Métiers réservés aux hommes ? Les femmes font tomber de nouvelles barrières

Publié le 13 mai 2014 La rédaction Cadremploi

Si certains secteurs ou professions restent majoritairement masculins, chaque jour, les femmes conquièrent de nouveaux territoires. Une auteure les incite à continuer en publiant le « Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas devenir des princesses ».

L’heure des wineuses a sonné. L’heure médiatique du moins, grâce à trois premières historiques. La semaine passée, Helena Costa a été recrutée au poste d’entraîneur du club de foot de Ligue 2 de Clermont-Ferrand. Aucune femme n’avait jamais coaché des footballeurs professionnels. Dans le même temps, Linda Jackson a été nommée PDG de Citroën, et c’est la première fois qu’une fille dirige un constructeur automobile français. Dès cette semaine, Jane Campion montera les marches du Palais des Festivals. Une première encore puisque, depuis 1946, seuls des hommes ont décroché cette distinction. Pour autant, dans l’automobile, le foot ou le cinéma, les réalisateurs, cadres dirigeants et entraîneurs sont des hommes, dans l’ultra grande majorité des cas.

Cet état de fait, Catherine Dufour n’en veut plus. Alors elle a pris la plume et publie, chez Fayard, le « Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas devenir des princesses ». Ce n’est pas spécialement un guide et il n’est pas spécialement destiné aux filles. L’écrivain, auteur de romans mise sur l’exemplarité pour que les filles, grandes et petites, en finissent avec la fatalité, celle des boulots qui leur sont réservés. Elle leur propose d’autres jobs, parfois réalistes (mathématicienne, architecte) parfois totalement surréalistes (héroïne, teufeuse) voire révoltants (tortionnaire). L’idée ? faire rêver, réagir, intéresser, faire envie et surtout, leur mettre la puce à l’oreille, pour qu’elles se disent qu’une autre voie est possible et que d'autres l’ont suivie. « J’ai dressé deux portraits pour chaque métier, raconte l’auteur. L’un concerne une pionnière, comme Mata Hari pour les espionnes, l’autre étant celui d’une femme qui l’exerce aujourd’hui, comme Florence Aubenas pour les journalistes. »

Au cours de son enquête, et de ses rencontres avec les femmes d’exception qu’elle a sollicité pour son ouvrage, Catherine Dufour a néanmoins été frappée par quelques traits caractéristiques, plusieurs fois retrouvés. « De nombreuses femmes me disaient spontanément qu’elles avaient des enfants, qu’elles les avaient parfaitement bien élevés tout en s’investissant dans leur carrière. » Une sorte de culpabilité, de besoin de se justifier. « Est-ce qu’Einstein, dans une interview aurait expliqué qu’il avait trois garçons, et qu’il s’en était bien occupé ? » Pas sûr. L’heure des wineuses décomplexées n’a pas tout à fait sonné.

Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas devenir des princesses de Catherine Dufour – Fayard – 15 euros.

Michel Holtz © Cadremploi.fr

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :