Les cauchemars les plus courants à propos du travail

Elodie Buzaud

Arriver en retard au travail, se pointer au bureau en pyjama, se faire virer… Nous faisons tous (presque) les mêmes rêves sur le travail. Un récent sondage réalisé par le spécialiste des rêves américain Kelly Bulkeley et Harris Interactive auprès de 2 252 Américains le confirme.

Le rêve où l’on perd le contrôle

« Je suis en charge de l’organisation d’un événement et je ne parviens pas à trouver le lieu où ça se passe », raconte un participant.

Ou un autre, qui détaille : « Je rêve souvent que je ne suis pas préparé du tout pour une réunion importante. Tout le monde est assis et me fixe en attendant quelque chose que je semble ignorer ».

Le rêve où on se fait virer

« J’ai rêvé que quelqu’un avait pris ma place de parking au travail », écrit un participant.

« Je me suis fait licencier en rêve », indique, sans détours, un autre.

Celui où l’on est poursuivi par quelqu’un (ou quelque chose)

« J’ai rêvé que j’étais traqué sur mon lieu de travail. Je ne pouvais pas en sortir et les autres salariés me disaient de faire des choses impossibles », révèle un salarié américain.

« Les ordinateurs me couraient après en hurlant ‘’programme moi’’ ! », dévoile une développeuse.

Un autre : « Une fois, j’ai rêvé que mes collègues étaient devenus des zombies. Je devais grimper les escaliers à toute vitesse jusqu’au troisième étage. Là, j’ai essayé de prendre l’ascenseur pour sortir. »

Parmi les autres thèmes de mauvais rêves qui reviennent souvent, on trouve aussi : arriver tout nu sur son lieu de travail ; ne pas porter la tenue adaptée pour une réunion importante ; être en retard ; ne plus pouvoir sortir et enfin, faire des erreurs.

Le bon côté des cauchemars

Pour Kelly Bulkeley, rien d’anormal à cela. « Les rêves reflètent avec précision ce qui tourmente les gens pendant la journée », écrit-il dans sa tribune publiée sur le Huffington Post. D’après Louise-Frédérique Sainker, coach auteur de Racontez vos rêves, Guide d’interprétation de rêves, « ces cauchemars peuvent être le témoignage d’un grand stress (si l’on rêve d’arriver en retard par exemple), d’une indication que le travail empiète trop sur notre vie privée (lorsque l’on rêve de se retrouver nu au beau milieu de l’open-space, notamment) ; mais c’est peut-être aussi le signe que l’on se prépare à une évolution ». Ce que l’auteur de l’étude ne manque pas d’indiquer : « Plusieurs chercheurs […] ont soumis l'hypothèse que l'une des fonctions du rêve est de simuler des menaces potentielles du monde réel, dans le but d'aider à se préparer à y faire face si jamais elles se concrétisaient », écrit-il.

D’après Louise-Frédérique Sainker, il y aurait même du bon à faire des cauchemars  à propos du travail. « Souvent, les gens qui rêvent de se faire virer se font augmenter, dit-elle, car il existe des rêves inversés en quelques sortes. »

Pour ceux qui préfèrent cependant les éviter, Kelly Bulkeley a une méthode : « tous les soirs, une fois au lit, la lumière éteinte, prenez un instant pour penser aux forces créatrices de votre imagination pour les rêves ». Alors, à quoi voulez-vous rêver cette nuit ?

A lire sur le même sujet : Ce que rêver boulot veut dire.

Elodie Buzaud © Cadremploi.fr

Elodie Buzaud
Elodie Buzaud

Le travail et l’écologie sont mes thématiques de prédilection. En tant que journaliste indépendante, je cherche notamment à répondre aux questions que posent ces deux sujets pour mieux comprendre comment le travail, et les travailleurs, peuvent contribuer à la transition écologique.

Vous aimerez aussi :