’il gère depuis 21 ans. Puisque son principal charme, selon 63% des candidats à l’exil provincial, réside d’abord dans sa douceur de vivre, en raison de son ensoleillement et de sa proximité avec la mer.  

En deuxième position derrière Juppé et la capitale de l’Aquitaine, Lyon recueille 52% des suffrages principalement pour les opportunités d’emploi qu’elle offre. L’on n’y verra que malice et hasard en associant à ce suffrage son maire Gérard Collomb, l’un des lieutenants d’Emmanuel Macron qui pourrait lui aussi briguer l’investiture suprême.

Enfin, le PS arrive en troisième position dans ce choix d’une autre vie, puisque Nantes attire 49% des cadres parisiens cette année encore en particulier pour son dynamisme économique. Jean-Marc Ayrault, l’actuel ministre des affaires étrangères a dirigé la ville jusqu’à son entrée au gouvernement.

Si l’on ne gouverne pas un Etat comme on gère une ville, les cadres reconnaissent pourtant que ces trois métropoles leur offriraient un meilleur cadre de vie, et un équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle améliorée. Tout ce que, pour 80% des sondés, la région parisienne n’est plus susceptible de leur proposer. Un graal que les cols blancs recherchent ardemment et pour lequel ils sont prêts à faire des concessions : 54% d’entre eux accepteraient une baisse de leurs revenus, 48% seraient même prêts à se reconvertir et 45% à renoncer à travailler dans un siège social. Un plébiscite du "tout sauf Paris".

 

 

 

 

 

 

13

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

RENAUD Alain

09/09/2016

à 23:17

La fuite des parisiens est propice à un nouvel équilibre de la France. Bien des villes et régions sont attirantes, en particulier au sud et à l'ouest.
Mais, incontestablement, c'est Lyon qui offre le plus d'opportunités professionnelles et qui permet le mieux à un couple de trouver un emploi pour chacun. Et quand on sait que le climat se rapproche de celui de la méditerranée et que la nature est à deux pas, Lyon a peu de concurrent. D'ailleurs, si Paris attire uniquement les jeunes de moins de 29 ans pour soit des études ou un premier job, Lyon les attire à tous les âges, sauf après 60 ans.
Si vous souhaitiez aller à Bordeaux ou Toulouse, et que vous n'obteniez que Lyon, vous ne le regretterez pas longtemps.
Vous trouverez davantage d'information sur ce sujet dans mon dernier ouvrage sur Lyon : " Lyon, un destin pour une autre France" ( L'Harmattan, éditeur)

> Répondre

réaliste

06/09/2016

à 22:01

Bordeaux et Nantes trop collet monté, Lyon pollué...
Essayer Rennes...

> Répondre

Philou

06/09/2016

à 19:45

Quitter Paris ne signifie pas pour autant rogner sur son salaire comme on a coutume de le penser.

J'ai quitté Paris pour Orléans, on m'a proposé +33% par rapport à mon salaire parisien et ce que les fameux cabinets de recrutement me proposaient (et j'avais d'autres propositions en province avec ce même pourcentage de gain sur mon salaire). J'ai presque doublé ma surface d'habitation pour le même loyer qu'à Paris. Et 10 minutes de transport en commun, qui n'ont rien à voir avec les transports parisiens...

Orléans n'est pas Paris, mais 1H de train les sépare ; si on veut se faire un week-end culturelle, resto gastro, etc....à Paris, on a les moyens.

80% des cadres parisiens veulent aller en province. Mais combien sont vraiment actifs ? Il faut se bouger ; si vous attendez qu'un cabinet de recrutement vous trouve le super job dans la ville ou la région de vos rêves, vous risquez d'attendre très très longtemps.

> Répondre

Levy,Marion,Paris

02/09/2016

à 11:14

Rien ne vaut Paris :-)
Beaucoup de richesse à accumuler ici. Ailleurs ce n'est que misère.
Tant pis pour ceux qui doivent prendre les transports bondés chaque jour.
Moi je vais au travail à vélo et j'ai trouvé un 5 pièces agréable dans le coeur vivant de la capitale

> Répondre

En réponse à Levy,Marion,Paris

Stéphane

06/09/2016

à 20:08

Comme quoi, il vaut mieux arrêter la tisane. Pour info, à Tours, c'est tout sauf la misère !

> Répondre

Fodger

02/09/2016

à 08:16

Intéressant, mais les fourchettes de salaire pour la case revenu est simplement sans intérêt : pas de.contexte, secteur, si c'est médian ou moyen.

> Répondre

granit

01/09/2016

à 19:04

Toujours ce "Brest Bashing" dans les sondages.

> Répondre

Alain

01/09/2016

à 18:56

C'est incroyable de lire de telles bêtises ! Ok bordeaux est une jolie ville ! Mais comment peut-on parler de météo clémente et de son soleil ! des 3 citées c'est celle qui a le plus de jours de pluie par an !
Du journalisme...

> Répondre

TM

01/09/2016

à 17:51

Seuls 36% des interrogés par ce sondage vivent à Paris (cf premier bloc de résultat ci-dessous), les autres vivant hors de Paris.
Le titre de l'article ("80% des cadres parisiens rêvent de poser leurs valises loin de la Capitale" et son contenu sont donc pour le moins étranges.

> Répondre

mika

01/09/2016

à 17:20

En fait tout dépend des attaches que l'on a. J'ai déménagé sur Marseille il y a quelques années, mais la mentalité du sud-est est vraiment à part, et la ville n'a aucun dynamisme. je ne m'y vois pas dans 5 ans, je vais remonter rejoindre ma famille et amis en région parisienne mais plutôt campagne pour être tranquille mais pour être proche de Paris quand même qui reste sur le plan culturel incontournable. Si les gens n'ont aucune attache, l'Ouest èst la région avec le plus de dynamisme. Je pencherais plutôt pour Bordeaux-Rennes-Nantes-Toulouse. Ce sont les villes d'avenir.

> Répondre

Jean Bobby

01/09/2016

à 14:01

En même temps, vu le coût de la vie à Paris, même en baissant son salaire de 10 à 15 % on s'y retrouve.
Et ce même si en région il est nécessaire de posséder un véhicule.
J'y pense très fortement moi aussi

> Répondre

lux

01/09/2016

à 12:40

Lyonnais, je suis conscient de la chance de résider à Lyon ; je suis très surpris que Grenoble soit autant rejeté que Paris.

> Répondre

En réponse à lux

Michel

20/09/2016

à 09:14

Idem, Grenoble souffre vraiment d'un gros déficit d'image. Les gens n'y voient qu'une ville polluée, oublions que la seule différence, c'est que ca se voit. Lyon ou Paris sont bien plus pollués. De même je pense que les gens ne voient que la ville centre, pas forcément très jolie et un peu en situation d’insécurité dans certains quartiers, au détriment du reste de la métropole ou il y a une qualité de vie tout simplement incomparable.
Ceux qui connaissent adorent (c'est mon cas, et j'y ai emménagé depuis peu en provenance de l'étranger et originaire de la région parisienne) et la plupart de ceux qui y habitent ne la quitteraient pour rien au monde. Aucune équivalence en France pour qui aime la nature et montagne, un dynamisme très fort, un climat ensoleillé avec de vraies saisons et un choix d'activité tout simplement hallucinant. Il n'y a qu'a regarder les bouchons le dimanche soir pour revenir sur Lyon pour comprendre que les Alpes sont très attractifs.
Comme me le disait ma femme, Lyon c'est bien, mais tu n'es ni vraiment à la mer, ni vraiment à la montagne. On pourrait dire pareil de Toulouse, qui étaient 2 villes que je considérais pour déménager. A Grenoble, j'ai la vue sur les montagnes enneigées 10 mois sur 12, je pars en randonnée à pied depuis chez moi, les grands lacs me tendent les bras pour les sports nautiques, voire les rivières pour l'eau vive, les activités aériennes, bref, ne cherchez pas un Grenoblois en ville le week end, tout le monde est à a la montagne :-) Je ne connais aucun équivalent, sauf peut être Marseille et Nice pour le coté mer

> Répondre

+