1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Les histoires d’amour au boulot peuvent-elles durer ?

Les histoires d’amour au boulot peuvent-elles durer ?

les-histoires-damour-au-boulot-peuvent-elles-durer--

Céline Husétowski

14/02/2019

C’est souvent à l’abri des regards qu'une relation de travail se transforme en love story. Entre impératifs professionnels et attentes personnelles, ces amours peuvent-elles durer hors des murs de l’open space ?

Quand Amel1, chef de projet dans une grande administration, rencontre Laurent qui travaille dans la même direction qu’elle, ce n’est pas tout de suite le coup de foudre. « Au début, c’était un collègue comme un autre. Et puis on a travaillé ensemble sur le même projet et on s’est trouvé plein de passions communes », raconte-t-elle.

Un socle de mêmes valeurs

Amel n’est pas la seule à avoir trouvé son compagnon sur son lieu de travail. Selon une récente étude de PageGroup2, cabinet international de recrutement, 26 % des salariés ont déjà envisagé d’avoir une relation amoureuse au travail. Parmi eux, 62 % ont déjà franchi le pas et 38 % vivent même actuellement en couple avec une personne rencontrée au travail.

La proximité, ça compte dans la rencontre mais les valeurs ont aussi leur place. « C’est d’autant plus vrai avec les générations en quête de sens qui choisissent leur travail en fonction de leurs propres valeurs », analyse Christophe Belud, coach en organisation et praticien en approche narrative. Et les valeurs communes partagées sont le socle pour qu’un couple tienne », précise-t-il.

>> Lire aussi : Trouve-t-on encore l’amour au travail ?

 

Accélérateur de liens

Véronique Kohn, psychologue et spécialiste des relations amoureuses, auteur du livre Quels amoureux, êtes-vous ?3,  est plus partagée sur ce type de rencontres. « C’est un lieu d’opportunité comme un autre où il peut y avoir des bonnes et des mauvaises surprises, analyse-t-elle. Selon elle, « les gens préfèrent faire des rencontres sur des sites en ligne ou avec des amis, afin de mieux compartimenter leur vie professionnelle et personnelle.»

Amel, elle, trouve que le travail a été l’opportunité de rencontrer Laurent et de mieux le connaitre. « Si je l’avais rencontré dans la rue, ou dans un bar, on n’aurait pas pu apprendre à faire connaissance, on aurait été trop timide pour se parler, plaisante-t-elle. Et puis le fait de se voir chaque jour au travail, ça a aidé à construire une relation sur le long terme naturellement », analyse-t-elle.


Sortir du piège du masque professionnel

Faire des rencontres en entreprise, c’est bien beau, mais derrière le bonheur promis se cache parfois quelques pièges. L’entreprise reste un espace où l’on apparait sous son meilleur jour. « Un projet bouclé brillamment, une réunion bien menée, peut faire briller un collaborateur aux yeux de ses autres collègues », explique la psychologue, Véronique Kohn.

Le risque ? Le décalage avec la réalité car en entreprise on joue un rôle. « Quand on est manager d’équipe par exemple, on peut donner une image qui n’est pas forcément proche de ce que l’on incarne dans la réalité quotidienne. Et parfois sous le masque, il peut y avoir de mauvaises surprises », décrypte Christophe Belud.

Je n'aurais pas pu tomber amoureuse d'un paresseux au travail.

Il y a aussi ceux qui sont attirés par des masques hiérarchiques pour combler un manque ou un besoin. Véronique Kohn les appelle des opérations de transfert. « Un collaborateur peut entretenir une relation avec un supérieur hiérarchique pour obtenir de la reconnaissance. Au travers de cette relation, il peut aussi chercher une figure d’autorité paternelle ou maternelle de son enfance qu’il voudrait retrouver dans son couple », analyse-t-elle. 

A en croire la professionnelle des relations amoureuses, les histoires d’amour en entreprise seraient plus faciles quand il n’y a pas de lien hiérarchique. « Entre collègue, on peut s’admirer et voir ses compétences. Ça facilite l’état amoureux », explique-t-elle.

Entre Amel et Laurent, il n’y avait aucun lien hiérarchique au début de leur relation. « J’ai évidemment vu ses compétences professionnelles, mais c’est de la personne dont je suis tombée amoureuse, les compétences étaient juste un plus, explique-t-elle . Mais bien sûr, je n’aurais pas pu tomber amoureuse d’un paresseux au travail », ajoute-t-elle en plaisantant.

 

Se raconter une nouvelle histoire pour durer

Pour la psychologue, une relation de bureau peut durer mais tout dépend de l’intelligence émotionnelle des partenaires. « Si on veut cimenter son couple, il va falloir développer des compétences pour continuer d’admirer son compagnon hors du contexte de l’entreprise »,explique-t-elle. Ses conseils ? « Il ne faut pas trop attendre de la relation et surtout se focaliser sur ce qui marche. Mais aussi faire circuler la tendresse, les petits riens du quotidien, les petits gestes, et laisser circuler les nuages », liste-t-elle.

Pour le coach Christophe Belud, « une relation peut durer à condition de s’inventer une nouvelle histoire hors du contexte de l’entreprise. Il est parfois judicieux de changer de poste si le regard des autres devient pesant », avance-t-il.

Et c’est ce qu’Amel a fait quand elle est devenue la supérieure hiérarchique de Laurent. « J’en avais marre de vivre notre histoire cachée et je ne me voyais pas travailler avec mon compagnon », explique celle qui a fini par épouser Laurent. Ça a été un soulagement et on a enfin pu vivre notre amour au grand jour. Par la suite, notre histoire a duré car on avait appris à la construire en dehors des sujets du bureau en communiquant sur nos centres d’intérêts et valeurs et surtout à l’abri des regards de nos collègues », conclut-elle.

>> Ecoutez aussi : SAV du manager #16: Love story  entre mes collaborateurs, comment gérer ?

 

1 Les prénoms ont été changés.

2 Enquête en ligne menée par PageGroup entre octobre et novembre 2018 auprès de 1 097 personnes

3 Véronique Kohn, Quels amoureux êtes-vous ? Les 5 profils psychologiques pour aimer et être aimé, édition Tchou

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+