Ces villes où les cadres parisiens rêvent de travailler

Publié le 28 août 2018 Elodie Franco

[Etude Cadremploi] Pour la 6e année consécutive, Cadremploi a sondé les désirs de mobilité des cadres parisiens. Sans surprise, ils rêvent majoritairement de quitter la capitale pour partir vivre et travailler en région. Quelles sont les raisons qui les poussent au départ ? Que sont-ils prêts à accepter ? Où souhaitent-ils s’installer ?

Ce n’est plus une surprise, les cadres sont globalement mécontents de leur vie parisienne. Ils sont 55% à se déclarer insatisfaits de leur situation actuelle. Cette insatisfaction se fait ressentir plus particulièrement sur les cadres qui vivent et travaillent en banlieue. Ils sont 57% à reconnaître être insatisfaits tandis que 52% des cadres qui vivent et travaillent à Paris sont eux satisfaits de leur situation.

Les motifs de leur insatisfaction sont nombreux. On retrouve en premier lieu, le coût de la vie (77%), ce qui n’a rien de surprenant lorsque l’on sait que Paris se hisse dans le top 20 du classement des villes les plus chères du monde. Le temps de transport constitue lui aussi une source de ras le bol pour 56% des cadres, en particulier pour ceux qui vivent en banlieue parisienne. D’autant qu’ils sont 64% à se rendre au travail en transport en commun et 73% à avoir un temps de trajet supérieur à 30 minutes pour un aller.

>>Vous faites partie des satisfaits ? Retrouvez nos offres d'emploi à pourvoir dès maintenant 

 

Un désir de mobilité évident mais fantasmé ?

Résultat de ces nombreuses insatisfactions ? 84% des cadres se disent prêts à quitter Paris pour vivre et travailler en région, dont 70% dans les 3 ans à venir. La recherche d’un meilleur cadre de vie (90%) et l’équilibre vie professionnelle vie personnelle (65%) sont les principaux facteurs qui poussent les cadres au départ.

Pour accéder à cela, les cadres sont enclins à faire des concessions. Plus d’1 cadre sur 2 serait prêt à démissionner de son poste actuel (56%) et 48% des cadres envisageraient même une reconversion professionnelle. Au-delà du gain en qualité de vie, la mobilité régionale peut également être perçue comme un tremplin professionnel permettant de donner un nouveau souffle à sa carrière.

Ce désir de mobilité a néanmoins un coût, mais il ne semble pas être un frein pour les cadres souhaitant quitter Paris. Afin de pouvoir partir en région, 47% des cadres sont prêts à accepter une baisse de salaire pouvant aller jusqu’à 5 000 euros pour 62% d’entre eux

Cette volonté de partir en région ne serait-elle pas légèrement fantasmée ? Bien que 84% des cadres déclarent être prêts à quitter Paris, dans les faits, seuls 55% d’entre eux admettent être insatisfaits de leur situation actuelle.

Bordeaux toujours indétrônable, Toulouse monte sur le podium

C’est encore une fois sans surprise la ville de Bordeaux qui se hisse à la première place du classement des villes préférées des cadres parisiens pour vivre et travailler. La ville a été plébiscitée par 56% des cadres pour ses qualités incontestées et notamment pour son climat (62%).

>>Découvrez les offres d'emploi bordelaises à pourvoir dès maintenant

Arrivent ensuite non pas une mais deux villes en 2ᵉ position. Lyon et Nantes séduisent 41 % des cadres et arrivent ex-aequo pour cette année 2018. Elles ne sont cependant pas à positionner sur le même plan. Lyon, 2ᵉ ville de France et 2ᵉ bassin de l’emploi, attire pour ses nombreuses opportunités professionnelles (53 %).

>>Envie d'une belle carrière à Lyon ? Consultez les offres d'emploi du moment

Quant à Nantes, forte de ses évolutions au fil des années, séduit particulièrement pour son dynamisme économique (53%).  

>>Profitez du dynamisme de Nantes et découvrez les offres à pourvoir

La ville rose fait sa grande entrée dans le classement de cette édition 2018. Toulouse a été plébiscité par 30 % des cadres notamment pour son dynamisme économique (36 %). La forte dominance du secteur de l’aéronautique et la présence de grandes entreprises telles qu’Airbus ou encore Thales sont deux éléments qui expliquent l’attractivité de Toulouse pour les cadres.

>>Avant de partir, consultez les offres d'emploi toulousaines à pourvoir maintenant

Elodie Franco
Elodie Franco

Vous aimerez aussi :